Une bague, une embrouille et une expulsion : soirée chargée pour Dwight Howard

La provocation de Dwight Howard envers Montrezl Harrell n’était pas au goût des arbitres et le pivot s’est logiquement fait éjecter.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Une bague, une embrouille et une expulsion : soirée chargée pour Dwight Howard

La définition d’un ascenseur émotionnel. En début de soirée, hier, Dwight Howard recevait sa première bague de champion NBA glanée avec les Los Angeles Lakers en octobre dernier. Quelques minutes plus tard, il se faisait renvoyer au vestiaire alors que la partie venait presque de commencer. Le pivot des Philadelphia Sixers a été expulsé après avoir « bousculé » Montrezl Harrell alors que les deux hommes rejoignaient leur banc à l’issue du premier quart temps.

Si le geste n’est pas méchant, il n’est pas très malin non plus. En effet, à peine une minute auparavant, D12 avait hérité d’une première faute technique pour un accrochage avec ce même Harrell. Il voulait peut-être envoyer un message en le percutant légèrement au moment d’aller s’assoir mais ça ne servait à rien.

« J’ai trouvé que c’était une attitude vraiment égoïste », remarquait son coach, Doc Rivers, évidemment déçu. « Vous avez déjà pris une technique, vous ne pouvez pas en prendre une autre. Il faut plus de discipline. Je sais qu’il y avait beaucoup d’émotion. Mais c’est notre seul pivot et il s’est fait éjecter. Je ne suis pas content. C’est un vétéran. Il faut plus de discipline. »

Dwight Howard, seul pivot des Sixers

Les Sixers ont transféré Vincent Poirier et Tony Bradley hier soir. Joel Embiid est encore à l'infirmerie. Il leur reste donc uniquement Dwight Howard comme vrai poste cinq. Il ne débutait pas dans le cinq majeur pour autant, Rivers optant pour un groupe de petite taille avec Mike Scott. Sorti du banc, Howard a inscrit 6 points en 6 minutes avant de se faire sortir. Difficile de savoir ce qui a provoqué la petite embrouille avec Harrell.

« Je ne sais pas et honnêtement je m'en fous », avouait l'intérieur des Los Angeles Lakers. « Je ne recule devant personne, je ne vais laisser personne me pousser ou me manquer de respect. Ce n'est pas dans mon ADN et ça ne le sera jamais. »

Deux têtes de mule. Mais bon, heureusement qu'ils sont surtout enclins à faire les malins et pas vraiment à aller plus loin. Au moins ça limite les dégâts.

NBA Trade Deadline : tous les moves d’une soirée folle

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest