Nate Robinson, petit mais costaud : « On me recoud et je continue la bataille »

Nate Robinson a une nouvelle fois été décisif hier soir, face au Miami Heat avec 27 pts et 9 pds. Le petit meneur n'en finit plus de briller.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Nate Robinson, petit mais costaud : « On me recoud et je continue la bataille »
"Donne moi un joueur de moins d'1,80 m qui est meilleur que lui dans l'histoire de la NBA ?" En interpellant les journalistes avec humour, Joakim Noah plante le décor. Nate Robinson, son petit coéquipier (1,75 m) est un personnage à part dans la ligue. Une boule de muscles hyperactive, un cœur énorme et une sacrée paire de balloches.
"Pour quelqu'un de sa taille, ce qu'il fait..." Jooks en perd ses mots pour Yahoo! Sports après la victoire des Chicago Bulls face au Miami Heat en ouverture du deuxième tour des playoffs.
Un nouvel exploit pour les joueurs de la Windy City et une nouvelle performance majuscule de Kryptonate. 27 points, dont 13 dans le seul troisième QT, 9 passes. Alors que LeBron James et ses compagnons prenaient les devants à grands coups de tomahawk, Nate Robinson a pris le jeu des Bulls à son compte, une fois de plus, afin de maintenir les rouges à flot. Peu importe si ses premiers tirs ne trouvaient pas la mire, peu importe s'il saignait de la bouche suite à un choc avec le tout récent quadruple MVP de la ligue. Parti se faire recoudre en vitesse - "dépêchez-vous", lança t-il au médecin - le natif de Seattle était déjà de retour sur le parquet pour y laisser ses tripes.
"On me recoud et je continue la bataille", s'exclame Nate Robinson.
Comme face aux Nets lors du match 4 du premier tour, où il avait inscrit 34 points, le petit meneur des Bulls est revenu encore plus motivé, encore plus fort. Big Three ou pas, Mr Robinson est venu en Floride pour faire des dégâts, il ne s'est pas loupé. Chouchou du public, Nate a encore fait monter sa cote hier soir. Pourtant, il ne souhaitait pas ramener la couverture sur lui :
"On joue les uns pour les autres, on joue pour la ville de Chicago."
Le genre de phrase qui fait chavirer tout supporter. Si les Bulls auront effectivement du mal à éliminer le Heat, Nate Robinson peut continuer à écrire sa belle histoire, lié à celle d'une équipe à son image : combative qui ne lâchera rien, jusqu'au bout.

Nate Robinson, clutch face à Miami

[youtube hd="0"]http://www.youtube.com/watch?v=Jyh1H60uXXY[/youtube]
Afficher les commentaires (25)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest