3 options étudiées pour (re)lancer la saison des Lakers

3 options étudiées pour (re)lancer la saison des Lakers

Les Los Angeles Lakers ont prévu de passer à l'action sur le marché des trades, mais hésite encore entre plusieurs options.

Cédric EmésPar Cédric Emés | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Les Los Angeles Lakers vont forcément bouger. Il s'agit de l'une des certitudes sur le marché. Si les résultats des Californiens se sont améliorés ces dernières semaines, l'équipe actuelle ne paraît absolument pas en mesure de nourrir des ambitions sérieuses.

Une place pour le Play-In ? Probablement. Une place directement en Playoffs ? Peut-être avec un effectif en bonne santé et la machine qui se met (enfin) en route. Le titre ? Absolument pas. Et le problème, c'est qu'il s'agit de l'objectif de cette formation.

Enfin... Il s'agit de la promesse réalisée par Rob Pelinka pour retenir LeBron James. Et de son côté, pour ses dernières années à un haut niveau, le King ne peut pas se contenter d'une éventuelle participation en Playoffs. Les choses doivent donc bouger. Et elles devraient bouger...

D'après les informations du journaliste de The Athletic Jovan Buha, la direction des Angelenos se prépare à s'activer à partir du 15 décembre. Date à laquelle les joueurs signés cet été pourront bouger. Et pour l'instant, les Lakers hésitent entre trois options à suivre.

Sacrifier Russell Westbrook et les picks

Les Lakers offrent : Russell Westbrook, le pick au premier tour de la Draft NBA 2027 et/ou le pick au premier tour de la Draft NBA 2029.
Les Lakers veulent : une STAR ! Ou plusieurs joueurs renforçant drastiquement l'effectif.

Le rêve absolu : Bradley Beal.
La vraie possibilité : Myles Turner et Buddy Hield.

Il s'agit d'une option qui a beaucoup fait parler tout au long de l'été. Et cette possibilité a été longtemps étudiée par les Angelenos. Il s'agit clairement d'un all-in sur le court terme. Une hypothèse qui doit très certainement avoir les faveurs de LeBron en interne.

Le problème ? Elle est très risquée et sans forcément garantir un titre NBA. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si les Lakers ne l'ont pas activé avant. Pourtant, on le sait, si les Californiens acceptent de lâcher leurs deux picks, le deal avec les Indiana Pacers sera très vite officiel.

Sur le papier, Myles Turner et Buddy Hield permettraient clairement de jouer les Playoffs. Mais de jouer le titre ? Il y a un vrai doute et la direction de Los Angeles penche très clairement pour le non.

Par contre, pour une star, le très bling-bling Pelinka sera certainement prêt à tout envoyer. Après tout, il s'agit de son mode de fonctionnement. Depuis plusieurs semaines, il se dit qu'il rêve en secret de s'offrir un joueur en particulier. Et le nom de Bradley Beal revient avec insistance.

Avec sa no-trade clause, le joueur des Washington Wizards devra être dans le coup pour aider les Lakers à monter un échange. Mais la formation de DC a-t-elle l'envie d'une telle opération ? On peut en douter à l'instant t.

Reste l'idée Kyrie Irving. Mais les récents événements ont visiblement refroidis Los Angeles. Puis les Brooklyn Nets ne peuvent pas se permettre la moindre fausse note par rapport à Kevin Durant...

Russell Westbrook, un cador à l’affût si l’opportunité se présente…

Bye bye Patrick Beverley et Kendrick Nunn

Les Lakers offrent : Patrick Beverley, Kendrick Nunn et des picks (un premier tour ou plusieurs au second tour).
Les Lakers veulent : des joueurs de compléments capables de marquer à trois points pour améliorer la rotation.

Le rêve absolu : / (difficile de rêver avec un role player)
La vraie possibilité : Jakob Poeltl et Josh Richardson.

Sans être particulièrement performant, le secteur extérieur des Lakers est particulièrement fourni. On peut penser à Dennis Schröder, Lonnie Walker IV, Austin Reaves ou encore Westbrook. Autant dire que Patrick Beverley et Kendrick Nunn ne sont pas indispensables.

Surtout que les deux hommes ont un point commun : ils déçoivent. En tout cas, sur ce début de saison, ils ne justifient absolument pas le prix payé par les Lakers : respectivement 13 et 5,3 millions de dollars. En associant les deux joueurs dans le même package, Los Angeles peut récupérer un ou plusieurs éléments pour environ 20 millions de dollars.

Et autant le dire tout de suite, ce deal risque de faire l'objet de très nombreux appels. Pelinka va probablement le proposer à l'intégralité de la Ligue, en l'accompagnant d'un pick au premier tour ou de plusieurs au second tour, afin de récupérer la meilleure contrepartie possible.

Pour faire un mouvement à la marge, il s'agit de la bonne option. Attention, il n'y aura rien de révolutionnaire avec une telle manœuvre. Par contre, les Lakers peuvent améliorer la rotation de l'entraîneur Darvin Ham.

Chez les San Antonio Spurs, on peut par exemple penser à Jakob Poeltl et Josh Richardson. Une manière de se renforcer à l'intérieur, tout en obtenant un gars capable de mettre des tirs à longue distance.

Il s'agit du combo idéal à viser pour remplir les besoins de l'équipe : un intérieur pour muscler la raquette et un extérieur pour marquer des paniers primés. Il peut ainsi exister des possibilités similaires avec les Detroit Pistons (Bojan Bogdanovic) ou le Utah Jazz (Malik Beasley).

Podcast #66 – Luka Doncic se “jameshardenise”, info ou intox ?

Les deux options combinées !

Il s'agit de l'option la plus sérieuse actuellement envisagée par les Lakers. En interne, les dirigeants semblent conscients du besoin de renouveler, très sérieusement, l'effectif actuel. Dans l'idée, Los Angeles pourrait donc commencer avec un trade du duo Beverley-Nunn, avant d'étudier les possibilités avec Westbrook (et les picks).

Une hypothèse qui peut permettre à cette franchise de (re)jouer les premiers rôles, mais seulement si les choix réalisés sont gagnants. En tout cas, en l'état, les Lakers, malgré Anthony Davis et LeBron James, ne sont pas considérés comme des candidats au titre.

Et malgré certains espoirs, ils ne sont pas à "deux joueurs" de viser le trophée Larry O'Brien. Non, il en faudra bien plus. Avec si possible, des joueurs avec de grosses qualités pour régler les problèmes connus sur ce début de saison.

Mais attention, avec Pelinka, il faut toujours se méfier. L'immobilisme peut aussi incarner une piste...

Les Lakers, un tournant de la saison dans deux semaines ?

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest