LeBron James est-il plus « dirty » qu’on ne le pense ?

LeBron James est-il plus « dirty » qu’on ne le pense ?

LeBron James a déjà donné quelques coups en douce sur les parquets NBA. Pourtant, il n'a jamais été réputé comme un "dirty player."

Onyeka StankovicPar Onyeka Stankovic | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

« Tout le monde sait que LeBron James n’est pas un dirty player. » Quelques heures après l’expulsion du King pour une faute flagrante sur Isaiah Stewart, Anthony Davis prenait la défense de son coéquipier. Une manière d’insister sur le caractère involontaire du geste qui avait enclenché le courroux du jeune pivot des Detroit Pistons, déterminé à se faire justice lui-même.

C’est vrai ça, après tout : tout le monde sait que James n’est pas comme ça. Il s’agissait seulement de sa deuxième expulsion, lui qui est arrivé en NBA en 2003. Une si longue carrière et quasiment aucun dérapage. En tout cas, aux yeux du grand public et de ses pairs, il n’a jamais été perçu comme un éventuel « dirty player. »

Peut-être aussi parce qu’il lui est arrivé d’être protégé. Par des arbitres qui ne l’ont pas toujours sanctionné malgré des gestes dangereux. Petit florilège.

Le croche-patte sur Stephen Curry, dont les pépins aux chevilles sont particulièrement connus, reste quand même très, très, très limite. D'ailleurs, sur cette autre action, LBJ voulait apparemment le... tacler ?

Nous ne sommes même pas encore rentrés vraiment dans le vif du sujet. Ce ne sont pas les fautes les plus grossières de l’Histoire. Pas de quoi en glaner une réputation de « dirty player. » D’ailleurs, comment ça marche, ça ? Au bout de combien d’écarts peut-on être considéré comme tel ? Parce que malgré des tas de coups dans les parties intimes, LeBron James n’a jamais été traité comme Draymond Green. Nouvelle compilation.

Bon, ça paraît tout de même involontaire le plus souvent, mais quand même. En revanche, LeBron James a effectivement une fâcheuse manie : celle de pousser ses adversaires dans le dos quand ils sont en l'air. Et ça, c'est vraiment dangereux.

Celle-ci méritait peut-être plus qu'un coup de sifflet. D'ailleurs, l'attitude derrière est froide. Même pas une excuse, rien.

 

C'est souvent contre les Warriors, hein.

La chute de Mikal Bridges fait flipper. Il aurait pu s'éclater le dos.

 

Là, la poussette est beaucoup plus légère mais n'oublions pas que LeBron James est plus puissant que la majeure partie des êtres humains vivants sur cette terre, le ressenti n'est donc pas le même. Surtout que la télévision tend à ralentir l'action.

Alors, est-ce que tout ça peut suffire à classer LeBron James dans la catégorie peu flatteuse des « dirty players » ? Sans doute que non. Parce qu’il est difficile finalement d’évaluer des actions compilées comme ça sur une carrière aussi longue. Bien sûr qu’il a des mauvais côtés et quelques casseroles. Pas de là à dire qu’il cherche constamment à faire mal.

LeBron James voulait récupérer le numéro d’Isaiah Stewart pour s’excuser

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest