Le « Cinq de la Mort » est libéré

Le « Cinq de la Mort » est libéré

Fini de blaguer. Steve Kerr a débuté le game 4 contre New Orleans avec les cinq joueurs capables de semer la désolation sur leur passage. Et il entend bien recommencer.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Un cinq pour les gouverner tous et dans les ténèbres les lier. Steve Kerr l'a joué empereur du mal dimanche, pour répondre à la menace représentée par les New Orleans Pelicans. Vainqueurs dans le game 3, Anthony Davis et ses coéquipiers ont poussé le coach des Golden State Warriors à, déjà, sortir sa botte secrète. Dès l'entame du game 4, les champions en titre ont ainsi proposé leur "Death Line Up", un "cinq de la mort" en VF. A savoir : Stephen Curry - Klay Thompson - Andre Iguodala - Kevin Durant - Draymond Green. Un groupe small, complémentaire, autant capable de faire péter un verrou défensif grâce à sa force de frappe, que de cadenasser n'importe quelle équipe adverse. Kerr l'a utilisé avec parcimonie par le passé, pour éviter que l'opposition n'ait trop de matière à étudier et ne finisse par trouver la parade. C'était même la première fois depuis l'arrivée de "KD" que Kerr choisissait cette option dès le coup d'envoi. Sans pivot traditionnel "d'ancrage" type Zaza Pachulia ou JaVale McGee, les Californiens n'ont pas laissé le moindre espoir aux Pelicans. Lors des 18 minutes durant lesquelles ce line-up avec cinq All-Stars (passés ou présents), deux MVP des Finales ("KD" et "Iggy"), deux MVP de saison régulière (Curry et "KD") et deux des meilleurs shooteurs de l'histoire (Curry et Thompson) a été en action, l'impact a été terrible. Sur cet échantillon, les Warriors affichent un +26 d'une violence assez inouïe. Symbole de l'impuissance de "NOLA" et écart exact entre les deux franchises au coup de sifflet final...

"On sait depuis le début que c'est une série qui se jouera sur du small ball. On a essayé de gérer les temps de jeu différemment au game 4. Notamment pour aider Steph à revenir plus vite. Et évidemment on s'est fait botter les fesses. A chaque que l'on s'est sentis en danger ces dernières années, on a eu recours à cette composition. Il faut qu'ils soient tous concentrés, mais je ferai débuter ces gars ensemble au prochain match à nouveau", a expliqué Kerr sur ESPN après le match

Les Warriors l'ont-ils sorti trop tôt ?

En saison régulière, Steve Kerr a évidemment eu recours au "Death Line Up", mais pas autant qu'il l'aurait souhaité. Sur 28 petits matches et 127 minutes compilées (deux fois moins que l'an dernier à cause des blessures diverses) où cela a été le cas, Golden State a marqué 124.7 points de moyenne sur 100 possessions. Les adversaires n'ont jamais la parade et sont souvent submergés par la variété de dangers potentiels sur le parquet et étouffées par l'intensité et l'intelligence défensive cumulée de ces cinq-là. Golden State ira sans doute sans aucun problème en finale de Conférence avec l'ajout de cet ingrédient mortel. Reste juste à savoir si en utilisant davantage le cinq de la mort dans leur quête d'une nouvelle bague, les Warriors ne prennent pas un risque. Celui de voir les Rockets - leur probables futurs adversaires - et le champion de l'Est, trouver d'ici là le moyen de contrer cette tactique ou de la mettre au feu façon Gollum...  
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest