Suns – Bucks : 5 grandes questions avant le Game 5 des finales NBA

Suns – Bucks : 5 grandes questions avant le Game 5 des finales NBA

Le Game 5 des finales NBA 2021 entre les Milwaukee Bucks et les Phoenix Suns s’annonce absolument crucial pour le titre.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Les Milwaukee Bucks se déplacent sur le parquet des Phoenix Suns pour y jouer un Game 5 extrêmement tendu. Les deux équipes sont à égalité 2-2 dans ces finales NBA 2021 et le vainqueur du prochain match prendrait, comme le veut la tradition, un avantage conséquent dans la course au titre. Nous avons tiré les 5 grandes questions, en tâchant d'y répondre, à l'approche de cette rencontre au sommet.

Qui est le meilleur joueur de ces finales NBA 2021 ?

C’est important. Ça l’est toujours dans le basket, même si ça reste un sport collectif. Quitte à nous répéter une fois de plus : l’équipe qui dispose du meilleur joueur dans la série finit souvent par l’emporter. Les superstars ne sont pas les visages de cette ligue par hasard. Après deux matches, Chris Paul semblait tout en maîtrise. Mais le constat a évolué depuis. Giannis Antetokounmpo est au-dessus du lot.

Quelque part, c’est logique. C’est un double-MVP et un DPOY. L’un des cinq basketteurs les plus talentueux et les plus dominants de la planète. Ces énergumènes rares tendent à faire la différence à un moment ou à un autre. Et là, le « Greek Freak » est vraiment seul sur sa planète durant ces finales NBA.

En 3 matches, Giannis a déjà fait « mieux » que KD, Kobe, Curry et plein de légendes

Il n’y a absolument aucun joueur pour l’arrêter en face. Même Deandre Ayton, pourtant lui-même une anomalie physiologique parmi l’espèce humaine, n’arrive pas à rivaliser avec le natif d’Athènes. L’ascendant pris par Antetokounmpo sur les Suns rappelle celui de Shaquille O’Neal à la grande époque – il est d’ailleurs le seul avec Shaq à avoir enchaîné deux pointes à plus de 40 pions et 10 rebonds en finales. Il est tout simplement partout : points, rebonds, création, écran, défense, etc. Sa présence se fait constamment ressentir sur le terrain. Un vrai cauchemar pour Phoenix.

Chris Paul peut-il se ressaisir ?

Chris Paul NBA Phoenix Suns

Monty Williams, Devin Booker, Mikal Bridges, Ayton… tous sont des acteurs majeurs du parcours incroyable des Suns depuis la bulle Disney l’an dernier. Mais malgré ça, l’équipe tourne tout de même essentiellement autour de Chris Paul. S’il coule, ses partenaires suivent. Et le problème, c’est que CP3 est vraiment à la peine depuis deux, voire trois matches.

Il semble fatigué. Un manque de lucidité qui se ressent dans les dernières minutes, avec cette perte de balle terrible qui a mené à une contre-attaque conclue par Khris Middleton à 27 secondes du buzzer dans le Game 4. D’ordinaire si propre, Paul a concédé 15 TO sur ses trois dernières sorties.

C’est évidemment grandement lié à l’excellente défense de Jrue Holiday. Sa puissance physique et sa vivacité gênent énormément le meneur All-Star, contraint de s’arracher pour marquer ses points ou même créer du jeu. Il l’éloigne du cercle (0 lancer tenté lors du Game 4) et le contient bien. En redoublant les efforts, Chris Paul laisse beaucoup d’énergie en route. Il va réagir, parce que c’est un grand joueur. Mais saura-t-il prendre le dessus sur Holiday encore deux fois de plus ? Le sort des siens en dépend.

Les Phoenix Suns peuvent-ils égaler le niveau d’intensité des Milwaukee Bucks ?

Les joueurs de Mike Budenholzer ne pratiquent peut-être pas un basket aussi léché que celui de leurs adversaires mais ils ne sont pas moins « beaux » pour autant. Leur charme réside dans leur dépense incroyable d’efforts. Ils sont constamment présents. Et imposent un vrai défi physique à leurs adversaires des deux côtés du terrain.

Les Bucks ont-ils réussi à renverser la tendance ?

Le collectif des Bucks pousse chaque joueur à se donner pour contester des tirs, aller aux rebonds, poser des écrans, etc. Avec Giannis Antetokounmpo qui donne le ton malgré son statut de superstar. Les Suns peuvent-ils seulement tenir ce rythme ? Ils se sont de plus en plus dominés dans la peinture et aux rebonds. C’est même ce qui donne une certaine marge à leurs adversaires, capables de gagner même en étant bien moins adroits et créatifs en attaque.

Jrue Holiday va-t-il faire la différence en attaque ?

Les soucis de Jrue Holiday au scoring nous laissent penser que les Bucks ont tout de même une marge assez intéressante. Le meneur est un trop bon joueur de basket pour continuer à se planter tout au long de la série. Un peu comme Khris Middleton, il y a un moment où il va trouver la cible. Avec par exemple un match à plus de 20 points, ce qui est totalement dans ses cordes.

Jrue Holiday, une statistique qui montre son impact énorme sur Chris Paul

Il l’a fait une fois déjà, lors du Game 3, et la franchise du Wisconsin l’a emporté de 20 points. Parce que ça fait toute la différence. Vu la domination des Bucks dans les autres aspects du jeu, c’est presque du bonus quand Holiday parvient à mettre 7, 8 ou 9 paniers en 14 ou 15 tentatives. Dans le pire des cas, sa défense sera toujours bénéfique.

Quel joueur de l’ombre peut faire la différence ?

Mikal Bridges

Il serait temps que Mikal Bridges reprenne sa marche en avant. Le jeune ailier a été inexistant ou presque lors des deux matches disputés à Milwaukee : 11 points en cumulé contre 42 lors des Games 1 et 2. Il est clairement l’un des facteurs X des Suns. Et des deux côtés du parquet en plus.

Il va devoir défendre sur Khris Middleton, le limiter, tout en apportant une troisième lame offensive en attaque. Son adresse à trois-points sera déterminante lors du Game 5. Il en va de même pour Pat Connaughton dans le camp d’en face. Lui aussi doit défendre sur une star, parfois Booker, parfois Paul, et lui aussi a pour mission d’offrir des solutions derrière l’arc. Le meilleur des deux déterminera peut-être l’équipe vainqueur.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest