Les Lakers plombés par Kobe Bryant ?

48 millions sur 2 ans pour une légende, c'est peut-être cadeau. Mais un cadeau bien empoisonné pour les finances de la franchise de L.A.

Benoît JametPar Benoît Jamet  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Les Lakers plombés par Kobe Bryant ?
Avec la prolongation du contrat de Kobe Bryant, les Los Angeles Lakers se sont assurés les services de leur légende pour deux années de plus mais se sont sans doute rendu la vie beaucoup plus difficile lors du prochain marché de juillet 2014, au cours duquel des joueurs tels que Lebron James ou Carmelo Anthony pourraient être unrestricted free agents. Le conditionnel est de mise ici puisqu'il faudrait que le joueur du Heat se dédise de son contrat avec sa franchise pour se retrouver sur le marché tandis que le New-Yorkais possède la possibilité de rester une année de plus à Big Apple (contre 23 millions) si le cœur lui en disait. Voici donc une petite analyse chiffrée de ce que sera la situation des Lakers en juillet prochain. Les chiffres sont là, ce que Mitch Kupchack réussira à faire avec reste aussi dépendant de l’attrait que peut avoir le jersey des Lakers pour des stars confirmées, peut-être capables de signer pour beaucoup moins d’argent si elles prennent en compte tout ce que peut leur apporter le marché angeleno. C’est un peu ce qu’avait fait Andrei Kirilenko cet été en signant pour les Nets pour largement moins que ce que d’autres franchises étaient prêtes à lui offrir.

Quelle somme disponible l'été prochain ?

Si le montant du salary-cap ne sera connu qu’à la fin de l’année fiscale de la ligue, il sera certainement aux environs de 62,9 millions (il est de 58,7 millions cette année). Rappelons que, pour recruter des free-agents, les équipes doivent être en-dessous de ce salary-cap. Si elles ne le sont pas, elles doivent alors se contenter de recruter les joueurs à travers des exceptions (Mid-Level, Bi-Annual), beaucoup moins lucratives pour les joueurs. D’autres données sont aussi à prendre en compte : la masse salariale disponible pour chaque équipe pour recruter des free-agents est calculée à partir des contrats garantis, mais aussi du montant des « qualifying offers » que se doit d’offrir le club pour ne pas perdre les droits sur un joueur et sur le montant des contrats offerts aux rookies recrutés dans la prochaine draft. Un point souvent oublié dans tout ceci mais qui peut peser est celui des « Cap Holds ». Ces « Cap Holds » sont liés au nombre de joueurs que chaque équipe se doit d’avoir dans son effectif. Selon les règlements NBA, chaque franchise doit avoir 12 joueurs sous contrat, au minimum. Si elle n’en possède pas 12 alors, durant la période de free agency, sa masse salariale disponible est calculée en y ajoutant une valeur pour chaque joueur « manquant », cette valeur correspondant au contrat minimum rookie (500 000 dollars). Voici donc en détail ce qui attend les Lakers (les chiffres sont ceux de Hoopshype) 3 joueurs sous contrat garantis : 34,1 millions
Kobe Bryant23,5
Steve Nash9,7
Robert Sacre0,9
  L’année de contrat d’Elias Harris (816 482 dollars) n’est pas garantie. 1 joueur avec player-option : 1,2 millions
Nick Young1,2
  1 joueur avec qualifying offer : 1  million
Ryan Kelly1,0
  1 tour de draft 2014 (actuellement 15e position): 1,5 millions
1er tour1,5
  6 spots « Cap-Holds » pour avoir un roster de 12 joueurs minimum
6 spots Cap Holds (6x507 000)3,04
  Cap room disponible en juillet 2014 pour les Lakers : (62,9)-(34,1)-(1,2)-(1)-(1,5)-(3,04) = 22,06 millions de dollars C’est donc la somme de 22,06 millions qu’aura sûrement à sa disposition Mitch Kupchack l’été prochain. L’une des seules variables reste le fait pour Nick Young de ne pas activer sa « Player Option » mais peut-on vraiment croire que l’arrière-ailier décide de s’en aller d’une équipe où il s’est plutôt bien acclimaté (13 pts, 2 rbds de moyenne) ? Reste donc au GM des Lakers sa dernière carte pour augmenter substantiellement la somme dont il pourra disposer pour faire son marché : se débarrasser de Steve Nash (40 ans l’an prochain). Selon les règles du CBA signé en 2011, les Lakers peuvent couper Steve Nash de leur effectif et étaler le paiement de son salaire (9,7 millions) sur 3 ans (le double de ce qui lui reste, plus une année). Cela ferait passer l’addition à « seulement » 3,23 millions de dollars pour 2014-2015 et augmenterait alors de 6,5 millions dollars la somme totale à la disposition des « Pourpre et Or », qui se chiffrerait alors à 28,46 millions.

Alors que faire avec cette somme ?

Et bien, avec un tel magot, les Lakers auront bien la place pour faire venir un free-agent et lui offrir un contrat max (pour les joueurs de plus de 10 ans d’expérience, comme Melo ou Lebron, c’était chiffré à 19,1 millions la saison en 2013). Après avoir pris ce joueur, les Lakers  seront toujours sous le cap et pourront donc utiliser la Mid-Level Exception et offrir ce contrat de 2,7 millions à un joueur chevronné ayant envie de venir jouer le titre avec Kobe, Joueur X… et Nick Young. Mais tout ces calculs sont valables uniquement si les Los Angeles Lakers choisissent de ne garder aucun des autres joueurs de leur effectif actuel, ces autres joueurs étant tous free agents l'été prochain. En effet, s’il leur venait à l’esprit de vouloir garder Gasol (par exemple), alors deux choix s’ouvriraient à eux. Le premier serait de renoncer à ses droits et laisser Gasol devenir free-agent et lui proposer un contrat (mais sans avoir les bénéfices de ses Bird Rights leur permettant de lui offrir plus d’argent que les concurrents). Le deuxième serait de ne pas renoncer à ses droits (pour garder ses Bird Rights) mais alors ses 20,5 millions de salaire compteraient comme « Cap-Hold » et réduiraient alors à seulement 8 millions de dollars la somme disponible pour les Lakers. Pas de quoi signer un big name. Le même principe s’appliquerait a tous ces futurs free-agents, comme Steve Blake, Jodie Meeks ou Chris Kaman…(mais pour bien moins cher). La réflexion ne sera sans doute pas très longue du côté de Kupchack, qui n'a qu'un seul objectif désormais : avoir le cap nécessaire l'été prochain pour attirer un gros free agent. Avec ce nouveau contrat donné à Kobe, le GM a fait une croix sur les joueurs de son effectif actuel, y compris sur Pau Gasol. A moins que ce dernier ne consente à une énorme réduction de salaires (s'il accepte de perdre un tiers du montant auquel il pourrait prétendre, les Lakers ne disposeraient que de 16 millions de dollars pour un gros free-agent, ce qui ne serait pas assez pour signer Carmelo Anthony par exemple), impossible de le conserver et de signer un big name. Mais la perspective de décrocher un contrat max, et jouer avec Kobe Bryant et les quelques joueurs que les Lakers réussiront à signer avec l'argent qu'il leur restera suffira-t-elle à ferrer ce gros poisson ?
Afficher les commentaires (45)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest