Nos destinations préférées pour Zion Williamson

BasketSessionPar BasketSession Publié

Dans 3 mois, on saura qui recrutera Zion Williamson. On a classé 8 destinations potentielles selon notre ordre de préférence pour le voir débuter en NBA.

Zion Williamson confirme match après match qu'il sera quasiment impossible pour la franchise qui décrochera le 1st pick de se poser la moindre question le soir de la Draft 2019. Le Dukie est un phénomène et pas seulement sur le plan athlétique. Depuis Anthony Davis, aucun joueur universitaire n'avait sans doute suscité autant d'attentes et de promesses quant à sa future grandeur. Pour bien des raisons, on a hâte que Zion débarque en NBA. Mais pas n'importe où. On a donc classé nos destinations préférées pour la locomotive des Blue Devils, de la situation la moins attrayante à la plus excitante. Seules les équipes qui comptent au moins 5 victoires de retard sur la 8e place de leur Conférence étaient éligibles à nos yeux

8- Cleveland Cavaliers

Probabilité d'avoir le 1st pick : 14%

Non, non et non. On ne veut pas voir Zion Williamson chez les Cavs et on assume. Un phénomène athlétique unique en son genre dans l'Ohio, on a déjà donné. Que l'on offre un pick dans le top 3 à Cleveland et ce sera déjà très bien pour vivre une traversée du désert un peu moins éprouvante.  Depuis 2011, donc 8 ans, les Cavs ont décroché trois fois le 1st pick. Cleveland a eu l'opportunité de se relancer via la Draft plus que quiconque depuis le début du siècle. Si dans un sens les Cavs ont réussi à capitaliser dessus en sélectionnant Kyrie Irving (champion en 2015) et Andrew Wiggins (échangé contre Kevin Love, champion en 2015), ils se sont aussi offert le fiasco le plus retentissant depuis longtemps en la personne d'Anthony Bennett, dans une cuvée où figuraient des éléments aussi forts que Giannis Antetokounmpo, Victor Oladipo et Rudy Gobert.

La gestion (ou la non-gestion) de Dan Gilbert a fait qu'aujourd'hui la franchise n'a aucun joueur suffisamment fort pour assurer une transition compétitive. Kyrie Irving aurait pu être celui-là, mais les Cavs n'ont pas su lui témoigner assez de confiance pour l'empêcher de demander son trade. Zach Lowe d'ESPN a émis une proposition très juste qui vaudrait aussi pour Phoenix : toute équipe qui a décroché trois années de suite un pick dans le top 5 devrait voir ses chances d'obtenir le first pick diminuer ou disparaître.

Lire la suite