123 ORL
119 MEM
109 TOR
116 OKC
93 NYK
111 DEN
108 CLE
110 LAC
111 HOU
105 SAS
116 MIL
87 MIA
106 LAL
111 BKN

Mohamed Bamba, envergure et tête bien faite

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Mohamed Bamba est l'un des joueurs à suivre cette saison en NCAA. Le pivot des Texas Longhorns a un jeu et une personnalité assez hors du commun.

Depuis quelques semaines, les mêmes noms reviennent. Marvin Bagley, l'intérieur de Kentucky, que David Robinson a comparé à Tim Duncan. Luka Doncic, la pépite slovène du Real Madrid. Michael Porter, la starlette de Missouri finalement forfait pour la saison. DeAndre Ayton, le pivot au physique de déménageur d'Arizona. Autant de prospects excitants qui, sauf Porter, ont de vraies chances d'être n°1 de la Draft 2018. On parle nettement moins de Mohamed Bamba dans cette optique et c'est un tort. Le garçon a la chance d'avoir la personnalité et le jeu qui risquent d'en faire un incontournable en NBA.

Le New-Yorkais d'origine ivoirienne et malienne a tout pour lui. Une envergure effrayante (2,36 m, soit un cm de plus que Rudy Gobert), une agilité étonnante pour un basketteur de 2,13m, de très bonnes mains (son shoot extérieur est en développement), un ADN de protecteur de cercle et, pour ne rien gâcher, un sacré cerveau.

Mohamed Bamba est une "tronche"

Bamba a ainsi visité les installations de Harvard avec l'idée de peut-être devenir le premier joueur de la fac mondialement réputée à être drafté en NBA. Défricher le terrain est déjà dans les habitudes du garçon, puis qu'il a offert à son lycée de Westtown le premier titre de l'état de New York tous sports confondus depuis sa création en... 1799. Si Mohamed a songé à cette éventualité de rejoindre la fabrique à influents, c'est parce qu'il avait les notes et le niveau académique pour se le permettre. Dans ses chroniques chez Slam, lorsqu'il était au lycée, on a découvert un garçon au potentiel et aux idées étonnantes;

"Ma classe préférée actuellement, c'est le design d’ingénierie. Avec les membres de mon groupe, on travaille sur un prototype qui permettra aux joueurs d'améliorer leur jump shot. On a mis un capteur sensoriel circulaire autour d'un arceau. Il collecte toutes les données sur le shoot effectué et permet de les analyser ensuite. Je n'en dis pas plus, parce qu'on devra sans doute déposer un brevet un de ces jours !", racontait l'adolescent de 16 ans. 

Finalement, après que la piste Harvard se soit envolée, on a cru qu'un match entre Duke et Kentucky se dessinait. Lors des entretiens passés avec John Calipari et Coach K, Mohamed Bamba s'est fait jouer la sérénade. "Cal" lui a assuré qu'il deviendrait le nouveau Anthony Davis. Krzyzewski qu'il l'aiderait à devenir le meilleur à son poste. Plutôt que de céder aux sirènes des "powerhouses", Bamba a opté pour... Texas.

Comme son idole, Kevin Durant

Shaka Smart est l'un des coaches les plus estimés au niveau universitaire. La décision a néanmoins surpris et le natif d'Harlem a tenté de s'en expliquer dans le Player's Tribune.

"Je me suis demandé comment m'assurer que mon père n'aura plus à conduire son taxi. Il le fait pendant plus de 70 heures par semaine. Ou comment faire en sorte que ma mère ne s'inquiète plus pour moi". 

Sa réponse : travailler avec Shaka Smart, qui l'a déjà initié au haut niveau avec les U18 américains. La perspective de marcher sur les pas de Kevin Durant, son "idole", ensuite. Puis celle de suivre en parallèle des cours dans l'une des plus prestigieuses écoles de business en parallèle de son cursus à Austin.

Son demi-frère, Ibrahim, a lui évoqué des motifs nettement moins avouables. Dans une vidéo postée sur Facebook, l'homme a expliqué que Mohamed avait été dirigé vers Texas par un mécène qui l'avait grassement payé pour effectuer ce choix. La NCAA a même ouvert une enquête pour vérifier ces dires. Avant d'autoriser le jeune majeur à porter le maillot texan faute de preuves.

Top niveau en défense, en avance en attaque

Les débuts sont plutôt prometteurs. Pas encore d'énormes cartons comme Bagley, mais du solide. A l'image de ce que Smart a pu faire avec Myles Turner, passé lui aussi par le campus d'Austin entre 2014 et 2015. "Mo" tourne déjà à un double-double de moyenne avec 10.7 points et 10.1 rebonds de moyenne, plus 4 contres par match.

Son match contre VCU cette semaine (13 points et 13 rebonds) a fait parler. L'un de ses dunks plus précisément. Si la qualité du drive est discutable, la hauteur à laquelle Bamba emmène le ballon avant de le claquer dans le cercle laisse présager des choses assez folles pour la suite. Pour l'heure, "Mo" est davantage étiquetté "garantie défensive" que "two-way" player. Mais les choses pourraient changer rapidement tant il semble en avance sur son plan de marche.

On ne sait pas si Mohamed Bamba sera drafté aussi haut que le suggère son talent. Ni même si toutes les équipes miseraient sur lui au cas où elles détiendraient l'un des 4 ou 5 premiers picks. Ce dont on est à peu près sûrs, c'est que quiconque l'aura dans ses rangs pourra compter sur un joueur  et un garçon spécial.

Les stats de Mohamed Bamba en NCAA

TEAMMINFGM-FGAFG%3PM-3PA3P%FTM-FTAFT%REBASTBLKSTLPFTOPTS
TEX28.04.1-8.1.5090.3-1.9.1542.1-3.6.60010.10.64.01.03.11.910.7