Rising Stars Challenge : Quelles sont les « vraies » stars de demain ?

Futures superstars, joueurs de devoir ou journeymen ? Zoom sur l'avenir de chaque participant du dernier Rising Stars Challenge.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Analyse
Rising Stars Challenge : Quelles sont les « vraies » stars de demain ?
Rising Stars Challenge. Le nom donne le ton de la rencontre disputée le vendredi soir en ouverture de chaque All-Star Weekend. Les stars montantes de la ligue, le gratin des rookies et des sophomores, sont réunis chaque année pour s'affronter au cours d'un match qui n'est finalement qu'une parodie de concours de dunks, même si l'idée de la NBA d'opposer les meilleurs "étrangers" aux meilleurs joueurs américains a redonné un peu de piment à une partie qui manque cruellement de saveur. Ceci étant dit, le plus intéressant au cours du Rising Stars Challenge n'est pas le match mais bien les acteurs eux-mêmes. Qui sont-ils ou plutôt, qui seront-ils ? Les cuvées de rookies ne se valent pas toutes et il ne se cache qu'une ou deux, parfois un poil plus, vraie "superstar" potentielle parmi les soixante joueurs draftés chaque année. Et c'est logique. Tout le monde ne peut pas être un alpha dog. Il y a près de 500 joueurs en NBA. Ces gars-là sont la crème de la crème. Ils ne sont pas tous des leaders mais chacun apporte sa pierre à l'édifice. Il en va de même pour les participants du Rising Stars Challenge. Certains ne reverront peut-être la caravane du All-Star Weekend au cours de leur carrière. Jetons un rapide coup d'oeil aux différents acteurs des éditions de l'ex "Rookie Game" depuis 2006. Les noms de ceux devenus All-Stars par la suite figurent en gras.

Focus sur neuf éditions du Rising Stars Challenge

[caption id="attachment_296255" align="alignleft" width="318"] Une ancienne superstar NBA. Derrick Rose avant Derrick Rose.[/caption] 2006 : Luol Deng, Jayson Carter, Ben Gordon, Devin Harris, Dwight Howard, Andre Iguodala, Nenad Krstic, Jameer Nelson, Andres Nocioni, Emeka Okafor, Delonte West, Andrew Bogut, Channing Frye, Danny Granger, Luther Head, Chris Paul, Brian McCoy, Charlie Villanueva, Nate Robinson, Deron Williams. 2007 : Andrew Bogut, Andrew Bynum, Monta Ellis, Raymond Felton, Danny Granger, Luther Head, David Lee, Chris Paul, Deron Williams, Andrea Bargnani, Jordan Farmar, Randy Foye, Jorge Garbajosa, Rudy Gay, Paul Millsap, Adam Morrison, Brandon Roy, Marcus Williams. 2008 : Mike Conley, Kevin Durant, Jeff Green, Al Horford, Yi Julian, Jamario Moon, Juan Carlos Navarro, Luis Scola, Sean Williams, LaMarcus Aldridge, Andrea Bargnani, Ronnie Brewer, Jordan Farmar, Rudy Gay, Daniel Gibson, Paul Millsap, Rajon Rondo, Brandon Roy. [superquote pos="d"]5 futurs All-Stars en moyenne par édition[/superquote]2009 : Michael Beasley, Rudy Fernandez, Marc Gasol, Eric Gordon, Brook Lopez, O.J. Mayo, Greg Oden, Derrick Rose, Russell Westbrook, Aaron Brooks, Wilson Chandler, Kevin Durant, Jeff Green, Al Horford, Luis Scola, Al Thornton, Rodney Stuckey, Thaddeus Young. 2010 : DeJuan Blair, Omri Casspi, Stephen Curry, Tyreke Evans, Jonny Flynn, Taj Gibson, James Harden, Brandon Jennings, Jonas Jerebko, Michael Beasley, Marc Gasol, Danilo Gallinari, Eric Gordon, Brook Lopez, Kevin Love, O.J. Mayo, Derrick Rose, Russell Westbrook, Anthony Morrow. 2011 : Eric Bledsoe, DeMarcus Cousins, Derrick Favors, Landry Fields, Blake Griffin, Wesley Johnson, Greg Monroe, Gary Neal, John Wall, DeJuan Blair, Stephen Curry, Tyreke Evans, DeMar DeRozan, Taj Gibson, James Harden, Jrue Holiday, Serge Ibaka, Brandon Jennings, Wesley Matthews. 2012 : Blake Griffin, Jeremy Lin, Ricky Rubio, Greg Monroe, Markieff Morris, Kemba Walker, Landry Fields, Norris Cole, Brandon Knight, Tristan Thompson, Kyrie Irving, DeMarcus Cousins, Paul George, Derrick Williams, MarShon Brooks, John Wall, Gordon Hayward, Kawhi Leonard, Tiago Splitter, Evan Turner. 2013 : Damian Lillard, Kyrie Irving, Andre Drummond, Klay Thompson, Harrison Barnes, Chandler Parsons, Dion Waiters, Michael Kidd-Gilchrist, Tyler Zeller, Kemba Walker, Anthony Davis, Kenneth Faried, Kawhi Leonard, Bradley Beal, Ricky Rubio, Tristan Thompson, Nikola Vucevic, Brandon Knight, Isaiah Thomas, Alexey Shved. 2014 : Anthony Davis, Michael Carter-Williams, Tim Hardaway Jr, Trey Burke, Jared Sullinger, Mason Plumlee, Victor Oladipo, Steven Adams, Kelly Olynyk, Damian Lillard, Bradley Beal, Andre Drummond, Harrison Barnes, Terrence Jones, Giannis Antetokounmpo, Jonas Valanciunas, Dion Waiters, Pero Antic.

Rising Stars Challenge : des futurs MVP et des futurs porteurs d'eau

Il faut de tout pour faire la plus grande ligue de basket au monde. Chaque édition du Rising Stars Challenge compte environ cinq futurs All-Stars. Les autres joueurs connaissent des destins plus ou moins fructueux en NBA. Nous avons donc crée sept catégories pour les classer.
  • Catégorie "Stephen Curry" des potentiels prochains MVP : Des Hall Of Famers en puissance. L'avenir leur appartient.Catégorie "James Harden" des potentiels prochaines superstars : Ils seront plusieurs fois All-Stars, mèneront leur équipe en playoffs mais... ne gagneront jamais en tant que première option.
  • Catégorie "Al Horford" des potentiels All-Stars : Ils ne sont pas les cracks de leur génération mais ils seront des stars dans cette ligue.
  • Catégorie "Mike Conley" des potentiels quasi-All-Stars : La malchance, les blessures ou la trop forte concurrence sur leur position les privera peut-être de quelques sélections au All-Star Game mais ces gars-là impacteront le jeu de leur équipe.
  • Catégorie "Eric Gordon" des potentiels joueurs de rotation titulaires : Ils ne seront jamais les joueurs les plus brillants de leur équipe mais apporteront leur pierre à l'édifice.
  • Catégorie "Gary Neal" des potentiels joueurs de rotation remplaçants : Ils seront baladés de franchise en franchise mais parviendront à se faire une place en NBA.
  • Catégorie "Brian Mc... comment il s'appelle déjà ?" des mecs vite oubliés : Qu'ils profitent bien de leur passage en NBA, ils pourraient vite partir à l'assaut d'autres championnats.
Nous avons donc réparti les différents participants de la dernière édition du Rising Stars Challenge dans les sept groupes. Catégorie "Stephen Curry" des potentiels prochains MVP :   Karl-Anthony Towns : Le premier choix de la dernière draft a le package intégral. Grand, athlétique, puissant, agile - sa victoire lors du Skills Challenge en atteste - et adroit, il est aussi un jeune homme humble, mature pour son âge et déterminé à devenir le meilleur basketteur possible. Que du bon, en somme. Le prodige dominicain s'attire les louanges des plus grands joueurs et coaches de la ligue et le trophée de Rookie Of The Year lui tend déjà les bras (un double-double de moyenne à ce jour : 17 points et 10 rebonds). 'KAT' est plus qu'un futur All-Star, il est de la race des plus grands, ceux qui sont susceptibles de mener un jour une franchise vers le titre NBA. Catégorie "James Harden" des potentiels prochaines superstars : Andrew Wiggins : Présenté comme un crack dès le lycée, le Canadien est effectivement un prodige de la balle orange et c'est déjà l'un des meilleurs joueurs de la ligue à son poste. Il continue sa progression et dépasse désormais la barre des 20 points par match. Wiggins est déjà un redoutable slasheur et il sait profiter de son avantage de taille au poste bas. Mais sa panoplie offensive gagne encore à être compléter. Surtout, le jeune homme doit apprendre à dominer. Soir après soir. Saison après saison. Il sait élever son niveau de jeu mais il a tendance à disparaître par moment - ce qui lui est reproché depuis le lycée. Le natif de Toronto va régaler la ligue pendant encore des dizaines d'années. Son atout en plus ? Il évolue au sein d'une franchise qui dispose dans ses rangs d'un joueur encore plus impressionnant. De quoi permettre à Andrew Wiggins de s'imposer un jour comme l'une des meilleures deuxièmes options de la NBA tout en étant un potentiel 'top 10 player'. Kristaps Porzingis : La taille du géant letton - 2,21 m - combinée à son adresse extérieure, à sa mobilité et à ses moves font du rookie des New York Knicks un phénomène intrigant et excitant. Le jeune homme a redonné de l'espoir aux fans de la grosse pomme et il impressionne les stars NBA (Kevin Durant, Russell Westbrook, etc, etc.) Qui sait quelle sera la limite pour celui qui est comparé à Pau Gasol ET Dirk Nowitzki ? 'Porzingod' est l'un des symboles de cette ligue moderne où les intérieurs sont capables de tout (bien) faire. Catégorie "Al Horford" des potentiels All-Stars : Jahlil Okafor : Lorsqu'il était au lycée, Jah' était comparé à Tim Duncan, Hakeem Olajuwon et Shaquille O'Neal. Rien que ça. Que des légendes de cette ligue. Des joueurs d'une autre époque - TD est une exception - où les pivots dominaient la NBA dos au panier. Okafor est peut-être arrivé quelques années trop tard. Le jeu au poste bas n'a pas disparu, il est simplement moins exploité et c'est peut-être ce qui explique sa place dans la troisième catégorie et non dans la deuxième. Mais la jeune star des Philadelphie Sixers a de l'avenir. Son arsenal offensif compense ses lacunes en défense et, associé à un meneur capable de l'alimenter en ballons, il devrait claquer des statistiques tout au long de sa carrière. Un Al Jefferson du riche ? Jabari Parker : L'ancienne idole de Duke se remet cette saison d'une grave blessure au genou contracté l'an passé. Il est donc trop tôt pour réellement juger de ses performances mais toujours est-il que Parker a du mal à trouver sa place au sein de l'attaque stéréotypée des Milwaukee Bucks. Il ne shoote presque jamais à trois-points - un handicap pour un potentiel 'stretch four' - et arrose à mi-distance. Le gamin a du talent, beaucoup de talent mais il a encore besoin de temps. A l'instar de Wiggins, le natif de Chicago a la chance d'évoluer au côté d'un autre jeune joueur très prometteur en la personne de Giannis Antetokounmpo. Catégorie "Mike Conley" des potentiels quasi-All-Stars : Nerlens Noel : Les joueurs des Philadelphie Sixers sont difficiles à analyser. Profitent-ils du manque de talent de l'effectif pour aligner des statistiques ou en sont-ils pénaliser ? Michael Carter-Williams, ex-ROY, illustre la première théorie. Noel la deuxième. Les intérieurs ont besoin de coéquipiers en mesure de les mettre dans de bonnes dispositions pour briller en attaque. L'ancien marsupilami de Kentucky est lui coincé à un poste d'ailier-fort et cherche encore ses marques avec Jahlil Okafor. Déjà un excellent défenseur, il continue de développer son jeu offensif. Reste à savoir si son avenir proche s'inscrit à Philadelphie ou ailleurs. D'Angelo Russell : Deuxième choix de la dernière draft, l'ancienne gâchette d'Ohio State connaît une première saison difficile. N'est pas Stephen Curry qui veut et il est évident que la majorité des meneurs un peu frêles qui suivront les pas du MVP des Warriors n'auront pas le même succès en NBA. Curry est le nouveau visage de la ligue et ses successeurs sont déjà recherchés, comme Magic Johnson, Larry Bird, Michael Jordan ou Shaquille O'Neal il fut un temps. Le passage de la NCAA à la NBA - et ses nouvelles exigences tactiques et physiques - n'est pas facile pour Russell, lui qui évolue sous les ordres d'un coach, Byron Scott, dont la communication avec les jeunes joueurs est légendairement exécrable. Il lui faudra encore quelques années avant de vraiment avoir un impact dans cette ligue. Catégorie "Eric Gordon" des potentiels joueurs de rotation titulaires : Rodney Hood : L'ailier du Jazz est en passe de se faire son trou à Utah. Sa marge de progression n'est pas aussi vertigineuse que celle d'autres joueurs cités ci-dessus mais Hood a tout les atouts pour faire une carrière solide en NBA. Zach LaVine : C'est un peu quitte ou double. Quel joueur deviendra le bondissant LaVine ? Un Gerald Green du riche ? Du pauvre ? Un meneur du futur ou un arrière incomplet ? Le double vainqueur du concours de dunks a beaucoup de choses à apprendre mais il est déjà l'un des joueurs les plus excitants de la NBA. Nikola Jokic : Le monstre drafté par les Denver Nuggets a supplanté Joffrey Lauvergne et le revenant Jusuf Nurkic dans la raquette. Mais pendant encore combien de temps ? [superquote pos="d"]Les Wolves et Sixers ont de l'avenir ! [/superquote]Elfrid Payton : Il a progressé au tir - notamment en tête de raquette, une zone primordial pour les meneurs - mais son adresse extérieure reste la principale zone d'ombre dans une ligue où le shoot à trois-points a pris une telle importance. Payton est complet. Il a du talent. Lui aussi devrait se faire une place de titulaire pendant une majeure partie de sa carrière. Marcus Smart : Comme Payton, le meneur de Boston Celtics a lui aussi un problème d'adresse (36% aux tirs). Smart ne sera probablement jamais un shooteur ou même un gestionnaire hors pair. Mais ses aptitudes défensives lui assurent une place en NBA pendant de longues années. Emmanuel Mudiay : Il a le potentiel pour figurer au moins une catégorie au-dessus. Slasheur, plutôt bon passeur, Mudiay a tout pour se bonifier avec le temps. Surtout qu'il évolue pour un bon coach à Denver (Mike Malone). Catégorie "Gary Neal" des potentiels joueurs de rotation remplaçants : Nikola Mirotic : Ok, certains trouveront le jugement vraiment dur. Mirotic était l'un des meilleurs joueurs européen lorsqu'il défendait les couleurs du Real Madrid et il a débuté des matches des Chicago Bulls dès sa deuxième saison NBA. Mais certains points noirs ne peuvent passés inaperçus. L'Espagnol est censé s'imposer comme un 'stretch four' en NBA mais ses aptitudes défensives laissent à désirer et son adresse extérieure est inquiétante (38ù aux tirs, 35% à trois-points). Il est trop lent pour jouer ailier. Au final, Mirotic est peut-être promis à une carrière solide sans pour autant développer un potentiel de star. Il sera parfois titulaire, parfois remplaçant, selon les situations, les rencontres, les adversaires... Jordan Clarkson : Comme Mirotic, le jugement sur l'arrière des Los Angeles Lakers est peut-être un peu trop dur, surtout quand des garçons comme Smart ou Payton occupent la catégorie "supérieure". Mais quel sera la place de Clarkson à Los Angeles le jour où la franchise finira par mettre la main sur une nouvelle superstar ? Le jeune combo guard est athlétique, talentueux... en fait, il mérite peut-être de figurer parmi les joueurs de rotations "titulaires". Mario Hezonja : L'arrière croate du Magic peut tout aussi bien être un All-Star dans cinq ans qu'un... joueur d'Euroleague. Il a le potentiel pour réellement s'imposer en NBA. Mais peut-être pas dans n'importe quelle équipe. Bojan Bogdanovic : Il est déjà juste pour une place de titulaire au sein des terribles Brooklyn Nets alors titulaire en NBA... mais le Croate a du talent et de l'expérience. Clint Capela : L'ancien joueur de Chalon est un peu plus qu'un simple remplaçant à Houston. Il est jeune, il est athlétique... Ce ne serait pas étonnant qu'il dispute quelques saisons dans la peau d'un starter à un moment ou un autre de sa carrière. Catégorie "Brian Mc... comment il s'appelle déjà ?" des mecs vite oubliés : Raul Neto : Bon shooteur à trois-points, gestionnaire correct, Raul Neto a seulement 23 ans et notre jugement est peut-être un peu hâtif au sujet du Brésilien. Mais le rookie est titulaire par intérim, dans l'attente du retour sur blessure du prodige australien Dante Exum. Dwight Powell : Doit-il son surprenant succès au coaching de Rick Carlisle ou juste à son talent ? Sans doute un peu des deux.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest