Inoxy-Kyle !

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Kyle Korver a beau être le plus âgé des Cleveland Cavaliers, son fighting spirit et son shoot sont incroyablement précieux. On l'a encore vu dans le game 4 contre les Boston Celtics.

Ce n'est pas pour rien que les Cleveland Cavaliers ont laissé à Kyle Korver le temps de se reconstruire. Ils savaient à quel point le vétéran était important à leur bon fonctionnement. Fin mars, ils l'ont ainsi prévenu qu'il pouvait s'absenter aussi longtemps qu'il le souhaitait. Les Cavs auraient même compris que Korver mette un terme à sa saison, pour ne pas dire plus. Au lendemain d'un match contre Milwaukee, l'arrière de 37 ans a appris le décès brutal de son plus jeune frère d'une maladie foudroyante. Après 15 jours passés auprès de sa famille dans l'Iowa pour enterrer et pleurer Kirk, Kyle est revenu dans l'Ohio, prêt à combattre pour aider Cleveland à se qualifier pour les playoffs et à y tenir son rang de triple finaliste en titre.

C'est ce fighting spirit, en plus de ses qualités intactes de sharp-shooter, que l'ancien joueur des Sixers, du Jazz, des Bulls et des Hawks a déversé sur le parquet de la Q Arena la nuit dernière.

Si LeBron James est évidemment le responsable évident de cette victoire dans le game 4 contre Boston, Korver en est l'un des artisans. Ce n'est pas uniquement dans le secteur où il s'est fait un nom dans cette ligue qu'il été précieux. Certes, ses 14 points (4/7, dont 2/5 à 3 points, avec 4/4 sur la ligne) ont forcément fait du bien à une équipe aussi dépendante de LeBron James en attaque. Mais c'est en défense, autant par son intensité générale, son intelligence et ses actions concrètes, que Kyle Korver a pesé.

Kyle Korver est entré dans la tête de Jaylen Brown

On ne pensait pas le voir contrer trois fois l'athlétique Jaylen Brown sans ménagement. La première fois en fin de 1e quart-temps, en déviant son petit shoot après un move au poste. Puis en deuxième lame, pour empêcher le Celtic de conclure de près après un rebond. Et enfin en arracheur de ballon, pour empêcher Brown de décoller vers le cercle. Ce n'est pas tous les jours que le All-Star (2015) contre plusieurs fois le même adversaire dans une rencontre*. Surtout un garçon aussi remuant et de 16 ans son cadet.

C'est plutôt l'endurance et la ténacité de Kyle Korver qui ont impressionné son coach Tyronn Lue, auteur d'une sortie assez drôle devant les médias après la rencontre.

"On voit rarement un joueur de 36 ans courir à pleine vitesse face à Marcus Smart et Terry Rozier. [La journaliste Rachel Nichols l'interrompt pour lui dire qu'il a en fait 37 ans]. Mon Dieu... Je lui donne beaucoup trop de minutes !"

LeBron James, lui, est parfaitement satisfait du temps de jeu Kyle Korver, utilisé 25 minutes cette nuit. Être "validé" par le boss des lieux, qu'il a affronté pour la première fois en novembre 2003 alors qu'ils avaient 18 et 22 ans, est un accomplissement en soi.

"J'adore Kyle depuis qu'on a réalisé ce trade pour le faire venir ici. Je ne me souviens pas l'avoir vu autant par terre que ce soir. Il faut que je m'assure que son corps reste aussi frais que possible (rires). La vérité, c'est qu'il fait son maximum pour nous aider à chaque match. Ses contres, ses plongeons... Evidemment, ses shoots sont absolument cruciaux pour nous aussi. Comme les petites choses discrètes qu'il fait défensivement", a expliqué le "King" devant la presse.

Tous les Cavs doivent s'en inspirer

Jusqu'ici, les Cavs connaissaient l'impact psychologique de Kyle Korver sur l'adversaire. Cette impression que dès lors qu'il aura une ouverture et un shoot non-contesté, il vous punira, à la façon d'un JJ Redick. Mais désormais, pour tenter de remporter cette série après avoir été menés 2-0, LeBron est ses camarades savent qu'ils peuvent aussi s'appuyer sur son sens du combat.

"Je vais souffrir demain. Mon dos me fait mal, mon coude aussi. Mais c'est du basket fun à jouer ! Ce sont les playoffs et on est à la maison. La foule qui fait un tel bruit, ça vous porte", s'est réjoui l'intéressé.

C'est le grondement des fans du TD Garden que vont désormais retrouver Kyle Korver et les Cavs. Un antre où aucune équipe n'est encore venue s'imposer dans cette post-saison (9-0). Si Cleveland veut avoir la moindre chance d'y parvenir, s'inspirer du sens du sacrifice de Kyle Korver semble être un bon début.


*Après enquête de Tom Haberstroh, c'est déjà arrivé l'année dernière avec JaMychal Green, contré deux fois par Kyle Korver.