Andrew Wiggins, l’évolution incroyable qui a tout changé !

Andrew Wiggins, l’évolution incroyable qui a tout changé !

L'ailier des Golden State Warriors Andrew Wiggins a représenté l'un des hommes forts du sacre de son équipe face aux Boston Celtics.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Quel parcours pour Andrew Wiggins ! Pour resituer le contexte, il faut se rappeler de son arrivée aux Golden State Warriors en 2020. Sur le départ des Minnesota Timberwolves, l'ailier, avec son gros contrat et son attitude nonchalante, ne suscitait pas un énorme intérêt en NBA. Et attention, il n'avait pas vraiment volé sa réputation.

Car malgré son immense potentiel et son talent évident, le Canadien avait déçu. Des séquences impressionnantes, puis d'énormes trous d'air. Il avait créé un véritable paradoxe : de la constance dans l'irrégularité.

Mais les Dubs ont tout de même décidé de passer à l'offensive en sacrifiant D'Angelo Russell. Avec le retour de Klay Thompson, Golden State n'avait plus besoin de lui. Et Wiggins, malgré son image écornée, avait le profil parfait pour remplacer Kevin Durant dans le système de Steve Kerr.

Pendant un an et demi, le choix des Warriors a suscité des interrogations. Sans être mauvais, le joueur de 27 ans n'avait pas franchement permis à cette équipe de retrouver un niveau digne d'un champion NBA. Certaines rumeurs l'annonçaient même déjà sur le départ...

Mais cette saison 2021-2022 a marqué un tournant. Bien mieux intégré au sein du collectif, il est même devenu All-Star. Et sur ces Playoffs, Wiggins a réussi à s'imposer comme le lieutenant le plus fiable de Stephen Curry.

Le meilleur défenseur des Warriors

Sans revenir sur ses performances des précédents tours (et pourtant, on se souvient de son impact face à Luka Doncic), le natif de Toronto a confirmé sa superbe évolution sur ces Finales NBA. Parfait dans son rôle derrière Curry, l'ailier a récité, à la perfection, son jeu.

A l'exception du Game 2 (11 points), son apport offensif a toujours été constant : 20, 18, 17, 26 et 18. Mais surtout, son impact a été immense. Et des deux côtés du parquet. Actif du début à la fin d'un match, Wiggins n'a probablement pas été reconnu par certains fans des Wolves.

Que ce soit sur les rebonds (16 lors du Game 4, record en carrière) ou en défense, il n'a pas ménagé ses efforts. Et même si Draymond Green risque de grincer des dents, on peut le dire : Andrew Wiggins a incarné la meilleure arme défensive des Warriors.

Pourquoi ? Car il a fait dérailler le meilleur joueur des Celtics, Jayson Tatum. Face à Wiggins, le talent de Boston a totalement déjoué au fil des matches. En accumulant les ballons perdus, mais aussi en refusant, de plus en plus, des tirs face à sa présence.

Une évolution absolument remarquable par rapport à ses débuts en NBA. Et cette transformation porte clairement le sceau des Warriors.

"Ils n'ont pas arrêté de m'appeler. Draymond, Klay, Steph, Andre, tous les vétérans. Ils m'ont mis au défi tous les jours. Chaque fois que je suis entré sur le terrain, ils m'ont mis au défi, et c'est motivant.

Vous savez, ce sont de futurs Hall of Famers. Chaque fois qu'ils me disent de faire quelque chose, je veux juste relever le défi, leur prouver et gagner leur respect", a confié Andrew Wiggins face à la presse.

En gagnant leur respect, il a aussi remporté sa première bague.

La masterclasse de Green, Tatum s’écroule : Les notes du Game 6

Une vraie revanche

Au final, Wiggins a donc bouclé cette série avec 18,3 points, 8,8 rebonds et 2,1 passes décisives de moyenne. Avec en plus son apport défensif, l'ex-joueur de Minnesota a été, sans le moindre doute, le deuxième meilleur joueur de son équipe sur ces Finales.

Et forcément, quand on se souvient rapidement de son parcours, il s'agit d'une vraie revanche. Très attendu au moment de sa Draft en 2014, l'ancien de Kansas n'a pas été épargné par les critiques ces dernières années.

Avec cette campagne particulièrement aboutie, il a ainsi redoré son blason. Et il n'a pas boudé son plaisir de faire taire ses détracteurs.

"C’est un sentiment que je ne peux pas décrire. Chaque jour, c'est motivant. J’ai eu un certain feu en moi grâce à ça, j'ai voulu prouver que tout le monde avait tort. Maintenant, je suis champion. Tout le monde aura toujours quelque chose à dire, mais maintenant, quand ils auront quelque chose à dire, ils devront aussi dire que je suis champion.

C'est incroyable. Tu travailles tellement pour ça, pendant tellement de temps, pour arriver ici, et le résultat final est de devenir un champion. Donc il n’y a rien de comparable", a-t-il savouré.

En quelques années, Wiggins aura finalement eu de nombreux statuts : nouveau LeBron James ; talent trop nonchalant ; joueur irrécupérable;  pas assez fort pour jouer le titre ; et désormais intouchable chez les champions NBA. Tout va décidément très vite dans cette Ligue.

Pour lui, le coup d'accélérateur aura tout de même été cette arrivée aux Warriors en 2020. Il s'est retrouvé dans l'équipe parfaite pour (enfin) développer ses qualités. Et sans surprise, les Californiens ont déjà l'intention de le verrouiller sur le long terme.

Une transformation qui a changé son destin et celui de Golden State.

L’impact majeur d’Andrew Wiggins en quelques stats

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest