Notre Mock Draft 2020 2.0

Notre Mock Draft 2020 2.0

Voici notre deuxième Mock Draft 2020 de la saison, toujours concentrée sur les lottery picks potentiels. Il y a du changement en n°1...

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS / Draft / Notre Mock Draft 2020 2.0

RJ Hampton Mock Draft 2020

9- () RJ Hampton (New Zealand Breakers) - PG - 1,96 m

De retour de blessure, il va pouvoir polir encore un peu plus son jeu et faire grandir sa popularité. La rudesse des contacts dans le championnat australien est une bonne école pour lui, dont le physique est depuis le début une source d'interrogations. Avec les New Zealand Breakers, Hampton a montré de belles choses, de manière certes moins spectaculaire que LaMelo Ball, mais relativement constante jusqu'à sa blessure. Son shoot et sa capacité à manier habilement le ballon obligent à l'envisager dans le top 10, avec une marge de progression importante et intéressante.

8- () Jaden McDaniels (Washington) - F - 2,06 m

La hype autour de Jaden McDaniels ne fait que grimper. Il y a toujours une petite excitation quand un joueur très longiligne est capable de jouer sur les postes 3 et 4 en montrant d'aussi belles promesses offensives. Malgré sa minceur, le joueur des Huskies tient bien le courne pour le moment à 13hoc en NCAA pour sa première saison et prend petit à petit un peu d'épaisseur. Sur le strict plan technique, McDaniels a tout et se déplace avec fluidité, tout en disposant d'un arsenal pas commun avec ces dimensions-là. L'ailier de Washington semble pouvoir emprunter un chemin similaire à celui de Brandon Ingram, en train de donner sa pleine mesure en NBA en tant que première option offensive chez les Pelicans.

7- () Nico Mannion (Arizona) - PG - 1,91 m

Les Wildcats ont un peu de mal cette saison, mais Nico Mannion fait de son mieux pour être un playmaker d'élite pour cette équipe. L'Italo-Américain est assez irréprochable et continue de montrer un flair et un sens du geste juste assez exceptionnels. A la passe, peu de guards de cette cuvée pourtant très bien garnie à ce poste ont une telle vista et une telle variété. C'est plus compliqué pour lui d'attaquer le cercle et de faire des différences en solo, mais des joueurs ont parfaitement réussi à percer en NBA avec ce profil. Son shoot est un peu erratique en ce moment, mais c'est sans doute simplement une période de vache maigre et on devrait le voir plus à son avantage au fur et à mesure que l'on approche du Tournoi NCAA.

Pour l'heure, Mannion tourne à 14.3 points et 6.3 passes de moyenne à 42.4%.

6- (=) Deni Avdija (Maccabi Tel Aviv) - F - 2,05 m

Son temps de jeu en Euroleague n'est pas dingue, mais 12 minutes par match dans l'une des places fortes du basket européen à 18 ans, ce n'est pas rien. L'Israélien a un super flair et une intelligence de jeu supérieure à la moyenne, avec une taille qui devrait lui permettre de s'insérer assez sereinement dans une rotation NBA à court terme. Il lui manque le facteur fiabilité du shoot qui lui permettrait d'être encore plus haut, mais avec la répétition des matches, tout indique que ça viendra. Avdija a fait des misères à beaucoup de prospects internationaux lors des différents tournois qu'il a disputés et parfois remportés avec son pays, notamment par sa capacité à défendre plusieurs positions et son activité.

Son match contre l'Alba Berlin donne une bonne idée de ce qu'il est déjà capable de faire sur des échantillons modestes.

5 () - Cole Anthony (North Carolina) - PG/SG - 1,91 m

Les qualités individuelles du garçon nous incitent à ne pas nous concentrer uniquement sur ses stats ou même sur les difficultés qu'il a affichées avant sa blessure au ménisque (il devrait revenir d'ici 2 semaines). Le contexte est particulier cette saison à North Carolina et Anthony n'a pas la tâche facile en tant que seul joueur vraiment menaçant et dangereux de l'équipe. Après un joli démarrage, le fils de l'ancien NBAer Greg Anthony est rentré dans le rang et a perdu en adresse et en justesse, en partie parce que l'adversaire le ciblait à chaque fois. S'il était parvenu à surnager et à faire gagner les Tar Heels dans ce contexte, on l'aurait sans doute propulsé en tête de cette Mock Draft... Ce n'est pas le cas et on a hâte de le revoir en action.

Cole Anthony est un excellent playmaker, un finisseur dynamique et un joueur capable de créer son propre shoot. Une fois la confiance et les jambes revenues, il a tout ce qu'il faut en magasin pour retrouver une place plus conforme à son talent et son potentiel.

4- () Obi Toppin (Dayton) - PF - 2,06 m

On l'avait déjà mis un peu plus haut que la majorité des autres mocks lors de notre édition 1.0. Avec ce qu'il fait cette saison sous le maillot de Dayton, difficile de ne pas s'enthousiasmer à son sujet. Si la plupart des gros prospects de cette Draft ne sont pas des produits finis et paraissent encore assez vulnérables et pas forcément NBA ready, Obi Toppin a l'air capable d'avoir un impact immédiat. Il n'y a tout simplement pas d'intérieur plus efficace et propre que lui cette saison en NCAA. Athlétique, malin, doté d'un bon shoot et de fondamentaux solides, Topin tourne à 19.3 points, 7.4 rebonds de moyenne à 64.5%.  Son plafond n'est pas immense, mais il est parfois important pour des équipes, surtout ambitieuses, de prendre des joueurs capables de s'intégrer immédiatement dans une rotation et d'y être important.

Toppin s'est blessé dimanche contre UMass et souffre a priori d'une entorse de la cheville. Espérons pour lui que ça ne freinera pas cette belle deuxième campagne universitaire de sa part.

Lire la suite
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest