Sixers : 36 défaites de suite pour finir la saison ?

Les Philadelphie Sixers ont l'occasion de battre un triste record NBA. A la rue, la franchise peut finir la saison sur 36 défaites de suite.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Sixers : 36 défaites de suite pour finir la saison ?
Encore 16 matches à disputer. 16 matches et les Philadelphie Sixers pourront enfin – si ce n’est pas déjà le cas – se concentrer pleinement sur la partie la plus intéressante de leur saison : la draft. « Tanking » or not « tanking », Adam Silver peut dire ce qu’il veut, la franchise de Pennsylvanie n’en a pas grand-chose à cirer des dernières semaines de « compétition ». Et on les comprend. Même après avoir mis le paquet lors du dernier été et lors de la deadline du mois de février, les Sixers sont toujours à plus de deux défaites des Milwaukee Bucks (oui dans ce genre de situation, on parle de défaites d’écart), bons derniers de la Conférence Est. Mais la dynamique est tout de même en faveur des hommes de Brett Brown. Ses troupes sont sur 20 revers consécutifs, série en cours… et série qui ne semble pas prête de s’arrêter. Le coach se demandait même il y a quelques jours si son équipe serait en mesure de gagner un match d’ici la fin de la saison. On pourrait presque croire qu’il préparait le terrain. Brown en a d’ailleurs remis une couche il y a deux jours.
« A ce moment-là de la saison, chaque victoire serait un upset, » avouait l’ancien assistant de Gregg Popovich aux San Antonio Spurs.
Parler d’upset en pleine March Madness, cela nous fait penser que si les Philadelphie Sixers devaient être symbolisés par une faculté, ce serait une université toute minuscule du fin fond d’un bled paumé du Dakota du Nord ou du Wyoming. (No offense). Tout ça pour dire que la franchise se rapproche à toute vitesse du triste record détenu par les Cleveland Cavaliers de l’an I après le départ du seigneur L.J (LeBron James). A cette époque, les Cavs ont enchaîné 26 défaites de suite. Les Sixers devraient pulvériser le record. De là à le porter à 36 revers consécutifs (autrement dit, ne pas gagner d’ici la saison prochaine) ? Jetons donc un œil au calendrier de Philadelphie : Ce soir à Indiana : Une bonne occasion pour voir Andrew Bynum de près mais la victoire s’avère compliquée, voire impossible. Le 19 mars contre Chicago : le talent offensif des Sixers face à la défense de fer des Bulls. Tout est dit. Le 21 mars face à New York : On aurait bien voulu placer une vanne mais les Knicks gagnent des matches donc bon…Le 22 mars à Chicago : voir ci-dessus. Le 24 mars à San Antonio : ça dépend, ils ont une équipe U15 les Spurs ? Le 27 mars à Houston : les retrouvailles de Sam Hinkie et Daryl Morey. Les Rockets sont un peu les grands frères des Sixers. Mais ils ont besoin de gagner. Le 29 mars contre Detroit : Ahhhh là on tient un début de piste. Les Pistons ont intérêt à perdre des matches pour récupérer le pick qu’ils ont lamentablement filé (avec Ben Gordon) aux Bobcats en échange de Corey Maggette. Ça sent l’affrontement bien dégueulasse quand même. Le 31 mars à Atlanta : Les Hawks doivent consolider leur huitième place. Le 2 avril contre Charlotte : Quelqu’un va vraiment regarder ce match ? Le 4 avril à Boston : un duel intense… quand Andrew Wiggins et Julius Randle seront dans les parages. Le 5 avril contre Brooklyn : Non. Le 9 avril à Toronto, le 11 avril à Memphis et le 12 avril à Charlotte : sauf coup de chance, on imagine mal une victoire. Le 14 avril contre Boston : Ouuuuuh, deuxième possibilité. Le 16 avril contre Miami : Si Erik Spoelstra enfile un short, pourquoi pas. Et encore. Allez, vivement la saison prochaine.
Afficher les commentaires (15)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest