Les 3 coaches qui ont chaud aux fesses

Kevin McHale, Scott Brooks et Monty Williams n'ont pas intérêt à merder. Les ambitions de leurs équipes respectives sont assez élevées cette saison.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
La saison n'a même pas encore commencé que certains coaches savent qu'on ne leur laissera rien passer. En cas de première partie de saison décevante, ils seront les premiers à être sacrifiés sur l'autel du résultat selon SB Nation.

Hot seat numéro 1 : Kevin McHale

Les Rockets répètent à qui veut l'entendre qu'ils sont l'organisation la plus ambitieuse et la plus à même de gagner un titre à l'ouest dans un avenir proche. Avec deux All-Stars et potentiels membres de la All-NBA First Team (James Harden et Dwight Howard), les Texans ne peuvent plus se permettre d'atteindre le 1er tour des playoffs et de partir en vacances. Sortis par Portland la saison dernière, les hommes de Kevin McHale n'ont plus l'excuse de l'inexpérience cette saison. Même si l'équipe s'est plus affaiblie que renforcée en apparence (Chandler Parsons et Omer Asik sont partis), la direction sera intransigeante avec le populaire McHale, qui ne pourra plus bénéficier bien longtemps de son prestige d'ancien joueur et du capital sympathie lié à son histoire personnelle. Si Houston est trop loin du top 3 à mi-saison, on le voit bien prendre la porte.

Hot seat numéro 2 : Monty Williams

Les Pelicans sont a priori sur une pente ascendante (ils ont fini 12e l'an dernier à l'Ouest) et ont dans leurs rangs l'une des futures stars de la ligue en la personne d'Anthony Davis. On a dans l'idée que n'importe quel coach serait capable de finir dans le top 8, même à l'Ouest, avec un joueur de cette trempe, aussi jeune soit-il. Monty Williams va devoir prouver qu'il est capable de qualifier New Orleans pour les playoffs pour confirmer cette progression. Dans le cas contraire, les dirigeants risquent de se dire qu'un autre coach fera l'affaire. Mais le supporting cast un peu bancal d'apparence malgré du beau monde à l'arrière (Holiday, Gordon, Evans) sera-t-il suffisant pour permettre à l'un des adjoints de Coach K avec Team USA de faire le job et ramener NOLA en post-saison ?

Hot seat numéro 3 : Scott Brooks

D'aucuns se plaisent à dire que Scott Brooks n'est pas pour grand chose dans l'avènement du Thunder comme l'une des forces de l'Ouest depuis quelques années. C'est évidemment faux, même si cela peut aider d'avoir le meilleur attaquant de la ligue (Kevin Durant) et le meneur le plus explosif (Russell Westbrook). Cela dit, les observateurs n'ont pas manqué de noter que Brooks avait commis pas mal d'erreurs de coaching ces deux dernières saisons en playoffs et refusait l'innovation tactique. Alors que cette année pourrait être charnière dans la décision de KD de rester ou non à Oklahoma City, le board d'OKC ne peut pas se permettre une saison moyenne. Le Thunder doit aller titiller les Spurs en tête de la Conférence et donner confiance à ses fans dans l'optique d'un premier titre NBA. Sans quoi Scott Brooks a des chances de se voir indiquer la porte de sortie... [poll id="281"]
Afficher les commentaires (16)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest