Trevor Ariza : ce drame d’enfance qui explique son choix de ne pas jouer

Trevor Ariza : ce drame d’enfance qui explique son choix de ne pas jouer

Trevor Ariza ne participera pas à la reprise de la saison NBA avec Portland. Il faut remonter à une tragédie vieille de plus de 20 ans pour comprendre.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Trevor Ariza suivra les prestations des Portland Trail Blazers dans la bulle d'Orlando depuis son domicile. Comme il l'a fait savoir il y a quelques jours, l'ailier de 35 ans a choisi de donner la priorité à son fils de 12 ans. Son ex-compagne, avec laquelle il a entamé une bataille juridique pour la garde de leur garçon, lui a accordé un mois avec lui, pile au moment où devait reprendra la saison NBA. Une décision logique et compréhensible. Surtout lorsque l'on connaît l'attachement de l'ancien Laker pour son fils et l'histoire derrière son prénom : Tahj.

Avant d'être un champion NBA (en 2009 avec les Lakers), Trevor Ariza a été l'un de ces gamins frappés injustement par une tragédie venue gâcher leur jeunesse. A l'âge de 10 ans, Ariza parcourait le globe au gré des nouveaux contrats de son beau-père, l'ancien joueur Kenny McClary. Adolescent, il a ainsi eu la chance de découvrir l'Argentine, l'Australie, le Brésil, les Philippines, la Turquie ou le Venezuela. C'est à Caracas, un jour de mars 1996, que sa vie a changé à tout jamais.

Trevor Ariza se trouve au match de son beau-père, en compagnie de sa mère. Ses deux jeunes frères, Kenny, 8 ans, et Tahj, 6 ans, sont restés à l'hôtel en compagnie d'une baby-sitter. Pas suffisamment attentive, celle-ci ne voit pas le petit dernier jouer près d'une fenêtre ouverte et chuter du 30e étage... Resté au stade pendant que ses parents quittaient précipitamment les lieux pour rejoindre les lieux du drame.

"Ca a été très dur. Mon petit frère était mon meilleur ami. On dormait dans le même lit tous les soirs. On faisait tout ensemble. Ma mère a souffert, comme quiconque est amené à perdre un enfant. Kenny, mon autre frère, l'a vu tomber. Il en a fait des cauchemars pendant longtemps", racontait-il dans USA Today avant sa Draft en 2004. 

Je me suis reporté sur le basket après ça, pour m'échapper du monde réel. J'ai travaillé dur pour continuer d'échapper à ce qu'il s'était passé".

Trae Young a kiffé la réaction de Trevor Ariza après son fameux petit pont

En 2008, quatre ans après son arrivée dans la ligue en provenance de UCLA, Trevor Ariza apprend que sa compagne est enceinte d'un garçon. Il n'hésite pas longtemps avant de lui choisir un prénom.

"Mon fils m'a demandé pourquoi je ne l'avais pas appelé Trevor Jr. Je lui ai dit qu'il portait le nom de quelqu'un de meilleur, du garçon le plus génial que j'ai connu : Tahj", racontait-il au Washington Post.

L'ancien joueur NBA Reggie Theus, proche de la famille, salue la manière dont Trevor Ariza a surmonté la tragédie pour devenir un excellent joueur et un homme respectable.

"Ce drame l'a bouleversé et en a fait une forte tête. Il veut toujours se prouver des choses à lui-même. A un moment, il aurait pu choisir de partir du mauvais côté. Mais sa mère a été là pour lui pendant tout ce temps. Ils se sont aidés l'un et l'autre".

Depuis des années, les journalistes et les fans qui naviguent autour de la NBA voient Tahj Ariza collé aux basques de son père près des terrains. Du bambin à peine plus grand que le ballon à l'époque Lakers, au petit garçon qui essayait de shooter à 3 points pour imiter son père avec les Houston Rockets, Tahj était un incontournable accompagnateur pour l'ailier aux 16 saisons dans la ligue.

La NBA, surtout dans ce contexte, n'avait aucune chance de l'emporter contre la possibilité de voir son fils pendant un mois.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest