Coup de tonnerre : Kenny Atkinson et Brooklyn, c’est fini

Coup de tonnerre : Kenny Atkinson et Brooklyn, c’est fini

Kenny Atkinson et les Brooklyn Nets ont annoncé la fin de leur collaboration samedi. Une nouvelle surprenante qui suscite pas mal d'interrogations.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Celle-là, on ne l'avait pas vue venir ! Kenny Atkinson n'est plus le coach des Brooklyn Nets, après l'annonce samedi d'une séparation née d'un accord mutuel entre la franchise et celui qui a grandement contribué à la sortir de la dépression, pour ne pas dire du ridicule. En place depuis quatre saisons, l'ancien membre du Paris Basket Racing a vu son travail, pourtant effectué avec des moyens très limités, encensé. Brooklyn a retrouvé les playoffs la saison passée, les jouera sans doute à nouveau dans quelques semaines et avait réussi à redevenir une destination attirante grâce à une stratégie intelligente et efficace orchestrée par le GM Sean Marks, pour effacer les effets du désastreux trade avec Boston en 2013. Alors pourquoi ? Pourquoi se séparer d'un homme compétent, respecté et apprécié par la majorité de son groupe, juste avant le sprint final et les playoffs ?

Pour le moment, les Nets et Atkinson lui-même semblent avoir décidé de communiquer de la même manière. En gros : on s'aime toujours, mais le moment était venu de passer à autre chose car le discours s'essoufflait. Pourquoi pas... Mais il aurait été plus logique d'attendre la fin de la saison. Brooklyn ne gagnera pas le titre, mais Kenny Atkinson méritait au moins de pouvoir conduire ce groupe privé de Kyrie Irving et Kevin Durant sur une deuxième campagne de playoffs.

Il se dit que l'intéressé, plus intéressé par les processus de reconstruction, ne voulait pas particulièrement coacher "KD" et Kyrie, lesquels n'ont pourtant pas tari d'éloges à son sujet lorsqu'ils ont rejoint les Nets l'été dernier. Le réflexe est évidemment de se dire que les deux hommes, Irving en particulier, n'étaient pas satisfaits d'Atkinson et espéraient un coach au CV plus clinquant pour leur première saison ensemble à "BK". Il y a forcément un peu de ça. Au vu de leur statut et de ce qu'ont misé les Nets sur ces deux-là, s'ils avaient vraiment voulu être coachés par Atkinson en 2020-2021, on peut supposer que ce serait le cas. Mais jamais ils n'ont publiquement montré d'animosité ou de scepticisme quant à ses compétences. Kyrie n'a joué que 20 matches cette saison et Durant a été un observateur attentif mais n'a pas foulé le terrain.

C'est Jacque Vaughn, l'ancien head coach du Magic, qui assurera l'intérim jusqu'à la fin de la saison. On n'a rien contre lui, mais il est encore plus logique d'imaginer Brooklyn sortir dès le 1er tour dans cette configuration.

Les rumeurs vont déjà bon train. Certains imaginent Mark Jackson, qui entretient de bonnes relations avec la paire Durant-Irving, succéder à Kenny Atkinson. Jackson est à l'origine de la montée en puissance des Warriors, mais c'est à son départ que Golden State est vraiment devenu Golden State. Sa personnalité un peu théâtrale et son approche, plus proche de celle d'un pasteur que d'un tacticien, ne fait pas l'unanimité. Le problème, c'est qu'il ne reste pas beaucoup de coaches de standing sur le marché...

S'il le souhaite, Kenny Atkinson ne restera pas longtemps sans emploi. Plusieurs équipes changeront de coach pendant l'intersaison et son travail à Brooklyn lui assure une vraie cote de popularité sur le marché. Leon Rose, le nouveau président des New York Knicks, est l'ancien agent n°1 du groupe CAA, celui-là même qui s'occupe des intérêts d'Atkinson. De là à imaginer que ce dernier n'aura qu'à prendre le métro entre Atlantic Avenue et Penn Station, il n'y a qu'un pas...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest