LeBron James : l’énorme différence entre 2011 et aujourd’hui

Mark Cuban a pointé une différence majeure entre le LeBron James de 2011 et celui qui s'apprête à gagner son 4e titre en 2020.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
LeBron James : l’énorme différence entre 2011 et aujourd’hui

Si LeBron James a mis du temps à avoir l'étiquette d'un winner - il ne l'a toujours pas auprès de ses détracteurs qui pointent plus facilement son bilan de 3-6 en Finales que son nombre de participations - c'est en partie à cause de l'échec de 2011. Pour sa première saison avec le Miami Heat, le "King" s'est avancé contre Dallas dans la peau d'un immense favori. En partie parce qu'il n'a pas été à son niveau habituel pendant une bonne partie de la série, les Floridiens sont ressortis la tête basse de ce qui est devenu l'avènement de Dirk Nowitzki.

Mark Cuban était aux premières loges à l'époque et fait partie de ceux qui ont pu constater l'évolution de LeBron James au fil des ans. Lors de son passage dans le podcast d'Etan Thomas, The Rematch, le propriétaire des Dallas Mavericks n'a pas tari d'éloges au sujet de la star des Los Angeles Lakers, sur le point de remporter le 4e titre de sa carrière.

LeBron a une arme fatale méconnue : sa mémoire photographique

"C'est le jour et la nuit entre 2011 et 2020. Il a le QI basket désormais, c'est un érudit du jeu. La manière dont il voit et lit ce qui se passe sur le terrain en temps réel et conserve trois temps d'avance est incroyable. C'est ce qui le rend spécial au-delà de ses qualités athlétiques. Il n'avait pas ça en 2011. On jouait la zone contre lui et souvent il ne savait pas quoi faire. Aujourd'hui, il n'hésite plus. Il sait exactement ce qui va se passer et il anticipe.

Il peut vous parler d'un match et de toutes les actions qui s'y sont déroulées comme d'autres vous parleraient d'un livre qu'ils viennent juste de lire. LeBron James peut désormais te battre de différentes manières. Il est toujours assez athlétique. Sa panoplie technique a progressé. Son jeu de passes est énorme. Mais tout ça est lié au QI basket et c'est quelque chose qu'il n'avait pas autant développé à l'époque".

Il est vrai qu'avec le temps, on a beaucoup plus vu LeBron James faire étalage de sa mémoire photographique et de son énorme intelligence, après un début de carrière majoritairement étiqueté "monstre physique".  Ce sont des qualités qu'il a toujours eues, mais sur lesquelles il s'est peut-être davantage appuyé avec le temps. A bientôt 36 ans, le "King" compte bien sur son cerveau aiguisé pour ne pas s'arrêter à 4 titres si les Lakers parviennent à plier l'affaire dans la nuit de vendredi à samedi.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest