La Tribune du Tsar #2 : Frank Ntilikina

La Tribune du Tsar #2 : Frank Ntilikina

La situation de Frank Ntilikina est frustrante au possible. Reste-t-il encore de l'espoir pour Franky aux Knicks ? Angelo Tsagarakis se pose sur la question.

ANGELO TSAGARAKISPar ANGELO TSAGARAKIS  | Publié

Comme vous allez le voir dans les prochains jours et les prochaines semaines, BasketSession va pas mal évoluer cette saison. Première nouveauté, une rubrique « Tribune » dans laquelle VOUS pourrez vous exprimer. Fans, joueurs amateurs, joueurs pros, activistes et acteurs de la communauté, ou encore coaches : tous les amoureux de la balle orange qui le désirent - et qui ont quelque chose à dire - pourront y trouver un espace d’expression un peu plus grand que les 280 signes un peu restreignants de Twitter. Pour l'occasion, nous avons fait appel Angelo Tsagarakis. Après sa première tribune sur Giannis Antetokounmpo, il revient cette fois sur la situation frustrante de Frank Ntilikina avec les New York Knicks.

Si vous aussi souhaitez écrire et être publié, n’hésitez pas à nous soumettre votre Tribune sur notre adresse contact : contact@reverse-mag.com. En attendant, on vous laisse avec le Tsar.

 

Frank Ntilikina, 21 ans seulement, du talent plein les mains mais déjà deux ans d’errance au sein de cette franchise des Knicks de New York qui est plus que jamais en perdition.

On peut se dire que l’arrivée de Julius Randle est intéressante dans l’absolu (je l’ai croisé cet été à la Mamba Academy et c’était juste impressionnant, le bonhomme est une armoire à glace), mais c’est clairement révélateur de la crise profonde dans laquelle est plongée cette organisation quand le meilleur free-agent qu’ils aient réussi à récupérer en ayant tout le salary cap nécessaire pour signer au moins deux contrats max est ... Julius Randle. Pas de AD, pas de Kyrie Irving et encore moins de Kevin Durant... sachant qu’ils ont bazardé Porzingis pour deux bouteilles d’huile d’olive et un sac de pistaches.

Qu’en est-il de Franky dans ce marasme ? Il semblerait qu’il a le défaut d’avoir été choisi par Phil Jackson... et c’est un patrimoine qui, malheureusement dans la situation actuelle, ne l’aide pas, car il est intrinsèquement relié à l’échec Jackson dans l’esprit de beaucoup de monde du côté de New York. Beaucoup pensent que les Knicks auraient dû drafter quelqu’un d’autre et choisir un Dennis Smith Jr pour ne citer que lui et ils se sont d’ailleurs arrangés pour faire venir ce dernier aux Knicks dès que l’opportunité s’est présentée.

On se souvient que la presse new-yorkaise n’a pas été tendre avec Frank initialement, le qualifiant de soft tout comme Knox d’ailleurs. Et la personnalité réservée de Franky n’aide pas à changer son image qui reste un peu énigmatique pour la plupart.

A New York, on aime les mecs charismatiques et surtout agressifs et c’est ce qui explique que nombreux sont ceux qui critiquent ouvertement Frank Ntilikina pour son manque d’agressivité offensive, mais l’adulent tout autant pour son agressivité défensive.

Le problème, c’est que Frank a besoin de confiance en lui et tout ce que les Knicks ont fait depuis son arrivée, volontairement ou involontairement, n’a fait que détruire progressivement les velléités de prises de risque du garçon. Ensuite, il a eu quelques petits pépins physiques qui, bien entendu, n’ont rien arrangé à sa situation.

De manière très objective, Frank n’a malheureusement pas su saisir sa chance durant ses deux premières années en NBA. Bilan dur diront certains, bilan évident diront d’autres. Personnellement, je me moque un peu de ce que pensent la plupart sachant que mes propos sont honnêtes et bienveillants envers le gamin que j’ai pu côtoyer un peu avant son départ pour les États-Unis. Son manque d’agressivité offensive lui a coûté une place de titulaire qui lui tendait les bras, surtout que son intensité défensive pouvait/peut/pourrait lui permettre de devenir le chouchou du Garden.

J’ai même le sentiment que le Garden n’attend que ça : un nouveau John Starks, quelqu’un à même de personnifier ce qu’est le basket new-yorkais, dur et intense... et les chants « We want Frank » émanant des gradins la semaine dernière me confortent dans cette idée.

Avec l'équipe de France, Frank Ntilikina a été énorme par séquences.

Il faut se rappeler qu’il vient tout juste d’avoir 21 ans et que sa marge de progression reste énorme. On entend souvent, ces dernières années, ce concept du « trust the process »... et bien le process suit son cours et on a d’ailleurs pu en attester cet été quand il a montré le bout de son nez avec les Bleus pendant le Mondial : le petit a été énorme par séquences et il a laissé entrevoir un vrai potentiel pour devenir éventuellement un joueur NBA d’impact.

Donc si on revient sur sa situation aux Knicks, sachant que Fizdale est supposé avoir regardé attentivement les belles performances de Franky pendant l’été, j’ai un peu (beaucoup) du mal à comprendre la logique derrière tout ce qui se passe depuis la reprise de la compétition.

Au lieu de donner à Frank son opportunité en début de saison, il a préféré tester R.J Barrett à la mène ! Le truc hurluberlu...

Et la montée du soutien pour Frank en provenance des tribunes du Garden est révélatrice de deux choses: D’un côté, le management de Fizdale laisse tout le monde perplexe, on connaît son passif antagoniste avec les joueurs européens qu’il a pu coacher, je pense notamment à l’épisode houleux avec Marc Gasol à Memphis ou encore le départ surprenant de Porzingis en cours de saison dernière. De l’autre côté, les Knicks présentent une défense famélique et jouent sans vrai meneur alors qu’ils ont un archétype de meneur distributeur/défenseur qui sort d’un super Mondial et semble en rythme et prêt pour relever le défi.

Bon, rassurez-vous, Frank ne va pas tourner à 20 points de moyenne par match ni 15 passes décisives, mais il peut dynamiser le jeu des Knicks en imposant une intensité défensive remarquable tout en permettant une circulation de balle en attaque plus intéressante. Avec les gourmands du ballon que sont Barrett et Randle, un joueur comme Frank qui se contente joyeusement des miettes qui lui sont laissées me semble plus judicieux qu’un autre joueur « ball dominant » comme semblerait l’être plus un Smith Jr par exemple.

Au passage, pour tous les fans d’analytics, force est de constater que quand Frank est sur le terrain Barrett joue mieux et les Knicks semblent développer un jeu plus cohérent. Cela reste à confirmer à moyen terme, mais entre les matches de pré-saison et la première victoire des Knicks en saison régulière, il y a matière à tenter le coup. Et si avec Franky aux commandes les Knicks pouvaient potentiellement gagner quelques matches à l’Est ? Ils semblent plus compétitifs en tout cas, comme le démontre leur dernier match à l’extérieur contre une équipe de Boston qui tourne très bien depuis le début de saison.

Frank n’est vraisemblablement pas un joueur de statistiques, en tout cas pas tel qu’on l’entend dans un standard de starter en NBA, mais il ne faut surtout pas se fier à sa ligne statistique dans la victoire des Knicks lundi dernier...

Il semble évident qu’il ne sait pas du tout à quoi s’attendre et ses automatismes sur le terrain sont loin d’être acquis pour le moment. Fizdale s’est assuré (volontairement ?) par son management que Frank soit déstabilisé... Mais n’oublions pas que le plus important reste la victoire et que si un joueur influence positivement la dynamique de l’équipe par sa générosité en défense et son altruisme, il doit rester sur le terrain !

En effet, le ratio défensif de l’équipe est à 98,9 quand Frank Ntilikina est sur le terrain et 110,2 quand il est sur le banc. Le différentiel est énorme pour le coup.

Coup de théâtre, depuis quelques jours Fizdale enchaîne les appréciations positives sur le niveau de jeu actuel de Frank et dit apprécier comment il est resté concerné et prêt à saisir sa chance depuis le début de saison. Mini (gros) foutage de gueule, mais on prend quand même.

À voir maintenant une fois de plus si ça se confirme sur la durée. En tout cas je le souhaite sincèrement.

Suivez Angelo Tsagarakis sur ses réseaux :

Instagram : @in_tsar_gram
Twitter : @actsagarakis
Facebook : Angelo Tsagarakis

Graphisme : Dunkakis

Si, comme Angelo, vous souhaitez écrire et être publié, n’hésitez pas à nous soumettre votre Tribune sur notre adresse contact : contact@reverse-mag.com

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest