« Zion est dans une course contre son propre corps »

Un spécialiste des blessures interrogé par The Athletic est très inquiet pour Zion Williamson dont le physique suscite d'immenses interrogations

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / NEWS
« Zion est dans une course contre son propre corps »

Le débat fait rage depuis plus d'un an. Celui sur le physique surhumain de Zion Williamson. Avec 1,98m et 130kg, Zanos est une anomalie de la nature. Ses qualités athlétiques, elles aussi hors du commun si l'on fait le rapport poids-puissance-explosivité, en ont fait un phénomène YouTube dans un premier temps. Puis un phénomène tout court lorsqu'on a vu qu'il était un vrai basketteur à Duke. Ses débuts avec les Pelicans ont confirmé qu'il avait tout pour être le futur de la ligue. Mais il y a toujours cette interrogation sur son poids. Est-il trop gras ? Trop lourd ? Aux Pels, on assure que son taux de masse graisseuse est conforme avec celui d'un athlète de haut niveau.

Zion : libéré, délivré

Il n'empêche que Zion a déjà fait un passage à l'infirmerie de quelques mois. Pour une déchirure d'un ménisque. Vu le temps d'absence, on suppose que son ménisque a été retiré et non suturé. Ce qui peut poser un problème à long terme. Derrick Rose avait, par exemple, été absent une saison complète pour une blessure similaire. Dwyane Wade avait, plus jeune, regretté de ne pas avoir pu bénéficier de cette technique d'opération. Mais ne jouons pas au docteur et c'est ce qu'a fait The Athletic en donnant la parole au Dr Sutterer, spécialiste des blessures dans le sport. Pour lui, il faut réellement se préoccuper du cas Zion.

"Il est dans une course contre son propre corps. Si l'on compare sa période à Duke et maintenant, la différence est profonde. Pour moi, ses qualités athlétiques et sa condition physique ont régressé de manière substantielle. Il est moins explosif, en moins bonne condition. Il est plus lent en défense et surtout, on lui a enlevé une partie de son ménisque. Ce que le staff médical suit de très près."

Pour le juger, il faudra véritablement attendre l'an prochain, si aucune blessure ne vient une nouvelle fois le freiner. Le dernier #1 d'une Draft n'a disputé que 22 rencontres, dont la plupart avec des restrictions de minutes. On ne l'a donc jamais vraiment vu totalement à 100%. Mais il est en revanche certain continuera d'alimenter les polémiques et les interrogations.

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest