Serge Ibaka et Jusuf Nurkić se chauffent. Quelqu’un leur a dit que ces matchs ne comptaient pas ?

Pour Serge Ibaka, tout combat est un combat valable. Même en présaison. Ca tombe bien, pour Jusuf Nurkić aussi.

Guillaume LarochePar Guillaume Laroche | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / WTF
Serge Ibaka et Jusuf Nurkić se chauffent. Quelqu’un leur a dit que ces matchs ne comptaient pas ?

Cette nuit les Portland Trail Blazers affrontaient les Toronto Raptors pour leur deuxième match de présaison. Un match de reprise donc. Le premier de 48 minutes. Mais pour des joueurs intenses comme Serge Ibaka et Jusuf Nurkić, cela n'a pas vraiment d'importance... Un match est un match. Un duel est un duel. Peu importe le contexte ou l'enjeu. Même aux dominos ces mecs n'acceptent pas qu'on leur manque de respect.

C'est donc comme ça que nous avons eu le droit à une petite période de tension entre les deux intérieurs. Il reste 4 minutes à jouer dans le deuxième quart-temps. Ca se bataille au rebond. Ca garde les coudes en l'air. La balle sort. Yusuf Nurkić, mèche courte rappelons-le, tape sur le coude de Serge Ibaka, lui aussi pas vraiment reconnu pour la longueur de sa mèche... (euh, enfin... pas de mauvaise interprétation s'il vous plaît).

Evidemment, cette petite tape n'est pas appréciée de Serge AKA "je vais t'assommer", AKA "punch me if you can" AKA... On arrête là, on sent qu'on faiblit sur le AKA-Game. Et là, ça part en mots doux et échanges de gros regards durs bien appuyés dignes des meilleures bastons de regard.

Après, au delà de la friction évitable, nous avons vraiment apprécié l'attitude des deux joueurs qui ont montré un vrai engagement pendant la rencontre. D'ailleurs, la réaction de Nurkić juste après l'échauffourée est exemplaire. Post up, boom, boom, je me retourne, petite main gauche, ficelle. Il termine la partie avec 17 points, 13 rebonds, 5 passes et 2 contres. De son côté, Serge Ibabaka n'est pas en reste avec 19 points (meilleur marqueur des Raptors), 6 rebonds, 1 contre.

L’anecdote complètement dingue sur la façon dont Jusuf Nurkic a été repéré

Les deux équipes ont un vrai coup à jouer cette saison au sein de la bulle, même si elles ont eu des destinées très différentes jusqu'à présent. Toronto, champion en titre, a perdu son MVP des finales, mais a réussi à se maintenir au top de la conférence Est. Sur une fin de saison resserrée, on sait que tout est possible. Les cadres sont aujourd'hui en bonne santé, et même s'ils ne partent pas favoris pour le titre, un back to back n'est pas totalement impossible.

Du côté de Portland c'est plus compliqué mais il y a des raisons d'y croire. Les Blazers sont actuellement 9e à l'Ouest et comptent 3 matches de retard sur Memphis. Ca va donc être très complexe d'aller chercher cette 8e place qualificative pour les playoffs. Mais Portland n'a pas dit son dernier mot. Cette saison, la franchise de l'Oregon n'a pas été épargnée par les blessures. Après avoir perdu son pivot Jusuf Nurkić, c'est Zach Collins, dont le rôle était devenu essentiel au sein de la rotation, qui a manqué la majorité des matches. Aujourd'hui, les deux hommes sont de retour et forment, avec Hassan Whiteside, un trio d'intérieurs vraiment solide. Ajoutez à cela un Carmelo Anthony affiné, tranchant et adroit (sauf cette nuit...), et vous obtenez une équipe avec de vraies chances.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest