Les Knicks obligés de réparer une bourde de leur nouveau consultant…

Steve Stoute, arrivé à New York pour redorer l'image des Knicks, a commencé son mandat par une intervention publique qui a fait parler...

BasketSessionPar BasketSession  | Publié
Les Knicks obligés de réparer une bourde de leur nouveau consultant…

Il n'y avait que chez les New York Knicks que ça pouvait arriver... Alors que la franchise essaye de retrouver un semblant de calme après le départ du président Steve Mills, elle vient de s'offrir une petit crise en interne parfaitement évitable. Un mois avant que James Dolan ne renvoie Mills, le propriétaire des Knicks avait décidé d'embaucher Steve Stoute avec une mission précise. Ce spécialiste du "branding", comprendre l'image de marque, devait faire évoluer celle de l'organisation et trouver le moyen de rapprocher les Knicks de leurs fans. Tout un programme... La première intervention publique de Stoute, connu dans le milieu de la musique pour s'être occupé de Nas et Mary J. Blige notamment, a été un petit désastre, mardi, sur le plateau de First Take sur ESPN.

L'homme censé redorer l'image de marque des Knicks n'a pas montré beaucoup de tact et de considération pour le staff actuel, notamment Mike Miller le head coach, pourtant à l'origine de résultats très corrects depuis sa nomination.

"Il fallait du changement au niveau du président. Ce changement va permettre de faire venir un nouveau coach et de nouveaux assistants pour que ces jeunes joueurs puissent se développer. Avec RJ Barrett, Mitchell Robinson, il y a de quoi faire. Mettre en place un coach avec du poids et de l'importance, afin que les médias aiment lui parler et croient en ce qu'il dit me parait très important", a glissé Stoute.

Sauf que personne n'avait demandé à Stoute de s'exprimer à ce sujet. Les Knicks ont été obligés de publier un communiquer pour rattraper le coup.

"Si Steve Stoute est un contributeur apprécié pour son travail de marketing et de branding au sein de l'organisation, il ne parle pas au nom des New York Knicks. Toute décision concernant les opérations basket sera prise par le prochain président".

Et Dolan s'est empressé de demander à Stoute de rectifier. Ce dernier a invoqué son "excitation de défendre les Knicks en direct à la télévision" pour expliquer sa sortie. On peut quand même supposer que Stoute est dans le secret des dieux et parfaitement au courant que Miller n'a aucune chance de conserver son poste, au même titre que la plupart de ses adjoints...

Stoute est tout de même un personnage qui pourrait compter - en bien ou en mal - dans les prochains mois à New York. En marge de ses propos sur l'avenir scellé de Mike Miller et de son staff, il a ainsi tenté une comparaison avec un célèbre ambassadeur des Toronto Raptors.

"Les Raptors ont recruté Drake. Pour faire la même chose, les Knicks m'ont fait venir".

Steve Stoute a un objectif clair et non dissimulé : rendre à nouveau la franchise attractive pour les free agents de renom. C'est aussi dans ce sens que les Knicks vont, sauf surprise, nommer l'agent Leon Rose et son carnet d'adresses sans égal ou presque en NBA, au poste de président.

"Le plus important est de faire signer des free agents et des joueurs qui savent qu'ils peuvent se montrer ici, que c'est l'endroit où il faut être. Je pense que c'est une notion qui se perd. Des joueurs ne sont pas venus. Si on peut résoudre ce problème, et je sais qu'on le fera, on a de bonnes chances de remonter. Nous sommes l'équipe la plus iconique de la ligue et de loin".

C'est malheureux, mais on a toujours l'impression que les gens, compétents ou non, sont condamnés à l'échec dès qu'ils arrivent chez les Knicks avec de l'ambition...

 

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest