Blake Griffin a trouvé comment rendre les coups

Ce soir, Blake Griffin va encore encaisser une quantité de coups, volontaires ou involontaires. Mais les Los Angeles Clippers vont continuer de s'appuyer sur leur star, qui va encore répondre à coup de gros dunks.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Blake Griffin a trouvé comment rendre les coups
Depuis le début de playoffs, Blake Griffin a encaissé plus de coups que le Samoan Alex Leapai, malheureux adversaire de Vladimir Klitschko, lors du dernier Championnat du monde de boxe. Comme le colosse ukrainien, la star des Los Angeles Clippers ne bronche pas lorsque l’un de ses vis-à-vis lui décoche un coup bien placé. Face au Thunder, Griffin en voit de toutes les couleurs. Serge Ibaka lui a éclaté le nez et l’a frappé dans les bijoux de famille. Russell Westbrook lui a mis une belle gifle sur le bras. A chacun de ses entrées sur le terrain, le Néo-zélandais rugueux Steven Adams a pris pour habitude de lui placer des coups en douce sur chaque zone nerveuse de son corps (étant le dernier né d’une famille de 18 enfants, soyez certain que Steven Adams est un spécialiste de la douleur).
« Je ne sais pas si quelqu’un a pris plus de coups que Blake cette saison », admet son coach, Doc Rivers. « Certains étaient réglementaires, d’autres non. Il y en a encore qui échappent aux arbitres. »
Le « Doc » prépare déjà le terrain en mettant la pression sur les hommes au sifflet en vue du cinquième match décisif entre le Thunder et les Clippers cette nuit. A 2-2, le vainqueur du soir prendra une sérieuse option sur la suite de la série – même si les playoffs à l’Ouest sont imprévisibles. Pour gagner, les Angelenos auront besoin de Blake Griffin. Mais ce dernier, troisième du vote pour le MVP cette saison, est si puissant, si rapide et si athlétique que les arbitres ont tendance à ne pas siffler constamment en sa faveur, et ce malgré son statut de star. Depuis le lycée, « Quake » encaisse les coups. Luka Drca l’a balayé par derrière à la fac. Leonard Washington l’a frappé sous la ceinture. Serge Ibaka a fait de même dimanche soir. L’intérieur d’Oklahoma City s’est défendu de l’avoir fait exprès (sur les images, on voit que Kendrick Perkins le pousse sur Blake Griffin) et, face au doute, la ligue ne l’a pas suspendu. La réaction de Griffin ?
« Je ne sais pas s’il a fait exprès, je ne suis pas dans sa tête. »
Il n’est pas dans la tête d’Ibaka, ni dans celle de Perkins. Et ils ne sont pas non plus dans la sienne. Bien que provoqué en permanence, Blake Griffin a appris à ne pas se soucier des intimidations de ses adversaires.
« S’il répond, il va faire du mal à l’équipe », prévient Doc Rivers. « C’est ce que je lui ai répété toute l’année. Le gars le plus fort, le plus dur, est celui qui encaisse les coups pour l’équipe et qui continue à jouer. C’est ce que Blake fait et je suis très fier de lui. »   « Il est capable de gérer n’importe quelle situation car il en a l’habitude, il subit ça depuis si longtemps », explique Taylor Griffin, son grand frère. « A chaque fois que ça arrive, il revient plus dur, plus agressif, il attaque le cercle encore plus après ça. »
Après avoir eu le nez ensanglanté dans le Game 3, Blake Griffin a répondu avec 34 points (et une défaite des Clippers cependant). Après avoir subi un coup dans les valseuses dès les premières minutes du match dimanche, il est finalement revenu en force dans le dernier QT. Alors oui, il va encore devoir en encaisser ce soir. Mais Griffin y est préparé. Physiquement, mais aussi mentalement. Who’s soft now ? 
Afficher les commentaires (13)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest