Rémi Reverchon : « Adebayo, pas loin d’être l’arme ultime contre Anthony Davis »

Rémi Reverchon : « Adebayo, pas loin d’être l’arme ultime contre Anthony Davis »

On a discuté avec l'ami Rémi Reverchon de beIN Sports juste avant le game 1 des Finales NBA entre les Los Angeles Lakers et le Miami Heat.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview

Les Finales NBA 2020 entre les Los Angeles Lakers et le Miami Heat débutent cette nuit. Tous les matches sont évidemment à retrouver sur beIN Sports, en plus des émissions traditionnelles de la chaîne comme NBA Extra. Juste avant le coup d'envoi du game 1, on a discuté avec Rémi Reverchon, amoureux bien connu des Lakers pour les avoir suivi pendant plus années sur place.

BasketSession: Rémi, comment ça se met en place dans la team pour couvrir ces Finales vu le contexte particulier ?
Rémi Reverchon : On aura Boris Diaw et Evan Fournier avec nous tout au long des Finales avec un très beau dispositif, c'est chouette. On s'est un peu creusés la tête, vu qu'il n'y a pas le côté cool habituel quand on est sur place et qui apporte beaucoup de choses. On a essayé de rendre la chose attractive. C'est Mary Patrux qui s'est bien bougée et qui a fait en sorte que tout ça arrive avec les joueurs, donc bravo à elle. Boris sera sur les émissions preview et Evan sur les débriefs. Il y aura aussi Nicolas Batum qui viendra commenter un match avec moi. C'est cool, il y a des choses sympa qui se préparent.

Tu tires quoi comme constat de cette bulle, sur le plan du déroulement ? C'était quand même pas gagné d'avance...
Quand la NBA a relancé la bulle, les chiffres du Covid étaient déjà catastrophiques aux Etats-Unis. Sur Twitter, beaucoup de gens trouvaient que ce n'était pas bien, que ce n'était pas le moment de jouer au basket, etc... Moi je faisais partie de ceux qui étaient juste contents de voir du basket et avec le recul c'est hyper bien ce qu'a fait la ligue. Il n'y a pas un cas positif, ils ont tout contrôlé sanitairement. Au début, on se concentrait tous sur le décor, le public virtuel, il y avait un côté bizarre...

Mais au fur et à mesure des playoffs, on s'est concentrés sur le basket, on a fait presque abstraction du décor et il faut dire qu'on a vu des sacrés matches de basket. La NBA a mis en place un truc de fou. Ils sont vachement plus en sécurité là-bas qu'ailleurs aux Etats-Unis parce que tout a été hyper strict. La NBA a un petit côté World Company/dictature qui a bien fonctionné (rires).

Qu'est ce que qui t'a le plus marqué dans ces playoffs, en bien comme en mal ?
J'ai l'impression que tant qu'on a pas encore le champion je me focalise plus sur les déceptions. Ce qui s'est passé aux Clippers a été une immense gifle. Philadelphie, ça a presque été une encore plus grande gifle. C'est la preuve que cette histoire de process, de tanker pour aller chercher des superstars, c'est une connerie sans nom. Quand on voit ce que fait Miami, c'est le meilleur contre-exemple.

Pour le positif : c'est le coeur qui parle (il a été à la fac dans le Colorado, NDLR), mais les Nuggets bien sûr. La construction de cette équipe qui s'installe comme place forte de l'Ouest pour les années avenir, c'est beau.

5 raisons pour lesquelles les Los Angeles Lakers vont gagner les Finales NBA

Tu parlais des Clippers. Tu as été surpris par le renvoi de Doc Rivers ?
Quand les Clippers arrivent au game 7 contre Denver, je dis dans NBA Extra que c'est un match qui peut changer l'histoire de la franchise s'ils perdent. Sous entendu que tout pouvait basculer. Mais vraiment, au fond, je n'y croyais pas tant que ça Je n'étais pas persuadé qu'ils couperaient Doc aussi vite. Quand la news est tombée, ce n'était pas une bombe, parce qu'on savait que c'était une possibilité, mais j'ai été surpris.

Il était devenu l'image de la franchise et ça prouve un truc : malgré tout le crédit qu'on lui donnait, celui qui a les rênes c'est Ballmer. Lui a ce côté un peu grand enfant impatient et qui fait presque un caprice parce qu'il veut gagner tout de suite.

Le poste va faire envie, il y a un effectif incroyable et les clés en main pour aller chercher un titre. Mais c'est un poste qui va faire un peu peur aussi, parce que le mec qui va prendre l'équipe sait qu'il est en danger direct s'il ne gagne pas.

Parlons un peu de ces Finales NBA. Les Lakers sont grandissimes favoris. Ne manque-t-on pas un peu de respect au Heat ?
Oui, le Heat a une chance. Ils ont fiat un parcours incroyable et il n'est pas question de leur manquer de respect. C'est dingue à quel point cette franchise représente l'image d'une franchise qui bosse bien. Quand LeBron se barre en 2014, au lieu de tanker et d'aller sur trois saisons de merde pour aller chercher des top picks, ils ont basé leur reconstruction sur le scouting des joueurs et le développement des jeunes.

Aller scouter Bam Adebayo quand il est drafté 14e et que tout le monde se demande un peu qui c'est, c'est fort. Duncan Robinson, il n'est pas drafté. Ce sont des mecs qu'il a fallu développer. Chapeau à Miami. Tout clique cette année. Dragic qui a une deuxième jeunesse, Butler qui est un pari, mais pour lequel ça marche hyper bien...

Tu vois quand même les Lakers au-dessus, rassure-nous ?
Si tu me demandes si les Lakers sont plus forts, je te dis oui. La quantité de talents est plus forte. Les deux meilleurs talents sont clairement du côté des Lakers avec LeBron et AD. Je pense qu'ils sont immensément favoris, mais on ne peut pas manquer de respect à Miami, ils ont mérité ça.

Bam Adebayo a le profil pour embêter Anthony Davis. Est-ce que ce duel peut changer la série ?
C'est le match-up le plus compliqué que Davis aura eu dans tous ces playoffs. C'est un mec sur son profil, moins long mais tellement athlétique et mobile, surtout. Il est capable d'aller le chercher au large, ce que les autres 5 n'arrivaient pas à faire, Jokic notamment.

Je pense que Bam Adebayo n'est pas loin d'être l'arme ultime contre Anthony Davis. Après, AD est un mec de classe supérieure capable aussi de trouver les solutions. Adebayo c'est  simplement dur de trouver un match up plus compliqué pour Davis.

5 raisons pour lesquelles le Miami Heat va gagner les Finales NBA

Je me souviens qu'on avait discuté juste après le trade d'Anthony Davis. Tu avais accueilli ça de façon un peu mitigée. Ça va mieux aujourd'hui ?
Je vais faire mon mea culpa total. Quand je vois le trade, l'année dernière, en tant qu'amoureux des Lakers, je suis en panique. Mais c'est parce que je suis dans la posture du fan trop déçu depuis 10 ans pour croire que la réalité va être belle. Les voir se séparer des 3/4 de l'effectif pour un seul joueur, me faisait hyper peur. Mea culpa tout a fonctionné, Davis s'est parfaitement adapté.

Il n'y a pas eu un seul scandale hors basket de la saison, ce que tout le monde craignait avec le drama d'Hollywood. Derrière LeBron, tout le monde est en ordre de marche. Ça a été un trade gagnant-gagnant parce que derrière, on a vu que Brandon Ingram a explosé de l'autre côté.

Un petit pronostic pour finir ?
Je vois les Lakers gagner, aller chercher un 17e titre. Mais je vois Miami s'accrocher. Je m'attends à des matches serrés. Je ne vois pas de blowout dans cette série. Je ne suis pas Madame Irma, mais je pense que la série sera courte, peut-être un 4-1 Lakers, mais sur des matches serrés. J'ai le souvenir d'un 4-0 de Cleveland contre Indiana il y a quelques années, mais où tous les matches étaient accrochés. Ca pourrait faire quelque chose comme ça dans ces Finales NBA.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest