120 SAS
103 DEN

CQFR : KD et CP3, c’était du haut niveau !

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des deux matches de playoffs de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Rockets 100-87 Jazz

Warriors 118-92 Pelicans

---

- Après avoir surtout servi de lieutenant à James Harden tout au long de la saison, Chris Paul a clairement step up dans ces playoffs. Son game 4 est une masterclass de maîtrise du tempo et d'emprise sur le jeu. "CP3" est allé où il voulait, quand il le voulait. Sa faculté à faire mouche sur des petits jumpers à mi-distance a fait un mal fou au Jazz. Les hommes de Quin Snyder étaient coincés entre la protection du cercle et la vigilance à trois points. Résultat : 27 points et 12 rebonds pour Chris Paul.

- A chaque match du Jazz, on se répète. Servir Rudy Gobert au poste un peu plus souvent serait une fichue bonne idée. Utah n'y a pas assez recours (5/7 pour Rudy dimanche) et propose un jeu un peu trop stéréotypé face à un tel adversaire. Clint Capela, qui évolue au même poste dans le camp adverse avec un temps de jeu quasi similaire, a pris 4 "shoots" de plus à titre d'exemple.

- En première mi-temps, 56% des paniers du Jazz ont été inscrits sur des drives, pour 27 points. Record pour une équipe en playoffs cette saison.

- Dante Exum est bien la meilleure option défensive sur James Harden. L'Australien l'a encore montré cette nuit, avant d'être rapidement pénalisé par les fautes. Le coup de sifflet sur la 3e est un peu rude et l'a empêché de freiner davantage le barbu en chef. Bon, soyons fou et transformons ce "un peu rude" en "gros foutage de gueule". Ça marche mieux.

- C'était sans doute la dernière fois que Donovan Mitchell (25 points) foulait le parquet du Jazz en tant que rookie. Le plus dur commence. Mais qu'elle a été belle cette découverte du rookie d'Utah... Il a encore réussi à faire exploser le public en orchestrant un run dans le dernier quart-temps pour ramener son équipe à 5 points avant que Chris Paul ne se fâche.

- L'agent de Clint Capela, en voyant ses stats en playoffs (12 points, 15 rebonds et 6 contres dans ce game 4) avant les négos autour sa restricted free agency.

 

- Un n°23 qui dunke avec autant de patate, ça fait toujours quelque chose. Bon, là ce n'était que ce brave Royce O'Neale, mais on valide quand même.

--- 

- Steve Kerr a trouvé le moyen de tuer le suspense à partir d'aujourd'hui. Faire débuter son "cinq de la mort" : Stephen Curry - Klay Thompson - Andre Iguodala - Kevin Durant - Draymond Green. Les 18 minutes durant lesquelles ces cinq-là étaient sur le parquet ensemble ont donné un +26. Ouch.

- Quand les Warriors décident de défendre avec à peu près la même intensité qu'ils attaquent, c'est vite injouable pour l'adversaire. C'est ce qu'il s'est passé dimanche dans le game 4 contre New Orleans.

- Faire shooter Anthony Davis à 8/22, lui faire commettre 6 turnovers et afficher un différentiel de -25 après l'avoir vu marcher sur tous ses adversaires depuis un mois, c'est assez prodigieux.

- Cibler Rajon Rondo pour qu'il ne donne pas 21 passes comme au match précédent, mais 6, c'est pas mal non plus !

- Kevin Durant était clairement venu dans ce game 4 pour ne pas que la série dure trop longtemps : 38 points, 9 rebonds et 5 passes en 36 minutes à 15/27. A la place de "KD", on aurait trollé un peu et envoyé un SMS à Russell Westbrook : "C'est comme ça qu'on prend un match à son compte, bro". 

- Là où Stephen Curry est aussi un grand joueur, c'est dans sa capacité à s'effacer au profit de "KD" lorsqu'il sent qu'il est bien plus chaud que lui. Le double MVP retrouve doucement son meilleur niveau et ne force pas pour y revenir.

- Il fallait que ça arrive. Draymond Green a pris sa première faute technique des playoffs. Le non-coup de sifflet des arbitres sur une faute qu'il estimait avoir subi de la part d'Anthony Davis l'a fait dégoupiller.