Kawhi Leonard-Paul George : le temps presse déjà après le fiasco

Kawhi Leonard-Paul George : le temps presse déjà après le fiasco

Kawhi Leonard et Paul George sont passés à côté de leur game 7 contre Denver. Pas le temps de gamberger vu leur situation contractuelle...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Il y a quelques règles que l'on pensait immuables en NBA. Genre Kawhi Leonard qui ne passe pas à côté d'un game 7 et qui tracte son équipe au tour suivant sans pitié pour l'adversaire. Comme un an plus tôt avec Toronto contre Philadelphie. On le pensait mieux entouré chez les Clippers et dans un cadre encore plus favorable pour faire régner la terreur. Avec Paul George, lieutenant idéal sur le papier, ni trop en quête d'exposition, ni trop effacé, l'idylle paraissait évidente.

Le duo de California Boys, born and raised, n'a pas tenu le choc. Celui d'une série au cours de laquelle ils n'auront presque jamais réussi à être à leur meilleur niveau ensemble et où on les a tous les deux vus se déliter à l'heure où l'on attend les stars de leur envergure.

Pour Paul George, aussi beau et fluide soit-il sur un terrain lorsqu'il est en confiance, il y avait malheureusement quelques signes de fébrilité sur son CV. Dans les matches à élimination directe dans sa carrière, l'ancien d'Indiana et d'OKC tournait à 17 points de moyenne, mais surtout à 33% d'adresse. Le 0/11 avec 3 pertes de balle en cumulé avec Leonard dans le 4e quart-temps, celui où les Nuggets ont fait sauter le banque, est dans cette veine-là.

En mid-range, dans le corner, ou simplement en drive, George n'a pas visé droit et été incapable de réveiller son équipe.

Doc Rivers, un nouvel échec avec les Clippers, celui de trop ?

Malgré ça, Paul George a de nouveau sorti des déclarations lunaires après le match. On se souvient du "bad shot" amer prononcé après le game winner de Damian Lillard au buzzer la saison dernière. Cette fois, après avoir dit que tout irait bien et que les Clippers étaient "en contrôle" avant le game 7, il a simplement expliqué que "de toute façon, en interne, l'équipe n'était pas du tout en mode win or bust".

Le problème, c'est que l'on ne parle pas d'une équipe jeune, en construction et qui a du temps devant elle. Les Clippers ont mis sur pied une machine de guerre censée semer la désolation immédiatement. Dans ce sens, il ne faut pas non plus épargner Kawhi Leonard. Pour le coup, on le sentait justement "en contrôle" jusque-là, ou tout du moins sur les premières rencontres de la série. Une force tranquille capable d'accélérer quand bon lui semble pour plier un match et une série.

Sur ce game 7 en particulier, quelle qu'en soit la raison - physique ou psychologique - Kawhi n'a pas renvoyé cette image de Terminator. Les gestes étaient moins fluides, les décisions plus hâtives. Et en défense, là où il pouvait parfois s'occuper personnellement de calmer les ardeurs de l'attaquant adverse le plus chaud, il a aussi été aux abonnés absents. Pas de contre irréel avec le majeur, ni simplement de verrouillage en règle comme on l'en sait capable.

Les Denver Nuggets exultent dans le vestiaire après la victoire, ce groupe est magnifique !

Kawhi Leonard Paul George

Même au niveau du langage corporel et des expressions faciales - car oui, on a découvert que Kawhi Leonard en avait - ça n'allait pas. En quittant le terrain une fois l'écart impossible à surmonter, "The Klaw" avait le regard grave et les sourcils froncés, comme s'il était sur le point d'exploser et se retenait. Honnêtement, on aurait presque aimé voir ça tant ç'aurait été contre-nature.

Des questions se poseront évidemment pendant l'intersaison. Que ce soit au sujet de la capacité de Doc Rivers à mener le projet à bien, ou sur le profil du supporting cast des deux zigomars. Mais en ce qui les concerne uniquement, c'est le bon moment pour rappeler que Kawhi Leonard et Paul George n'avaient contractuellement que deux ans à passer ensemble et que la première saison s'est achevée sur un énorme flop. Le temps presse déjà.

On l'a vu avec la fin houleuse de son aventure à San Antonio et son refus de prolonger à Toronto malgré les festivités. Kawhi n'est pas du genre à faire de sentiments et les Clippers ont intérêt à viser juste dans les mois qui viennent.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest