- LAC
- GSW
85 ORL
107 TOR
98 OKC
111 POR

5 points à retenir du transfert de Tobias Harris à Philly

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Tobias Harris a été envoyé aux Philadelphia Sixers ce matin. Un transfert massif qui renforce encore un peu plus la franchise de Pennsylvanie.

Les Philadelphia Sixers visent le titre. Maintenant.

Ce n’est plus un « Big Three » mais un « Big Four » : quatre joueurs de calibre All-Star suite à l’arrivée de Tobias Harris aux Philadelphia Sixers. Il n’a jamais été invité à l’événement mais il est clairement au niveau cette saison. Et il aurait probablement été sélectionné s’il ne jouait pas à l’Ouest. Parce qu’Harris pèse tout de même 20,9 points et 7,9 rebonds à 49% aux tirs et 43% à trois-points. Un attaquant efficace qui se joint désormais à Joel Embiid, Ben Simmons et Jimmy Butler.

Sur le papier, c’est impressionnant. Ajoutez-y J.J. Redick et vous obtenez sans doute le cinq le plus puissant de l’Est (toujours selon l’aspect théorique) avec du scoring, du shoot, de la défense, de la polyvalence, etc. Cette équipe peut potentiellement perturber – au moins un petit peu – les Golden State Warriors sur une série. Après, reste à voir ce que ça donnera en pratique sur le terrain. Le pari reste risqué. Les Sixers viennent à peine de trouver leurs marques avec Butler et voilà qu’ils doivent maintenant intégrer Harris. Son adresse et sa capacité à jouer sans le ballon devraient faciliter la tâche mais l’effectif a été chamboulé et le sera probablement encore quand les dirigeants vont renforcer le banc avec les joueurs coupés après la deadline (marché des buyouts).

Il va y avoir des sacrifices à faire, ce qui n’est déjà pas le point fort de Jimmy Butler – ni celui de Joel Embiid. D’autant plus que les incompatibilités potentielles entre le Camerounais et Ben Simmons – l’Australien ne rentre pas une cacahuète ce qui handicape le spacing des Sixers – persistent. Il y a donc évidemment des doutes. Ce n’est pas comme si Philly allait soudainement rouler sur la Conférence Est en seulement deux mois. Mais ils se sont mis en position pour le faire et, dans l’instant immédiat, c’est tout ce qui compte.

Tobias Harris et Boban Marjanovic sont toujours inséparables

C’est la bonne nouvelle de ce transfert : les Sixers n’ont pas juste pris Harris, ils ont aussi fait venir son meilleur ami Boban Marjanovic. C’est la troisième équipe que les deux hommes vont découvrir ensemble après les Detroit Pistons et les Los Angeles Clippers. Ils ont forgé une vraie amitié depuis le temps et ça aurait été triste qu’ils soient séparés.

Les Sixers misent leur avenir sur leurs quatre stars

Adrian Wojnarowski l’a déjà annoncé : les Sixers vont essayer de prolonger Tobias Harris et Jimmy Butler cet été. Quitte à faire exploser leur masse salariale. Ils ont pour projet de garder leurs quatre têtes d’affiche. Ils ont donc tout intérêt à ce que les quatre joueurs arrivent à briller ensemble. Philly aura alors son noyau dur. Mais ce sera dur de construire autour. Il n’y aura quasiment pas de dollars à distribuer si Butler et Harris prolongent à des montants maximum ou proche du maximum. Il faudra être ingénieux pour trouver les bonnes pièces à ajouter pour rester au sommet.

Vu les atouts sacrifiés pour Harris, on peut penser que ses nouveaux employeurs vont effectivement tout faire pour le garder. En revanche, pas sûr que Butler soit vraiment partant pour rester. Il avait déjà l’air d’avoir du mal à se plaire à Philly – il s’est déjà plaint de son rôle – et on peut penser que l’idée de posséder sa propre franchise ailleurs peut l’intéresser.

Les Los Angeles Clippers ne voulaient pas filer le maximum à Harris

Le transfert peut paraître surprenant. Les Clippers ont sacrifié leur meilleur joueur alors qu’ils sont huitièmes à l’Ouest et donc encore en course pour les playoffs. Mais Jerry West, le dirigeant de la franchise, voit plus loin qu’un premier tour anecdotique. Comme indiqué plus haut, Harris sera free agent en juillet. Vu sa belle saison, il y a des chances qu’il soit en mesure de demander et d’obtenir le maximum. Les Californiens ont la place sous le Cap. Mais ils ont d’autres ambitions.

Les Clippers espèrent attirer Kawhi Leonard ou Kevin Durant – ou les deux. Des plus gros poissons qu’Harris. Le prolonger au prix fort n’aurait pas été une priorité de l’été. Alors autant obtenir une contrepartie en le transférant, quitte à éventuellement manquer les playoffs.

Les Clippers accumulent les assets pour Anthony Davis

La contrepartie, parlons-en. Le principal atout récupéré est le premier choix de draft du Miami Heat, non protégé en 2021. La franchise floridienne accuse le coup et elle ne sera peut-être pas très performante à ce moment-là. C’est donc potentiellement un bon pick. Et en NBA, le potentiel signifie beaucoup lors des négociations. Les Clippers peuvent désormais formuler une offre avec Shai Gilgeous-Alexander, Landry Shamet (un autre jeune récupéré aux Sixers), le pick du Heat, celui des Sixers (protégé pendant trois ans) et éventuellement certains de leurs futurs picks.

Ils sont peut-être à un asset de pouvoir offrir le meilleur package aux Pelicans pour Anthony Davis. Et là, le plan serait encore plus grand : associer Davis à Leonard et/ou Durant l’an prochain.