Cleveland, comment éviter l’humiliation ?

Les Cleveland Cavaliers sont menés 2 à 0 par les Golden State Warriors et rien n'indique qu'ils ne subiront pas de sweep dans les prochains jours. Voici les clés pour ne pas achever ces playoffs dans la honte pour LeBron James et ses coéquipiers.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Cleveland, comment éviter l’humiliation ?

Changer de 5 de départ

IlPages d’accueil n'y a que deux matches de joués dans cette série, mais on peut déjà voir que certaines options qui paraîssaient bonnes et efficaces lors des tours précédents ne le sont plus du tout face à la meilleure équipe de la ligue. Kevin Love est comme prévu plus handicapant en défense qu'utile en attaque et le semi-KO qu'il a subi après un coup de coude d'Harrison Barnes confirme malheureusement que les rencontres dures et intenses ne sont, pour le moment, pas faites pour lui. JR Smith est quant à lui le fantôme du joueur meurtrier à 3 points et pas ridicule en défense que l'on a pu voir tout au long de la saison. Pourquoi ne pas relancer deux des joueurs qui avaient donné le plus de fil à retordre aux Warriors lors des Finales 2015 : Matthew Dellavedova et Timofey Mozgov ? Tous les deux sortent du banc depuis le début de la série mais n'ont qu'un impact très limité sur les débats. Le Russe a joué 2 minutes lors du game 1 et 12 minutes dans le game 2... Quant à l'Australien, on ne retiendra pour le moment que sa gifle dans l'entrejambe d'Andre Iguodala la semaine dernière, lui qui s'était montré héroïque dans sa défense sur Curry la saison passée. Pourquoi ne pas faire sortir Kevin Love du banc avec l'unique tâche de scorer et de prendre quelques rebonds bienvenus et réserver le même sort à JR Smith, qui a déjà montré de quoi il était capable en tant que 6e homme lorsqu'il portait le maillot des Knicks ? Rien ne garantit que cela permettra à Cleveland de renverser la situation, mais les Cavs s'assureraient peut-être une défaite finale moins embarrassante avec des éléments combatifs et au profil à même de déstabiliser les Warriors sur un ou deux matches. On aurait aimé en dire de même pour Iman Shumpert, mais l'ancien New Yorkais est à la rue depuis le début des playoffs et n'apporte plus grand chose des deux côtés du terrain...

Convaincre LeBron d'être plus sérieux en défense

Les Finales 2015 ont prouvé que LeBron James pouvait porter une équipe sur ses épaules et réussir des prouesses invraisemblables même sans supporting cast. Alors qu'il pensait pouvoir confier des responsabilités à Kevin Love et Kyrie Irving, les deux hommes sont pour l'instant aux abonnés absents ou en tout cas moins performants que prévu. LeBron perd tellement d'énergie et de lucidité à faire à la fois le chef d'orchestre et le finisseur en attaque, qu'il est pour le moment inefficace en défense. Cette vidéo de BBallBreakdown est assez parlante quant aux errements du "Chosen One" dans ce secteur. Sans une concentration supérieure dès mercredi de sa part, les critiques devraient commencer à fuser... https://www.youtube.com/watch?time_continue=27&v=1Z0Eblu1Aaw

Se rappeler que ce sont les p**** de Finales NBA

Les Cavs montrent tellement peu d'entrain et de fighting spirit depuis le début des Finales NBA qu'ils sont en train de valider l'avis général : la vraie finale a eu lieu au tour précédent entre Golden State et OKC. En termes de combativité, Cleveland ressemble pour le moment à une équipe de niveau départemental qui dispute le traditionnel tournoi de fin d'année avant de partir en vacances. Il ne manque que les casse-croûte au bord du terrain... Plus sérieusement, Tyronn Lue et LeBron James, le coach et l'assistant-coach (à moins que ce ne soit l'inverse...) doivent impérativement trouver le moyen de faire comprendre aux autres l'enjeu et l'importance de ces matches. Dans 20 ou 30 ans, personne ne se souviendra des sweeps contre les Pistons et Hawks, mais tout le monde aura à l'esprit les roustes reçues face aux Warriors...

Ne plus laisser Draymond Green ouvert

"Leur manière de défendre sur nos deux arrières permet à Draymond d'être ouvert, ce qui nous convient bien". Steve Kerr a bien résumé l'un des problèmes des Cavs sur ce game 2. En se concentrant bien trop sur Stephen Curry et Klay Thompson, dont tout le monde attendait le réveil, LeBron et ses camarades ont négligé Green, lui laissant prendre des tirs confortables et casser la baraque avec 28 points et 5 shoots extérieurs. Contre les Pistons, les Hawks, ou même les Cavs, cibler les meilleurs scoreurs adverses en laissant un ou deux autres joueurs libres de leurs mouvements, pourquoi pas. Mais donner autant de marge de manœuvre à un All-Star qui a déjà prouvé qu'il était capable de marquer plus de 20 points par match sur certaines périodes, c'est suicidaire...

Changer de nom, de logo, de ville...

Si les Cavs n'arrivent pas à être compétitifs en Finales NBA alors qu'ils ont dans leurs rangs l'un des meilleurs joueurs de l'histoire et deux All-Stars, la malédiction qui empêche Cleveland de remporter un titre tous sports confondus depuis 52 ans risque de se poursuivre jusqu'à la fin des temps. Autant quitter l'Ohio, se trouver un nouveau spot sympa et plus funky que Cleveland (pas compliqué diront certains...), de nouvelles couleurs et une fan-base moins traumatisée par les rebondissements de la décennie écoulée...
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest