Pourquoi Lonzo Ball représente un dilemme pour les Pelicans avant la deadline

Pourquoi Lonzo Ball représente un dilemme pour les Pelicans avant la deadline

En fin de contrat cet été, Lonzo Ball est éventuellement pressenti pour être transféré d'ici la deadline. Un casse-tête pour sa franchise.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

C’est l’année de la rédemption, ou plutôt de l’explosion pour Lonzo Ball. En réalité, les deux termes sont un peu trop forts. Mais le meneur des New Orleans Pelicans semble vraiment en passe de franchir un palier et de s’affirmer comme un joueur solide à son poste, balayant du même coup le scepticisme sur ses capacités réelles dans la plus grande ligue du monde. Inconstant, souvent blessé, parfois incompris tant son profil dénote des autres point guards, il prend une autre dimension depuis quelques mois.

Et du coup, plusieurs équipes aimeraient s’attacher ses services. Kevin O’Connor en cite déjà deux qui chercheraient à mettre en place un transfert avant la deadline, jeudi prochain : les Chicago Bulls et les Atlanta Hawks.

Rien n’indique que les Pelicans vont effectivement transférer l’un de leurs meilleurs éléments. Le deuxième choix de la draft 2017 tourne à plus de 14 points et 5 passes, avec 38% de réussite à trois-points tout en défendant dur. Mais il sera free agent (protégé) cet été. Et même si les dirigeants auront donc l’opportunité de matcher n’importe quelle offre, ils ne sont sans doute pas emballés à l’idée de lui faire signer un contrat massif pour l’associer à Brandon Ingram et Zion Williamson alors que ce trio peine à gagner pour le moment. Surtout qu’ils peuvent compter aussi sur le prometteur Nickeil Alexander-Walker.

Les Bulls auraient proposé Tomas Satoransky et des seconds tours de draft. Un package presque insultant. Lonzo Ball vaut certainement plus que ça. Les Pelicans réclameraient au moins un jeune joueur intéressant ou un pick plutôt bien placé – comprendre ici : dans le top-15.

Les Hawks seraient un peu plus sérieux. Le nom de Cameron Reddish circulerait dans un échange potentiel. En tout cas, Lonzo Ball ferait du bien aux deux équipes. Même s’il joue meneur, sa taille lui permet de défendre sur des arrières. Il représente une menace quand il n’a pas le ballon – et oui ! – et il sait créer du jeu sans monopoliser la balle, en prenant essentiellement des décisions rapides. D'ailleurs, Hawks comme Bulls disposeront de suffisamment de cap pour le signer lors de la prochaine intersaison.

Mais il est fort probable que New Orleans laisse passer la deadline et jauge à nouveau ses options une fois l’intersaison arrivée. Les Pelicans pourront toujours transférer leur joueur de 23 ans via un sign-and-trade. Ou le garder, même au prix fort, en espérant que le collectif finisse enfin par cliquer sous l’impulsion de Zion et compagnie.

Lonzo Ball aurait déjà une destination préférentielle pour la prochaine FA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest