Gobert : « Si j’avais 12 ans, je n’aurais pas envie de regarder ce p***** de Rudy Gobert »

Rudy Gobert pense qu'il a peut-être été trop exigeant avec Donovan Mitchell sur le terrain. Le Français a fait une sorte de mea culpa.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Gobert : « Si j’avais 12 ans, je n’aurais pas envie de regarder ce p***** de Rudy Gobert »

On ne sait pas si la relation entre Rudy Gobert et Donovan Mitchell sera aussi cordiale qu'avant. Une chose est sûre, les deux hommes - qui ont répété 675 fois qu'ils avaient réglé leur problème - sont prêts à jouer ensemble. Pour ne pas être ridicule dans la bulle d'Orlando, mieux vaut en effet que les deux All-Stars réussissent à collaborer.

Leur entente technique, avant même que le Covid-19 n'entre en jeu, n'était pas si rose que ça. Gobert a plusieurs fois reproché, quasi publiquement - on se souvient d'une interview d'après-match où Mitchell faisait le clown derrière Rudy qui, au lieu d'en rire, lui avait demandé de passer le ballon - de manquer d'altruisme. La frustration du pivot des Bleus, parfois en plein match, était aussi palpable, lorsque ses camarades, Mitchell en tête, ne l'alimentaient pas alors qu'il était démarqué près du panier.

Merci aux coaches NBA de respecter Rudy Gobert

Cet aspect purement "terrain" de la relation, Rudy Gobert semble l'avoir aussi analysé pendant ces mois si particuliers. Au point de faire une sorte de mea culpa dans un entretien avec Tim MacMahon d'ESPN.

"Je comprends que je peux être très énervant. Donovan a été très fort, très tôt. Du coup j'ai été très exigeant avec lui et peut-être pas toujours de manière positif. Parfois, on ne réalise pas.

Les gens peuvent être durs avec moi, mais je sais le gérer. Pour d'autres, ça peut être frustrant. Je le comprends parfaitement. Donovan a progressé tous les ans depuis qu'il est là et je pense qu'il va devenir encore meilleur. C'est moi qui ai le rôle du connard, en gros.

Si j'avais 12 ans, je n'aurais pas envie de regarder ce putain de Rudy Gobert avec ses dunks et ses contres. J'aurais envie de regarder Donovan Mitchell crosser des adversaires, marquer des paniers et des dunks fous. 

Je comprends comme ça fonctionne et ça me va".

Enfin sélectionné pour le All-Star Game cette année, Rudy Gobert a longtemps souffert du manque de reconnaissance des fans notamment. Les coaches, qui l'ont encore officieusement désigné meilleur de la saison une 3e fois de suite, et ses pairs, le considèrent de plus en plus comme un joueur absolument incontournable en NBA. Espérons qu'au niveau de l'amour-propre, aussi bien du côté de Rudy que de celui de Donovan Mitchell, tout rentre aussi dans l'ordre.

Le Jazz a déjà des pépins à gérer dans l'immédiat avec la reprise de la saison et ne peut pas encore se permettre de se demander si ces deux-là doivent être séparés ou non à l'avenir...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest