144 BKN
127 ATL
105 CLE
128 PHI
110 IND
99 NYK
128 WAS
110 LAL
113 DAL
120 SAC
96 NOP
102 MIA
95 DEN
86 TOR

Marcus Morris sur Joel Embiid : « Je ne dirais pas un mot si j’étais mené 3 à 1 »

BasketSessionPar BasketSession Publié

Joel Embiid a enchaîné les attaques verbales dans le Game 4. A la grande surprise de Marcus Morris qui s'étonne que le pivot des Sixers se permette de chambrer alors que son équipe est aux portes de l'élimination.

Menés 3 à 1 et sous la menace d'un coup de balais, les Philadelphia Sixers se sont offert un sursis la nuit dernière en remportant leur premier match de la série face aux Celtics. Fidèle à sa réputation, Joel Embiid en a profité pour chambrer ses adversaires tout au long du match. Le pivot de Philly a eu notamment quelques prises de bec mémorables avec Terry Rozier et Marcus Morris, ce dernier n'hésitant pas à lui à lui répondre agitant à plusieurs reprises ses trois doigts pour lui rappeler le score de la série.

Des échanges sur lequels est revenu l'intérieur des C's après la rencontre.

« Parce que c'est la réalité », a-t-il confié à ESPN pour justifier son geste.

« C'est dur car je sais que je ne dirais pas dit un p****** de mot si j'étais mené 3 à 1. Mais nous sommes tous différents. Donc il faut faire avec... »

Et l'ancien joueur des Pistons d'en remettre une couche et de rappeler que les Celtics ne sont désormais plus qu'à une victoire de la qualification pour le prochain tour. Un succès que Marcus Morris et ses coéquipiers tenteront de décrocher mercredi soir sur leur parquet.

« Je suis prêt. Ils avaient beaucoup de choses à dire. Ils ont fait ce qu'ils étaient supposés faire. Ils en ont gagné un. Mais m*****, nous avons fait ce que nous étions censés faire. Nous en avons gagné un à l'extérieur. Donc nous retournons chez nous en menant 3-1. Et j'espère que nous allons en finir. »

Les Sixers sont effet au pied du mur et condamnés à l'exploit pour s'offrir un duel face aux Cavs en finale de Conf'. De quoi motiver certainement encore davantage Joel Embiid à donner de la voix et à user une nouvelle fois du trashtalking dans l'espoir de faire dégoupiller ses adversaires dans la cinquième manche.

Quand Marcus Morris remet Joel Embiid à sa place