Les Bucks avaient promis d’être bons et ils tiennent parole

Milwaukee a démarré sa saison sur les chapeaux de roue et se classe deuxième à l'Est avant d'entamer une série de matches difficiles.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Les Bucks avaient promis d’être bons et ils tiennent parole
[caption id="attachment_104958" align="alignnone" width="625"] PHOTO : CHRIS ELISE[/caption] Le mot d’ordre depuis le début de la saison ches les Milwaukee Bucks c'est : « être prêt ». Prêt à débuter la saison et prêt à jouer dès le début de la rencontre. Une consigne suivie à lettre et qui fait des Milwaukee Bucks un surprenant deuxième à l'est après huit rencontres disputées.
« Notre approche dans plusieurs rencontres a été de bien démarrer le match. Nous avons fait un bon début de match à Philly, nous avons bien débuté à Boston (lors de l'ouverture de la saison) », a expliqué Scott Skiles au Journal Sentinel.   « Nous avons été bon contre Indiana et très bon contre Boston (malgré la défaite 96-92). Si dès l'entre deux nous sommes prêts et que nous sommes prêts à redémarrer le troisième quart et à dicter la façon dont le match va se jouer, vous allez avoir beaucoup de mal à nous battre. »
La grande différence avec la saison dernière, jusqu'à présent, c'est cette capacité à remporter des matches à l'extérieur, puisque l’équipe est pour l'instant invaincue loin de ses bases (3-0). La saison dernière, les Bucks avaient commencé par huit défaites consécutives loin du Wisconsin. Ces victoires, Mike Dunleavy et ses coéquipiers sont allés les chercher grâce à une grosse défense, là encore un nouvel état d'esprit adopté cette année.
« Nous jouons notre style de jeu: défendre, provoquer des pertes de balle et jouer les contre-attaques. C'est la force de notre équipe désormais », a expliqué Dunleavy.
Un style de jeu qui convient bien au duo Jennings/Ellis qui se régale en transition et n'a pas de problème pour partager la balle. Dans la dernière victoire face à NOLA, les deux joueurs ont inscrit 22 points (à 8/16 tous les deux) et donné 9 passes décisives chacun. Monta Ellis tourne cette saison à 20,3 points et 5,9 passes décisives tandis que son compère est à 17,5 points et 8 assists par match, ce qui fait de ce backcourt l'un des plus productifs de la ligue. Le coach des Bucks a d'ailleurs souligné les progrès de son jeune meneur dans sa sélection de shoots et sa capacité à faire les bons choix.
« Je pense qu'il prend juste les actions qui viennent à lui. On ne le voit plus pénétrer et tenter un lay-up improbable qui a zéro chance de rentrer. Il a ce joli flotteur et s’il se contente de ça et qu'il distribue bien le ballon c'est bien », a indiqué Skiles.   « J'imagine que les équipe doivent se dire ''C'est un danger en tant que scoreur et c'est un danger en tant que passeur'', ça le rend vraiment dangereux. »
Après ce bon début de saison, un calendrier très difficile attend les Milwaukee Bucks qui en sauront plus sur leur vrai potentiel après les six prochains matches à venir. Ils se rendront d'abord sur le parquet des surprenants Bobcats avant de défier le Heat de Miami à l'American Airlines Arena. Ils auront ensuite un back-to-back face à Chicago leur rival dans la Central Division, avant de jouer les Knicks à domicile et de se déplacer à Minnesota pour finir le mois.
Afficher les commentaires (28)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest