Le secret des « We Believe Warriors » révélé par Monta Ellis

Le secret des « We Believe Warriors » révélé par Monta Ellis

Les We Believe Warriors se sont appuyés sur deux choses en 2007 pour réaliser l'un des plus gros exploits de l'histoire des playoffs en NBA.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Avant que les Golden State Warriors ne deviennent l'une des équipes les plus marquantes des années 2010 grâce à Stephen Curry, Kevin Durant et consorts, la franchise avait déjà quelques exploits à son actif. Et pas forcément besoin de remonter au dernier titre pré-Splash Brothers en 1975 avec Rick Barry. Lors de la saison 2006-2007, les Warriors ont réalisé l'un des upsets les plus spectaculaires de l'histoire de la NBA en playoffs. Les "We Believe Warriors", comme il s'étaient eux-même surnommés, 8e à l'Ouest, avaient éliminé les Dallas Mavericks, la meilleure équipe de la Conférence, au terme d'une série héroïque qui avait marqué les esprits.

Dans cette équipe, on retrouvait Baron Davis, Stephen Jackson, Al Harrington ou encore Jason Richardson. Monta Ellis, le "Mississippi Missile", en faisait aussi partie et il a raconté dans Slam Magazine le contexte de cette saison folle achevée par une défaite en demi-finale de Conférence au tour suivant.

Deux éléments-clés ont selon lui permis à Golden State d'accrocher les playoffs, puis d'y briller. Tout d'abord, le fait que leur coach Don Nelson lui-même ne croyait pas du tout en son équipe.

"On ne le dit jamais, mais le coach non plus n'y croyait pas. Il l'a dit dans des journaux, il nous voyait hors de la course. Il a dit qu'on ne ferait pas les playoffs et qu'on ferait aussi bien de penser à la saison prochaine et de réfléchir à ce que l'on pourrait faire à la Draft. On avait beaucoup de gars expérimentés dans l'équipe, mais aussi moi, jeune et affamé. On a pris ça à coeur. On s'est soudés en équipe et je crois qu'on a gagné quelque chose comme 18 des 22 derniers matches pour accrocher la 8e place. C'était fou".

Ensuite, le fait que cette équipe ait passé outre ses particularités pour franchir les obstacles.

"En dehors du terrain, vous ne pouviez pas trouver un joueur sans les 12 ou 13 autres, même pour aller dîner. Tout ce que l'on faisait, on le faisant ensemble. Ça s'est traduit sur le terrain. Quand c'était dur pendant les matches, on était toujours capables de rester ensemble. Il y a eu des moments chauds, mais personne ne s'en est formalisé. Personne n'a pris ça trop à coeur. On se disait tous : 'OK, on va juste essayer de faire mieux'. Et on a vu tout le monde devenir meilleur. On a appliqué ça jusqu'au bout'." 

Après l'exploit contre les Dallas Mavericks du MVP Dirk Nowitzki, les Warriors sont tombés (4-1) au tour suivant contre le Utah Jazz et n'ont pu reproduire la même performance. Ils ont tout de même réveillé la fanbase et l'Oracle Arena, préfigurant quelque part les belles heures qui viendraient quelques années plus tard.

Quelques semaines avant que la saison NBA ne soit interrompue, Monta Ellis, 34 ans, tentait de faire un comeback dans la ligue, avec des workouts programmés avec plusieurs franchises. Peut-être le reverra-t-on la saison prochaine ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest