117 WAS
109 ORL
110 TOR
126 NOP
98 CHI
103 DAL
88 MEM
96 UTA
120 MIN
113 BKN
118 OKC
101 PHO
104 SAC
99 SAS
121 LAC
116 GSW
114 MIA
124 PHI

Jusqu’où iront les Raptors pour Kawhi Leonard ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Les Toronto Raptors seraient en pole pour boucler un trade autour de Kawhi Leonard. Que prépare donc Masai Ujiri qui pourrait séduire les Spurs ?

On a toujours du mal à imaginer Kawhi Leonard avec un maillot des Toronto Raptors. Qu'il y soit tradé, c'est une chose, mais qu'il y reste au-delà d'une saison alors que sa cible semble être Los Angeles ou un gros marché inexploité (son camp envisageait apparemment New York il y a encore quelques semaines) une fois son entrée sur le marché des free-agents en 2019. Admettons que, comme l'estiment les bookmakers et comme le relaye Brian Windhorst d'ESPN, les Raptors soient bel et bien les favoris pour conclure un deal avec les Spurs. De quelle nature pourrait bien être ce trade encore impensable il y a 6 mois ?

On comprend la logique de Masai Ujiri, le GM de Toronto. Maintenant que son bourreau, LeBron James, est parti à l'Ouest, une fenêtre de tir courte mais réelle s'est ouverte pour son équipe. Avant que les superpuissances aspirantes de Boston et Philadelphie ne soient complètement ingérables, les Raptors peuvent tenter un all-in avec un effectif archi-compétitif sur un an mais voué à exploser une fois la saison terminée. Récupérer Kawhi Leonard irait dans ce sens.

Scénario 1, les Spurs exaucés

Les Spurs se montrent intransigeants et ne font pas varier leur position : ils veulent du lourd et sont prêts à attendre février s'il le faut. Pressés par le temps, les Raptors craquent et acceptent de séparer le duo qui leur a permis de réaliser les meilleures saisons de leur histoire.

Toronto récupère : Kawhi Leonard et Danny Green

San Antonio récupère : DeMar DeRozan, OG Anunoby et un 1er tour 2020.

Les fans des Raptors auront sans doute du mal à digérer la perte de DeRozan, leur chouchou depuis des années. Ça risque de hurler dans les chaumières, mais cet accord permettrait aux Spurs de récupérer exactement ce qu'ils veulent. Ramona Shelburne d'ESPN a récemment indiqué que l'objectif des Spurs était un package avec "un All-Star, un jeune joueur prometteur et un ou plusieurs tours de Draft". DeRozan, 29 ans, est désormais un incontournable du All-Star Game et a encore progressé la saison passée, OG Anunoby a fait une saison rookie très intéressante avec un potentiel défensif important et un 1er tour 2020, certes sans doute protégé, a toujours une belle valeur.

Pour calmer sa fanbase, Masai Ujiri pourra avancer que Kawhi Leonard va bien physiquement et, que ce soit vrai ou non, n'exclut pas d'imiter Paul George en restant dans l'Ontario malgré l'évidence d'une opportunité à L.A. dans un an. Il pourra ajouter que Danny Green est un shooteur fiable, un excellent défenseur avec un contrat expirant et sera l'un des leaders du groupe de Nick Nurse.

Scénario 2, un Big Three à Toronto

Dans ce cas de figure, ce n'est pas Toronto qui craque - Masai Ujiri n'est pas né de la dernière pluie - mais San Antonio qui prend conscience que récupérer un All-Star est quasiment impossible. L'énigme autour du comportement de Kawhi Leonard ces derniers mois, sa santé et sa volonté apparemment farouche de porter un maillot angeleno rendent les négociations trop compliquées. Les Raptors veulent un Big Three, même si la formule marche moins qu'à une époque (cf OKC).

Les Raptors récupèrent : Kawhi Leonard et Danny Green

Les Spurs récupèrent : OG Anunoby, Jonas Valanciunas, Delon Wright, un 1er tour 2019, le droit d'échanger un pick du 1er tour en 2021

Les fans des Spurs ont fait leur deuil de Kawhi Leonard et font généralement confiance à RC Buford et Gregg Popovich pour faire ce qu'il y a de mieux dans l'intérêt de la franchise. Sur le papier, la contrepartie peut paraître faible, mais elle pourrait devenir très intéressante, à la fois sur le court et le moyen terme. Anunoby peut prendre une autre dimension dans une organisation comme San Antonio, Jonas Valanciunas n'a que 26 ans et de solides qualités que pourra exploiter Pop et Delon Wright est assez sous-coté au vu de ce dont il est capable en défense et en termes d'adresse extérieure. Evidemment, la carotte se trouve dans les picks inclus dans la transaction.

Si le 1er tour 2019 ne devrait dans tous les pas être hyper élevé, il constitue une monnaie d'échange ou une pièce à ajouter dans un trade. La possibilité d'échanger un premier tour 2021 a tout du calcul rusé. On peut imaginer que si les choses ne se passent pas aussi bien que prévu, les Raptors connaîtront un glissement de terrain progressif. Rien ne dit que dans trois ans ils ne sortiront pas d'une saison de tanking...

Pour Toronto, l'avantage réside évidemment dans l'instant, avec trois All-Stars dans le roster, mais aussi un argument de bataille à présenter à Kawhi Leonard en fin de saison. Si Lowry et DeRozan sont toujours dans la place, les Raptors auront l'air bien plus compétitifs que d'autres prétendants.

Scénario 3 : la fake news

Kawhi Leonard se rend au training camp de Team USA à Las Vegas. Enfin seuls, Gregg Popovich et son joueur parviennent à reconnecter et à mettre les choses à plat. Leonard ne signe pas de nouveau deal, mais réintègre le groupe pour débuter la saison. Fin décembre, le MVP des Finales 2014 se tord la cheville. Après un mois sans nouvelles de son coéquipier, parti se faire soigner en Californie, Manu Ginobili explique qu'il a déjà subi une entorse et que celle-ci était 200 fois pire que celle de Kawhi Leonard. Ce dernier prendre la mouche et réclame à nouveau son trade. Exaspérés, les Spurs acceptent une offre dérisoire de la part des Raptors.

Les Raptors récupèrent : Kawhi Leonard et Patty Mills

Les Spurs récupèrent : Serge Ibaka, Jakob Poeltl, Delon Wright, le 1er tour 2020, 50 tickets pour voir Drake en concert et 20 caisses de Bordeaux.