87 CLE
93 ORL
108 DET
101 IND
104 CHA
111 BKN
108 BOS
95 DEN
112 MIA
103 WAS
98 CHI
100 GSW
139 OKC
127 MIN
105 SAS
104 SAC
119 MIL
91 LAC
113 POR
136 LAL

Wheelchair Game : le jour où Paul Pierce s’est littéralement ch*é dessus ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

Hier on célébrait le onzième anniversaire du mythique « Wheelchair Game » de Paul Pierce. Mais The Truth en a donné une version nettement moins glamour.

Comment tuer un moment de légende… Vous vous souvenez du match 1 des NBA Finals 2008 remportées par les Boston Celtics ? Il s’y était passé l’un des moments mémorables de l’histoire des finales NBA : le fameux comeback de Paul Pierce quelques instants après avoir rejoint le vestiaire sur une chaise roulante.

Petit retour en arrière sur un match dont on fêtait les 11 ans hier. Les Los Angeles Lakers mène alors 60 à 58 à un peu moins de 7 minute de la fin du 3ème quart-temps. Paul Pierce défend sur Kobe Bryant, passe sous le pick posé par Pau Gasol, récupère un Kobe lancé pour le drive et ne peut l’empêcher de scorer. Kendrick Perkins venu en aide semble le percuter. The Truth se retrouve au sol, se tordant de douleur. Difficile à ce moment de savoir s’il est retombé sur le pied de son coéquipier ou si un ligament a lâché. Quoi qu’il en soit un membre du staff se précipite, lui demande si ça va. The Truth lui explique, on fait venir une chaise roulante et Tony Allen et Brian Scalabrine le porte pour l’y déposer. Il est emmené au vestiaire pendant que tous les fans des Celtics voient leur rêve de titre s’envoler.

Paul Pierce, Willis Reed, même combat ?

Mais coup de théâtre. Alors qu’il reste 5 minutes dans le 3ème, le TD Garden se met à frémir puis explose littéralement alors que Paul Pierce sort du couloir des vestiaires en marchant normalement, prêt à jouer. Les frissons qui parcourent le corps des fans et même des C’s quand ils comprennent que P-Double est de retour est indescriptible. Doc Rivers le renvoie immédiatement sur le terrain.

Les Boston Celtics finissent par l’emporter (98-88), The Truth terminant la rencontre avec 22 points à 7 sur 10. Et si KG a sorti un coquet 24 & 13, c’est bien lui qui est le héros du match. Du moins pour certains, qui y voient un moment culte à la Willis Reed.

Pour d’autres, ce qui vient de se passer est difficile à croire. Comment un joueur qui vient de se tordre de douleur, qui a dû être évacué sur chaise roulante peut-il jouer comme si rien ne s’était passé ? S’il avait si mal que ça, au mieux son retour aurait juste dû impacter la confiance de ses équipiers, comme pour Willis Reed en 1970 dont le retour au Game 7 après avoir manqué le #6 avait boosté ses teammates même s’il avait été incapable de mettre plus que deux tirs. Impossible donc qu’il se soit blessé.

« Pop » ou « poop » ?

L’histoire officiellement racontée alors est qu’effectivement il ne s’est pas gravement blessé, mais qu’il l’a craint sur le moment, après s’être tordu le genou et avoir entendu un bruit. Le toubib des Celtics, Dr. Brian McKeon, donne sa version peu après les finales :

« C’est moi qui ai demandé la chaise roulante. C’était ma décision.

Paul a entendu un ‘pop’ et ressentait une douleur. Ma première pensée a été le ligament croisé antérieur. Il a dit ‘Doc, je me le suis tordu, j’ai entendu un bruit et mon genou me fait mal.’ Jusqu’à preuve du contraire, c’est une blessure au ligament croisé antérieur. Donc la décision était de le traiter avec toutes les précautions nécessaires. »

Une fois dans le vestiaire, le diagnostic tombe. Paul Pierce s’est blessé bien moins gravement que prévu et ne s’est pas fait un ligament croisé :

« Il s’est abimé une partie du ligament latéral interne. Ça peut donner l’impression d’une déchirure du croisé antérieur, surtout au début. Quand il est revenu sur le terrain, il avait toujours mal. Mais il avait tellement d’adrénaline à cause des Finales et tout ce qui était en jeu qu’il était capable de jouer.

Mais il a eu mal pendant tout le reste des Finales. Absolument. »

Si le docteur le dit, c’est que c’est vrai non ? Pas pour tout le monde. Plusieurs théories voient le jour. L’une d’entre elles, et pas la moins folle, est que Paul Pierce se serait fait dessus. Oui… Plusieurs fils Reddit y sont consacrés. Rien d’illogique, la créativité des « redditers » n’étant plus à démontrer. Une théorie complotisto-conspirationniste comme il en existe tant. Mais une théorie qui finit par trouver de nombreux partisans.

Paul Pierce, the truth, rien que la vérité ?

Au point que Jason Concepcion y consacre un article sur The Ringer, il y a quelques années, pour la démonter. Il y note notamment que les images utilisées (voir la vidéo) par certains pour prouver qu’il y avait une trace (dont rien ne prouve qu’elle était une trace de… bref vous voyez) sur son short viennent du match 2. Il note aussi que sur les images quand Paul Pierce est au sol et celles quand il est emmené vers le vestiaire, son short est immaculé et que les différentes positions qu’il prend ne sont pas celles de quelqu’un qui se serait fait dessus…

Le témoignage du médécin, l’enquête minutieuse de Jason Concepcion… Le Poo Gate est invalidé. Sauf que…

Sauf qu’hier, juste avant le Game 3 des finales NBA, Paul Pierce est revenu sur cette sombre affaire. Et a donné raison à la théorie.

« J’ai une confession à faire : il fallait juste que j’aille aux toilettes », a-t-il expliqué sur le plateau d’ESPN Countdown, ajoutant que « quelque chose était descendu »…

The Truth a enfin dit la vérité ? Ou s’est-il au contraire juste amusé - le jour anniversaire de ce match 1 et de ce moment symbole de ces Finales 2008 - de la rumeur la plus improbable colportée sur le net ? C’est ce que tendrait à prouver son dernier twitt, où il indique avec beaucoup de classe qu’il a juste « fait » sur les Lakers, ce fameux 5 juin 2008.

Pierce a toujours porté ses co$*%les en match, sauf là où Tony Allen l’a bien aidé

Une tentative pour se rattraper ou un énorme troll pour moquer cette rumeur ? Dur à dire, mais il a certainement entaché un moment tellement culte dans l'histoire des NBA Finals qu'il justifie que cette info pas très glamour soit traitée. Il y a de fortes chances pour que tout le monde choisisse désormais de penser qu’il est allé aux toilettes en chaise roulante. Dommage, car s’il est parfois passé au travers (les deux derniers matches des Finales 2010 ne sont pas ses meilleurs…), Paul Pierce ne s’est jamais caché dans les matches importants. Et ne s’est jamais fait dessus. Au sens figuré en tout cas, c’est une certitude, pour le reste…