Ce qui doit changer chez les Warriors

Les Golden State Warriors ont abdiqué du trône et se retrouvent face à un petit chantier à l'approche de l'été. Qui payera les pots cassés ?

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Ce qui doit changer chez les Warriors
La déception est immense, l'embarras à peine moins. Les Golden State Warriors, estampillés meilleure équipe de tous les temps en saison régulière, sont devenus les premiers à s'incliner dans des Finales NBA après avoir mené 3-1. Les visages étaient défaits au sortir de ce game 7 perdu dans le money time, conscients que le groupe, presque inchangé par rapport à la saison passée, a sans doute vécu ses derniers moments en commun. Joe Lacob, le propriétaire,  a expliqué que l'intersaison serait abordée de "manière agressive", aussi bien en termes de travail qu'en matière de recrutement. Tout n'est évidemment pas à jeter. On parle d'une équipe qui a remporté 73 matches sur 82 cette saison et disputé deux Finales NBA de rang. On peut donc imaginer, sauf cataclysme, que les changements à venir ne concerneront pas les trois intouchables de Steve Kerr : Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green. Toute manoeuvre impliquant un départ de l'un des trois serait purement et simplement suicidaire. Excluons donc cette hypothèse. En revanche, des questions se posent autour du reste de l'effectif. Procédons dans l'ordre décroissant en termes d'importance dans la rotation.

Harrison Barnes

L'ancien ailier de UNC est restricted free-agent cet été, ce qui signifie que les Warriors sont prioritaires s'ils choisissent de s'aligner sur les propositions qui seront faites à leur joueur. Mais ont-ils seulement le souhait de rétribuer grassement Harrison Barnes ? Depuis deux ans, ce dernier est un pion essentiel de la rotation, sans jamais enregistrer de statistiques détonantes ou réussir d'actions marquantes dans les moments-clés à quelques rares exceptions. Si Golden State était déjà dans l'expectative à son sujet, la franchise californienne se retrouve désormais face à un casse-tête. Extrêmement maladroit durant les Finales (5/32 sur les trois derniers matches), Barnes sait que d'autres équipes n'hésiteront pas à sortir le carnet de chèques pour récupérer un champion NBA encore jeune et dont le professionnalisme est loué dans la Bay Area. Les alternatives ne sont pas nombreuses au poste 3 sur le marché, mais elles existent. Si on imagine mal Kevin Durant rejoindre les Warriors, un joueur comme Nicolas Batum pourrait faire l'objet d'une offre (même s'il semble vouloir prolonger à Charlotte), à moins que la direction n'utilise l'argent économisé pour se positionner sur d'autres éléments. On ne sait pour le moment pas encore si Harrison Barnes est tenu en si haute estime que ça par Bob Myers et Steve Kerr, où si les deux hommes pensent pouvoir trouver mieux. Chances d'être encore là à la reprise : 5.5/10

Andrew Bogut

Il reste un an de contrat à 11 millions de dollars à l'Australien, dont l'absence lors des deux derniers matches s'est faite ressentir, même si son apport statistique est quasi nul aujourd'hui. Dans un rôle de point d'appui et de combattant, les Warriors trouveront difficilement mieux sur le marché dans l'immédiat. Il lui faudra tout de même montrer un peu plus de régularité et une condition physique supérieure la saison prochaine pour être réellement utile à son équipe. Chances d'être encore là à la reprise : 7.5/10

Andre Iguodala

Les douleurs au dos du MVP des Finales 2015 l'ont empêché d'être autant à son avantage que d'habitude lors des derniers matches de la série. Cela dit, ses prestations antérieures et son activité des deux côtés du terrain en ont encore fait un remplaçant de luxe et un contributeur extraordinaires pour les Warriors. S'il paraît aujourd'hui indispensable, il pourrait être l'un des éléments sacrifiés au cas où les Warriors tenteraient de faire venir un gros poisson, eu égard à son salaire de 11 millions de dollars par an jusqu'en 2017. La tendance est plutôt à une prolongation mais restons vigilants sur son cas. Chances d'être encore là à la reprise : 6.5/10

Shaun Livingston

Avec les soucis au genou et à la cheville de Stephen Curry, le revenant Livingston a eu le loisir de rappeler à tout le monde quel back up formidable il pouvait être, notamment contre Portland et Houston. Il lui reste également un an de contrat et on ne voit pas bien pourquoi les Warriors voudraient se séparer de lui cet été, tant il constitue un cauchemar en terme de mismatches lorsqu'il vient s'ajouter au backcourt où qu'il est amené à faire souffler Stephen Curry. Chances d'être encore là à la reprise : 8/10

Festus Ezeli

Le cas Ezeli est épineux. Durant la saison régulière, il a parfaitement pris le relais d'Andrew Bogut lors des absences de l'Australien. Le pivot nigérian a en revanche été beaucoup moins utile pendant les playoffs et décevant lors des Finales. L'anecdote racontée à son sujet par Zach Lowe est suffisamment gênante pour que les dirigeants se demandent si l'ancien joueur de la fac de Vanderbilt est vraiment impliqué à fond dans la vie de groupe et s'il mérite que Golden State s'aligne sur n'importe quelle proposition, lui qui pourrait trouver acquéreur durant la free agency avec une proposition de temps de jeu à la hausse et un beau chèque. Chances d'être encore là à la reprise : 3/10

Marreese Speights

Excellent contributeur en sortie de banc lors des 82 matches initiaux, Speights a finalement eu un rôle assez limité dans ces playoffs, où sa place dans la rotation n'a jamais été très claire. Caution "tough" du banc en dépit de son prénom de grand-mère (no offense aux mamies concernées), Speights a paru hors de rythme et nettement moins utile que l'an passé. En fin de contrat, il pourrait être l'une des victimes de la volonté de Bob Myers de procéder à un petit lifting du banc de touche. Chances d'être encore là à la reprise : 3/10

Leandro Barbosa

Le vétéran brésilien a montré beaucoup d'aplomb et une agressivité offensive intacte à chacune de ses entrées durant ces playoffs. Même face aux Cavs, en particulier en début de série, sa vitesse d'exécution à fait merveille, faisant de lui un 6e homme de qualité à moindre frais (3 millions par an), qui demandera cela dit un peu plus cet été alors que son bail arrive à expiration. Si ses prétentions ne sont pas démentielles, les Warriors auraient tout intérêt à le conserver. Chances d'être encore là à la reprise : 6/10

Anderson Varejao

Son énergie a été appréciable depuis son arrivée en provenance de Cleveland, mais il n'est pas garanti que les Warriors aient absolument envie de le re-signer. Il se murmure que ses exagérations de fautes (la VF pour flopping) n'ont pas plu à tout le monde chez les Dubs. En fin de contrat, il ne devrait toutefois pas se montrer trop gourmand. Chances d'être encore là à la reprise : 4.5/10

Brandon Rush

Il n'a que 30 ans et a démontré que Steve Kerr pouvait compter sur lui en l'absence d'Harrison Barnes. Dans les matches à fort enjeu il paraît limité, mais son professionnalisme et son sérieux sont l'assurance de disposer d'un coéquipier fiable et efficace.  En fin de contrat, il n'hésitera sans doute pas à changer de crèmerie en cas d'offre un peu plus alléchante ailleurs. Chances d'être encore là à la reprise : 4/10

Les coiffeurs

Ian Clark et James McAdoo ont tous les deux quelques miettes à se mettre sous la dent ces derniers mois avec plus ou moins de succès. Eux aussi en fin de bail, ils pourraient chercher davantage de temps de jeu au sein d'une franchise moins ambitieuse. Chances d'être encore là à la reprise : 4.5/10
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest