« Encourageant n’est pas vraiment le mot que j’emploierais maintenant. » – Eddie Jordan

Undercova était présent au Verizon Center pour le season opener des Washington Wizards. L'occasion d'un petit report et d'une interview avec leur head coach, Eddie Jordan C'est dans une salle pleine à craquer que le slogan a été lancé hier soir au Verizon Center de Washington. Chaque siège est recouvert d'un T-shirt estampillé Start Strong […]

UndercovaPar Undercova | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Interview
Undercova était présent au Verizon Center pour le season opener des Washington Wizards. L'occasion d'un petit report et d'une interview avec leur head coach, Eddie Jordan C'est dans une salle pleine à craquer que le slogan a été lancé hier soir au Verizon Center de Washington. Chaque siège est recouvert d'un T-shirt estampillé Start Strong à l'effigie de Butler et Stevenson. Ambiance explosive d'entrée de jeu (bien au-delà de nos superbes All-Star Games de Bercy), ici c'est la NBA. Tout commence avec un speech de Butler chaleureusement acclamé qui remercie le public pour son soutien inconditionnel. S'en suit, après la présentation des Nets adversaires du jour, celle des Wizards version 08/09. Noir total, Big Tigger (rappeur et célèbre animateur de Rap City sur BET) présente l'équipe comme s'il s'agissait de Jay-Z. Juan Dixon, l'enfant du pays (Univ. of Maryland), et Butler déchaînent les passions et cassent l'applaudimètre. La saison peut enfin commencer, place au jeu... …………………………………………………………………………………………

Feu de Paille

Rappelons qu'Arenas, Haywood et Pecherov sont actuellement inactifs côté Wizards tout comme Swift, Najera et Hassel côté Nets. Le premier quart a débuté fort par des assauts physiques des Wizards dans la raquette des Nets. On les a sentis plus volontaires, plus déterminés, même si le score ne s'en est pas ressenti pour autant. Devin Harris (13 pts, 5 pd, 5 rbds) reste le patron des lieux chez les Nets. Mis à part lui, et Jianlian (17 pts, 6 rbds, 2/2 à 3pts) qui semble très lucide et apte à faire la différence si nécessaire, le reste de l'équipe manque de conviction. Stevenson (14 pts à 5/13) swishe à 3pts dès son premier ballon. Une minute plus tard et après un écran de Yi, Carter ouvre le bal des tomars avec grâce. Les Nets provoquent quelques fautes et passent en zone press dès qu'ils tirent des lancers-francs. Les Wizards sont eux poussés par un public bien plus chaud que celui de Big Apple. Est-ce l'effet " season opener " ? Au fil du quart-temps, le jeu s'appauvrit. Dixon allume à 2 pts dans sa pureté habituelle, Young (10 pts, 3 pd) place un fadeway mémorable mais le match devient peu à peu ennuyeux... Le début du second quart ressemble à un véritable garbage time des deux côtés. Andray Blatche (13 pts, 6 rbds et 5 bp) tente des choses improbables. Il a néanmoins la confiance du coach. On a le droit à une série de air ball de la part des deux équipes. L'intensité du début de match disparaît... . Fort heureusement, les animations sont " trop fortes " et hilarantes. Nick Young profite d'un retour de temps-mort pour voler un ballon et placer son tomar du game ! Le reste du match est anecdotique. Les starters n'ont pas réussi à faire la différence au niveau du scoring chez les Wizards : Butler (13 pts à 3/11, 11 rbds, 5 pd), Jamison (14pts à 6/18) et Stevenson (14pts).

A retenir

Les Nets ont remporté le match 95-85. Vince Carter (21 pts, 6 pd, 3 bp) a fait la différence grâce à son jeu de fixation et sa capacité à mettre des points quand il fallait recoller au score ou passer devant. Les rookies (soph/fresh) Brook Lopez (8pts, 8 rbds) et Nick Young ont montré de belles dispositions. En l'absence de Haywood, Thomas a fait preuve de vaillance (10 pts, 8 rbds en 18'). Les Wizards ont pourtant bien équilibré la marque avec 6 joueurs à plus de 10 pts. Après une pré-saison difficile, ils ont du souci à se faire... …………………………………………………………………………………………

Interview Eddie Jordan

Eddie Jordan fait le bilan de son premier match de saison régulière après un revers contre des Nets pourtant pas très percutants et qui n'ont pas proposé grand-chose si ce n'est la qualité de jeu de Jianlian qui s'extrait au-dessus de la masse... BS : Quel est votre sentiment sur cette première rencontre de la saison ? Eddie Jordan : Ce que j'ai dit aux joueurs dans le vestiaire tout de suite, c'est qu'on ne peut pas gagner un match sans maîtriser le rebond, mettre ses lay-ups et shoots. On a été assez bons au rebond mais New Jersey nous a opposé une bonne défense qui nous a empêchés de pénétrer dans la raquette. Cela nous a affecté. Vince Carter a contrôlé le jeu, il a bien utilisé les pick & roll et a surtout bien lu notre défense lors des prises à deux pour trouver le bon équipier. Jarvis a été fort aussi, il nous a fait mal. BS : Avez-vous été contrarié par la sélection des shoots ? EJ : Je n'ai pas été contrarié. C'est juste qu'en face il y avait une bonne défense. Je pense que cela a joué notamment sur Caron. Antawn n'a pas eu de réussite à 3 pts (1/8) et n'est allé qu'une fois sur la ligne de lancers-francs... ça nous a coûté. Enfin avec 5/21 à 3 pts, on ne pouvait pas vraiment lutter. BS : A défaut d'avoir mis les shoots extérieurs (seulement 37% de réussite - ndlr), vous auriez pu vous rattraper sur les lancers francs grâce aux fautes provoquées ? EJ : On a effectivement tenté de provoquer des fautes. J'ai demandé à Antawn de post up et provoquer des fautes mais il n'est pas allé sur la ligne. Caron a réussi à jouer ce rôle mais la défense était très bonne. On a pêché dans la réussite... ce sont des choses qui arrivent.
BS : Vous êtes entrés dans le match avec beaucoup d'agressivité et d'intensité, puis vous avez mis sur le terrain votre 2ème équipe. Ne pensez-vous pas que c'est qui a tué votre match ?
EJ : Ben, je pense qu'avec notre départ nos starters étaient fatigués au 1er quart-temps. J'ai donc mis le banc sur le terrain avec plein de jeunes qui avaient faim de match. Ils ont lutté mais je pense qu'ils ont tout de même tenu la route. On ne peut pas jouer 48 min avec les mêmes gars sans qu'ils ne se reposent. Le banc est entré très lentement dans le match mais par la suite ils ont montré de bonnes choses.
BS : Ok, mais peut-on considérer que la façon dont le banc a joué est encourageante ? EJ : Encourageant n'est pas vraiment le mot que j'emploierais maintenant. A l'heure actuelle, je suis juste très déçu que l'on ait perdu le match. Nous n'avons pas bien joué ! On n'a pas eu l'énergie positive dont on a besoin quand on est dans une lutte. Parfois, c'est votre banc qui vous apporte cela mais ça doit aussi venir de vos leaders. Je n'ai juste rien vu de tout cela aujourd'hui. BS : N'est-ce pas inquiétant de perdre son premier match de la saison à domicile contre une équipe qui n'a même pas fait les playoffs l'an passé ? EJ : Non, c'est juste le premier match de la saison. Toutes les équipes sont dures à battre à l'extérieur comme à domicile. Tout le monde peut battre tout le monde. Je ne m'inquiète donc pas pour la suite. On ne peut pas penser qu'on est en difficulté car on a perdu le premier match. On va travailler et s'améliorer jour après jour.
Afficher les commentaires (8)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest