120 MIA
87 ATL
99 MEM
120 CHA
107 DAL
70 OKC
115 UTA
128 SAC
102 PHO
107 DEN
104 LAL
98 GSW

Kyrie Irving révèle les raisons de son départ de Boston

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Problèmes personnels, difficultés à être le leader d'un groupe trop jeune à son goût, Kyrie Irving est revenu sur son départ des Boston Celtics.

Kyrie Irving est désormais un joueur des Brooklyn Nets. Il a profité du media day de sa nouvelle franchise pour s'expliquer en longueur sur les événements qui l'ont conduit à quitter les Boston Celtics, quelques mois après avoir laissé entendre qu'il prolongerait sans doute dans le Massachusetts.

Si Kyrie Irving est parfois un peu taiseux et mystérieux, il avait cette fois vraiment envie d'être compris. On a traduit tout son propos bavard (809 mots !) qui permettra aux fans qui l'ont pris en grippe d'y voir un peu plus clair. C'est long, parfois un peu flou, mais très instructif et révélateur de la personnalité parfois si difficile à saisir de Kyrie Irving.

"Au moment où j'ai dit que voulais rester, tout se passait incroyablement bien en termes d'énergie et ce qui se construisait pour le futur à Boston. Ce n'est pas quelque chose que je pouvais réellement expliquer à l'époque parce que je pense que je ne m'avouais pas tout ce qui se passait autour de moi. Je ne savais pas comment être le leader de ce groupe de gars dans lequel j'avais été tradé. Je n'ai pas été drafté par les Celtics et je n'avais pas le moindre lien avec Boston avant de quitter Cleveland. Il n'y avait rien dans les tuyaux. Boston a été une équipe surprise. Wyc Grousbeck (le propriétaire) et Danny (Ainge) ont pris le pari de monter un trade pour moi. Malgré la manière dont s'est passée notre première saison, la jeunesse, l'exubérance du groupe et les objectifs élevés que je m'étais fixés personnellement, il fallait en fait plus de deux ans pour comprendre comment devenir une équipe qui joue le titre. Il fallait plus qu'un simple environnement dans lequel tu te sens bien. Sur le coup, je leur ai dit : 'Je crois que je veux prolonger ici, si vous le voulez bien'. Ce jour-là, la foule de fans était immense, c'était dingue. Les fans m'aimaient et je les aimais".

"Deux semaines plus tard, les choses ont commencé à être instables pour moi. Après Phoenix, je suis allé à l'enterrement de mon grand-père. Le basket était la dernière chose que j'avais à l'esprit. La joie que j'éprouvais en jouant au basket m'avait été retirée. J'ai conservé la même expression faciale tout au long de l'année. Je n'ai laissé personne se rapprocher de moi, ça me dérangeait. Je n'ai pas fait ce qui était nécessaire en termes de conseils ou de thérapie après avoir perdu quelqu'un d'aussi proche. Je n'avais jamais dû gérer quelque chose de la sorte. Donc j'ai réagi à ça de manière inhabituelle et il fallait que je me l'avoue. Il fallait que je parle de ça à la franchise. Il en allait du lien et de la confiance que j'avais avec l'équipe. J'ai parlé à Danny et je voulais prolonger. Il s'est avéré que ce qui se passait chez moi était plus important que de jouer au basket. Est-ce que vous aimeriez faire un job où, après avoir perdu un être cher, on vous dit, en interne comme de l'extérieur : 'Continue simplement d'être un joueur de basket' ?"

"J'ai échoué en tant que leader"

"C'est donc devenu instable. Je n'étais pas prêt à affronter les difficultés que je pensais pourvoir surmonter dans l'environnement de l'équipe. J'ai échoué auprès de ces gars, dans le sens où je ne leur ai pas donné tout ce que j'aurais pu durant cette saison. Particulièrement au regard des atouts que l'on avait. Sur le plan personnel, ma relation avec eux était très bonne. Mais j'ai échoué dans ce rôle de leader et de rassembleur. Prendre du recul et m'avouer que j'étais un être humain a été une énorme leçon pour moi. Contacter Wyc et Danny pour qu'ils soient au courant et leur faire savoir que je tenais à eux sur le plan humain et que je savais que l'on était dans un milieu très compétitif dans lequel il fallait aller de l'avant". 

"Marcus (Morris), Terry (Rozier) et tous ces gars veulent juste avoir du succès. On essayait tous d'avoir du succès, mais pas en tant qu'équipe, je pense. Cela arrive parfois aux humains dans des groupes, que l'on veuille l'admettre ou non. Il y a des objectifs personnels que tout le monde veut atteindre. Et il y a la famille, les amis, les médias, le fait de dire à untel ou untel qu'il faut qu'il fasse ceci ou cela... En réalité, toutes ces conneries n'ont pas d'importance. Donc tout le monde a un rôle a jouer. On le voit : ce sont les équipes avec le plus d'expérience qui gagnent le titre parce que tous les joueurs sont prêts à se sacrifier. Ce sont généralement les équipes les plus âgées que l'on retrouve, parce qu'ils n'ont pas à gérer les attentes irréalistes autour de leurs jeunes joueurs alors qu'ils doivent encore faire leurs preuves pour atteindre ce niveau. Je m'inclus là-dedans".

Les stats de Kyrie Irving en 2018-2019

SeasonTeamGMinFGMFGAFG%3PM3PA3P%FTMFTAFT%ORDRRebAstTOStlBlkPts
2018-19BOS6733:039.018.548.72.66.540.13.23.787.31.13.95.06.92.61.50.523.8