8 choses qu’on a retenues de Kawhi Leonard chez Jimmy Kimmel

8 choses qu’on a retenues de Kawhi Leonard chez Jimmy Kimmel

Kawhi Leonard se fait rare à la télé et en interview. Son passage chez Jimmy Kimmel était amusant et parfois instructif.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Kawhi Leonard se faire rare en interview, comme en passages télévisés. Il a fait une exception cette semaine, en acceptant l'invitation de Jimmy Kimmel dans son show sur ABC. Dans son salon, en visio et avec un sourire quasi permanent, sans perdre le sérieux qui le caractérise, le joueur des Los Angeles Clippers a répondu aux question plus amusantes que techniques ou saignantes, de son hôte.

Il ne fallait évidemment pas s'attendre à des déclarations choc ou à des révélations, mais on a quand même pu apprendre deux ou trois trucs.

Ses mains sont un problème dans la vie de tous les jours

La taille des mains de Kawhi Leonard est légendaire - pour les avoir vues de près, c'est effectivement surnaturel - et Jimmy Kimmel lui a donc demandé si elles constituaient un handicap dans certains cas.

"Je ne sais pas si j'avais déjà des grandes mains quand j'étais bébé. Mais ma mère me racontait que tout le monde trouvait déjà que j'avais des mains énormes quand j'étais enfant. Je crois que je les tiens de mon père.

C'est clairement un désavantage parfois. Et tu ne le comprends que quand tu fais des activités avec tes amis. Par exemple, je ne peux pas vraiment mettre mes mains dans mes moches, elles sont souvent beaucoup trop petites ! Si j'ai quitté Toronto parce que j'avais froid aux mains ? (rires) Mec, je n'arrivais pas à trouver des gants à ma taille..."

L'histoire du dîner aux pommes avec les Spurs est fausse

L'une des légendes urbaines autour de Kawhi Leonard concerne un repas où il aurait débarqué au milieu de ses coéquipier des San Antonio Spurs avec 11 pommes dans son sac, se serait assis à table avec ses coéquipiers, et aurait uniquement dégusté les 11 pommes avec une fourchette et un couteau, concluant par un "It's apple time".

L'anecdote a bien fait marrer l'ailier des Los Angeles Clippers, qui a quand même fermement démenti.

"Ce n'est pas vrai du tout. J'ai effectivement un pommier chez moi, mais je n'ai pas cueilli des pommes pour les ramener au dîner de l'équipe".

Il ne regrette pas de ne pas avoir signé aux Lakers

Il ne s'est évidemment pas étendu sur la question, mais Kimmel lui a quand même demandé ce que le sacre des Lakers lui avait fait.

"Je suis heureux de ma décision de jouer pour les Clippers. Les Lakers ont fait un beau truc et du bon travail la saison dernière".

Notre traducteur en Kawhi Leonard nous indique qu'il y a de fortes probabilités pour que cette phrase veuille en fait dire : "Je vais passer en mode cyborg cette saison pour anéantir toute compétition, à commencer par les Lakers".

Nicolas Batum : le rôle-clé de Kawhi Leonard dans sa décision de signer aux Clippers

Sa go-to-food, c'est la cuisine mexicaine

Kawhi Leonard a une hygiène alimentaire classique et il s'autorise même quelques extras, sans en faire non plus un rituel comme LeBron James et son "Taco Tuesday".

"Je mange des tacos, oui, mais pas forcément le mardi. La nourriture mexicaine est ma préférée. Je viens de Californie du Sud, donc c'est normal".

Il a un compte Twitter mais...

Le dernier post de Kawhi Leonard remonte à 2015 sur Twitter. On y voit la photo d'un hoverboard dont il venait apparemment de faire l'acquisition. Interrogé sur son absence des réseaux, "The Klaw" a simplement déclaré :

"Ce n'était déjà sans doute pas moi qui avait posté ça à l'époque et je ne connais pas mon mot de passe".

Il a sa technique pour ne pas déprimer à Noël

Kawhi Leonard et les Clippers seront en action le jour de Noël contre les Denver Nuggets. Ce n'est évidemment pas la première fois qu'il ne sera pas avec ses proches pour célébrer ce jour. Pas de problème, Leonard s'est mentalement blindé pour ne pas déprimer.

"C'est super de jouer ce jour-là. Quand j'étais gamin, je jouais dehors aussi le jour de Noël. C'est un jour comme un autre pour moi maintenant. Lorsque j'ai été drafté en NBA, je savais qu'il n'y aurait pas de jours fériés. C'est ce que je me dis quand je suis un peu triste de ne pas voir mes amis et ma famille pour certaines occasions.

Je m'accroche tout au long de la saison et j'attends l'été. C'est là que l'on peut célébrer ce que l'on veut".

Top-30 : Le grand classement des franchises NBA pour la saison 2021 !

Il est raisonnable avec son argent et celui des autres

Dans la plupart des vestiaires dans lesquels il a joué, Kawhi Leonard a participé à une tradition pour que chaque joueur offre un cadeau à l'un de ses coéquipiers. A son initiative, les montants des cadeaux n'ont jamais atteint des sommets. Disons qu'on est loin de James Harden qui offre 100 000 dollars et une montre Richard Mille à Lil Baby pour son anniversaire...

"On fait un Secret Santa en faisant passer un chapeau pour que tout le monde tire un papier avec le nom d'un coéquipier. Si les cadeaux atteignent un million de dollars (rires) ? Non, pas du tout, les rookies n'ont pas ces moyens-là de toute façon, donc on limite à 100 dollars".

Il se reconnaît dans une créature terrifiante méconnue

Kawhi Leonard a profité de son passage chez Jimmy Kimmel pour faire un peu de promo pour sa nouvelle chaussure signature chez New Balance, spécialement conçue pour Noël. Il a activement participé à son élaboration et à la mythologie derrière.

C'est un animal, le snow-wasset, plus souvent évoqué dans les contes et légendes du Grand Nord qu'étudié en situation par des scientifiques, qui a donné l'inspiration à Kawhi. C'est une sorte d'énorme loutre des neiges carnivore capable de béqueter des animaux aussi sauvages qu'elle en surgissant de sous la neige. A peine flippant...

"Le snow wasset est une créature qui hiberne en été et dont la fourrure devient blanche en hiver. Elle surgit d'un coup. Au basket, on ne me voit pas beaucoup, mais quand on me voit, la bête est lâchée. C'est là que j'ai trouvé le concept".

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest