Et si les joueurs NBA étaient des rappeurs français ?

Et si les joueurs NBA étaient des rappeurs français ?

Et si nos athlètes NBA favoris avaient eux aussi des personnalités très marquées comme nos rappeurs de l'Hexagone ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Fiction

LeBron James : Booba

Le King et le Duc. Le premier est arrivé en NBA en 2003, quand le second venait de sortir son premier album solo. Depuis, ils ne cessent de dominer leur sujet. Deux poids lourds. Leur longévité spectaculaire au sommet fait fantasmer, elle est reconnue et enviée. Mais, paradoxalement, leur carrière reste en quelque sorte sous-estimée. Tous les deux adeptes de la pique plus ou moins subtile (surtout moins) sur les réseaux sociaux, ils ont tendance à se faire passer pour ce qu'ils ne sont pas. Ça reste les références absolues dans leurs domaines. Les ratepis et les LeBronix les plus hardcores partagent généralement un cerveau pour deux.

Paul Pierce : Rohff

Deux légendes à la retraite qui profitent de leur temps libre pour faire exploser « the truth » et révéler à tout le monde la vraie personnalité de leur ennemi juré.

Luka Doncic : Ninho

Tout le monde aimerait les avoir à leurs côtés. Considérés comme des jeunes cracks et les futurs visages du game même si ça fait déjà plusieurs années qu'ils arrachent tout.

Kevin Durant : Nekfeu

Deux grands sentimentaux qui ont un temps essayé de faire croire qu'ils étaient des durs à cuire. Au-delà de ça, leurs fondamentaux sont parfaits. Les skills à leur paroxysme.

Jaylen Brown : Médine

Rien à voir avec la barbe. Mais ce sont des artistes engagés qui veulent influencer le monde. Tout en étant très doués.

Kawhi Leonard : Freeze Corléone

Quelques polémiques, ça dit pas un mot mais ça rentre déter’ sur le terrain à chaque fois pour tout plier.

James Harden : Gims

Ce n'est pas celui qui fait les meilleurs chiffres qui est forcément le meilleur.

Zion Williamson : Stavo

Tellement de puissance. On se demande encore si ça va tenir sur la durée mais chaque apparition fait son effet.

Trae Young : Maes

Deux Marocains en pleine ascension. Même s'ils ne jouent pas au sein de la même écurie, ils accordent un grand respect au King et au Duc.

Jayson Tatum : Zed

Tout le monde sent venir l’explosion mais personne n’est prêt pour le moment où ça va vraiment arriver.

Nikola Jokic : Alpha Wann

Le summum de la technique et de la régalade chaque soir. Mais personne n'en a rien à faire de Denver.

John Calipari : Fianso

Les plus gros fournisseurs de talents du milieu.

Paul George : Aya Nakamura

On ne saurait pas vraiment expliquer pourquoi mais ça nous fait bien marrer.

Dejounte Murray : Soso Maness

Ils sont tombés dans le business de la drogue beaucoup trop tôt. Heureusement, ils ont tous les deux fini par comprendre qu’une carrière artistique leur procurerait plus de plaisir et moins de peines de prison.

Du deal à la NBA, l’enfance ghetto de Dejounte Murray

Kristaps Porzingis : Grand Corps Malade

Quelle carrière ils auraient pu faire sans cette putain de blessure…

JR Smith : Heuss L’enfoiré

Deux grosses moulas. Un penchant un peu trop fort pour le Hennessy mais ils restent doués malgré tout. Puis deux bagues, tout en esprit.

James Johnson : Bosh

Imagine, tu marches dans la rue, tard le soir, genre 3 heures du matin, puis tu croises l’un des deux qui te met un coup de pression de l’espace.

Non je déconne.

Mais imagine quand même.

Kyrie Irving : Damso

Deux artistes très talentueux et très mystérieux. Par contre, on ne capte pas plus les textes de Damso que les déclarations de Kyrie. Mais bon, leurs fan bases assurent que ce sont des génies.

Michael Porter Jr : Koba la D

Complètement perchés. Au point où leurs équipes préfèrent qu'ils évitent de trop parler aux journalistes. Mais ils savent tout faire sur un terrain.

Giannis Antetokounmpo : Jul

Deux machines à statistiques d'une échelle historique. Mais les puristes diront que c'est nul parce qu'ils « manquent de technique ».

Delonte West : Benash

L'un niquait des mamans pour Booba, l'autre niquait la maman de LeBron. Tous les deux se sont fait tej de l'équipe et seul un miracle divin peut les sauver.

RJ Barrett, Dennis Smith Jr, Obi Toppin, Kevin Knox : 4keus Gang

Quatre jeunes qui se lancent même si on sait très bien qu’un seul d’entre eux fera vraiment carrière.

Andrew Wiggins : Zola

Les mecs les plus chiants du game. Genre de super loin. Ils cassent la tête. Mais faut reconnaître que y’a des éclairs de génie par moment.

Tony Parker (le joueur) : Orelsan

Deux petits gars qui rêvaient de sortir de leur coin pour briller dans un milieu « grand comme la Croatie » et où ils n’étaient pas forcément les bienvenus au début. Mais ils ont fini par se faire respecter et s’imposer comme des Hall Of Famers à la force de leur talent.

Jared Dudley : Tony Parker (le rappeur)

On va pas se mentir, l’album de TP était éclaté contre un arbre. Il était juste bien entouré.

Isaiah Thomas : Ateyaba

On attend toujours leur retour. Mais t'inquiète frère, ça arrive.

Boban Marjanovic et Tobias Harris : Golozer et Ritchie

Des duos qu’on ne veut jamais voir séparés <3

Damian Lillard : Dinos

Ils ont enfin le putain de respect qu’ils méritent.

Stephen Brun : Driver

Deux anciens avec des tonnes d’anecdotes. Par contre, il n’y en a qu’un seul des deux qui pouvait serrer Lil Kim.

https://twitter.com/StephBrun41/status/1331275958716936199

Doris Burke : Ouafa Mamèche

Les best. Catégorie masculine, féminine, plurielle, c’est comme tu veux. Par contre, il n’y en qu’une seule des deux qui pouvait serrer Drake.

Les frères Curry : PNL

Ils prennent le game, ils l’enculent à deux.

Les frères Ball : Djadja et Dinaz

La version wish des frères cités ci-dessus.

Les frères Morris : Juicy P et Jack Many

Le hood, le vrai.

Les frères Lopez : Big Flo et Oli

Sympatoches. Même s’il n'y en a qu'un seul qui a vraiment sa place.

Et si les joueurs NBA étaient des personnages de « The Boys » ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest