Kevin Durant, nouveau playmaker du Thunder

Kevin Durant aura la double casquette "scoreur-playmaker" cette saison. En l'absence de Russell Westbrook, KD sera chargé de gérer le jeu du Thunder.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Kevin Durant, nouveau playmaker du Thunder
Russell Westbrook est sur la touche, James Harden fait le beau à Houston et même Eric Maynor n’est plus de la partie. Le Thunder d’Oklahoma City a perdu ses principaux « playmaker » même si RW finira bien par faire son retour. Le jeu offensif des finalistes 2012 aura donc une toute autre allure lors des premières semaines de la saison. Au centre des attentions : Kevin Durant. Si Reggie Jackson occupera le poste de meneur titulaire, c’est bien le quadruple meilleur marqueur de la ligue qui sera chargé de faire jouer ses coéquipiers. La rencontre de pré-saison face aux Philadelphie Sixers, disputée à Manchester, a d’ailleurs des allures d’avant-goût de ce que peut donner « Durantula » en créateur. Auteur de 12 passes décisives ce soir-là – tout en inscrivant 21 points – KD a régalé ses jeunes teammates.
« C’est l’un des meilleurs scoreurs de la ligue, si ce n’est le meilleur, dont il attire beaucoup d’attention, » résume Reggie Jackson à The Oklahoman. « Il trouve des joueurs démarqués. Si nous avions rentré nos tirs, il aurait pu finir avec 20 passes ce soir-là. Mais il anticipe bien les réactions de la défense. »
En effet, Kevin Durant attire un ou deux gars en plus de son défenseur attitré son chaque pénétration. Les coaches adverses ont pour habitude de cibler le scoreur du Thunder, encore plus en l’absence de Russell Westbrook. Le champion Olympique a donc appris à servir de plus en plus ses coéquipiers. Ce n’est pas un hasard s’il affichait 4,6 passes de moyenne la saison dernière – son plus haut total depuis son arrivée dans la ligue. En playoffs, ce chiffre a même atteint 6,3 en raison de la blessure au genou de Westbrook. Ce dernier a pour habitude de monopoliser le ballon. En son absence, KD est donc chargé de jouer un peu plus balle en main, quitte à faire évoluer le jeu du Thunder :
« On doit évidemment changer notre manière de jouer », explique Durant. « Le coach met en place des trucs supers. La balle circule un peu mieux en attaque, tout le monde touche le ballon et on trouve des shoots ouverts. »
Le Thunder a tout à gagner en pratiquant un basket plus fluide et moins stéréotypé. Kevin Durant va-t-il nous sortir une saison à 30 – 7 – 5 tout en conservant ses pourcentages d’adresse (50 – 40 – 90) ?
Afficher les commentaires (11)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest