Top 15 : Les joueurs qui ont marqué la décennie

Top 15 : Les joueurs qui ont marqué la décennie

Voici le classement des 15 joueurs qui ont selon nous le plus marqué cette décennie qui s'achève dans quelques jours.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié
Préc.1 / 9Suiv.

Dans quelques jours, une décennie de NBA prendra fin. A l'image de notre rétrospective des dix dernières années de la carrière de LeBron James, nous vous proposerons des sujets autour de cette thématique. Aujourd'hui, on se penche sur les 15 joueurs qui ont le plus marqué la décennie à nos yeux, classés de la 15e à la 1e place.

15- Blake Griffin

Les fans les plus “récents” auront peut-être du mal à comprendre la présence de Blake Griffin dans ce classement. Ses dernières saisons avec les Clippers et son passage pour le moment décevant à Detroit ne sont pas tout. Au début de la décennie, Griffin était un phénomène. Dans un style à la Shawn Kemp, il a relancé l’intérêt autour des Clippers et fait le buzz quotidiennement grâce à ses dunks d’une autre galaxie. On a découvert ensuite un joueur capable d’évoluer et de devenir un peu plus qu’une machine à highlights. Tout ne s’est pas terminé comme il l’aurait aimé à L.A., mais on peut tout de même lui accorder 6 participations au All-Star Game, cinq présences dans le deuxième ou troisième cinq de l’année et 8 saisons sur 9 au-dessus des 20 points de moyenne.

Le n°1 de la Draft 2009 au aussi offert aux fans quelques moments iconiques, comme ces dunks sur Mozgov, Gallinari ou Perkins. Blake Griffin n’a pour le moment jamais atteint ne serait-ce qu’une finale de Conférence et ce sera sans doute retenu contre lui au moment des comptes, mais l’impact sur la mémoire des gens ne doit pas être négligé. Pendant 3 ou 4 saisons, regarder les Clippers jouer était devenu une bonne raison de se lever la nuit. Et pour des fans qui ont connu les années 80 et 90, c’était un exploit déjà invraisemblable.

14- Giannis Antetokounmpo

Giannis Antetokounmpo était d’abord une punchline. Un nom imprononçable pour les cainris. Un inconnu qui évoluait encore en deuxième division grecque avant de débouler dans la ligue. Les Bucks ont eu du nez. Ils ont osé le drafter en quinzième position en 2013. Sans vraiment savoir à quoi s’attendre. Très vite, le gamin a hérité du nom de ‘Freak’. Parce qu’un meneur, il était listé à ce poste à son arrivée, de 2,13 mètres, ça ne court pas les rues. Le mystère entourant son profil a fait de lui un chouchou des fans. Mais aucun d’entre eux n’aurait imaginé pareille évolution pour Giannis. D’abord remplaçant énergique, il a progressé saison après saison. Sans jamais s’arrêter. Titulaire, star, All-Star, superstar, MVP. Aujourd’hui, il est parfois considéré comme le meilleur joueur du monde. Selon le point de vue. Un joueur phare de la deuxième moitié de la décennie. Peut-être le visage de la suivante.

Lire la suite
Préc.1 / 9Suiv.
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest