La nouvelle punchline dévastatrice de Vernon Maxwell

L’ancien champion NBA Vernon Maxwell est un as du trashtalking et de la petite phrase qui pique. Nouvel exemple.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS / WHAT THE FLOP / Punchline
La nouvelle punchline dévastatrice de Vernon Maxwell

Vernon Maxwell est un sacré personnage de l’Histoire de la NBA. Un gars qui pétait un plomb et allait coller une beigne à un fan en tribune un soir de match. Bien avant Ron Artest et compagnie. Il avait d’ailleurs écopé de dix matches de suspension. Mais c’était aussi un joueur important des Houston Rockets, champions en 1994 et 1995. Réputé pour ses coups de chaud et surnommé « Mad Max », nickname qu’il porte à merveille, l’ancien joueur a gardé son sens du trashtalking même après sa carrière.

Les 5 plus grosses suspensions de l’histoire

Il n’hésite jamais à chambrer les fans des équipes qui affrontent ses Rockets. C’était encore une fois le cas lors du premier tour finalement remporté in-extremis par Houston contre Oklahoma City. Avec une belle punchline de fin.

« Je ne suis pas sûr de comprendre pourquoi les fans d’OKC me détestent autant. Je pense que c’est une super ville. Ils ont un très bon Wallmart et la section VHS des blockbusters est toujours excellente. Les gens de l’Utah mourraient pour avoir ça. »

Et boom. Comment se payer deux franchises et même deux Etats en une punchline. En effet, Vernon Maxwell était déjà engagé dans une lutte verbale avec les fans du Jazz. Ces derniers s’étaient offusqués de certains de ses tweets et ils avaient répondant : « Je m’excuse auprès des fans du Jazz qui ont été vexés par mes messages. Si j’avais su qu’ils avaient internet là-bas, je ne les aurais pas postés. » King.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest