Trashtalk dans tous les sens : Trae Young vs le Garden, la rivalité qui fait kiffer

Trashtalk dans tous les sens : Trae Young vs le Garden, la rivalité qui fait kiffer

Trae Young et le Madison Square Garden se chamaillent depuis le coup d'envoi des playoffs. Et cette rivalité naissante est savoureuse.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Plus de 25 ans après Reggie Miller, le Madison Square Garden s’est trouvé un nouvel vilain. La rivalité naissante entre le public bouillant de Manhattan et Trae Young reste évidemment incomparable aux grands moments de la légende des Indiana Pacers dans l’enceinte la plus mythique de la NBA. Mais c’est un vrai plaisir d’assister à cette série équilibrée entre les New York Knicks et les Atlanta Hawks, et notamment en raison de cette guerre amicale entre le meneur All-Star et les supporters.

Ils avaient ouvert les hostilités dans le Game 1, avec des « Fuck Trae Young » assez classiques. Déterminé, tranchant, le jeune homme répondait avec un game winner planté à 0,9 seconde du buzzer et un doigt mis sur sa bouche. Histoire de demander au public de la fermer pendant qu’il savoure sa victoire. Une fois le match terminé, il en remettait une couche en assurant qu’ils voulaient encore entendre des chants à son encontre.

Il a été servi. Hier soir, pour le Game 2, le public du MSG ne l’a pas lâché. Les fans ont donné de la voix avant même que les équipes ne rentent sur le terrain. Et Young a été copieusement sifflé à chaque fois qu’il touchait le ballon pendant les premières minutes. Il avait même le droit à un nouveau slogan.

« Trae Young is balding » (Trae Young devient chauve).

Fantastique. Le pire, c’est que c’était prémédité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par NBA MEMES ✪ (@real_nbamemes)

Sans doute boosté par cette tension qui s’est installée, Trae Young a commencé à prendre feu dans le second quart temps. Et il a encore atteint la barre des 30 points pour son deuxième match de playoffs en carrière. Mais cette fois-ci, ce sont bien les Knicks qui l’ont emporté. Leur première victoire à ce niveau depuis 2013. Alors que le buzzer allait retentir d’ici une minute et que le match était déjà plié, le Madison a encore une fois relancé des « Fuck Trae Young » alors qu’il s’apprêtait à faire une remise en jeu. Ce que le joueur a pris avec un grand sourire, preuve qu’il est amusé aussi par cette rivalité.

« La ligue est devenue soft. Le public est censé réagir comme ça et lui aussi. J’ai joué des séries où les fans balançaient de la bière sur les parents des gens. Genre vous regardez vite fait les tribunes et vous voyez un gars qui éclabousse votre mère avec de la bière. Maintenant, c’est un peu différent », confie Derrick Rose.

Il y a quand même toujours des guignols, comme ce fan qui a craché sur Young. Non seulement c’est dégueulasse, mais en plus c’est complètement con en période d’épidémie.

Mais en tout cas, ça fait plaisir de retrouver cette atmosphère de playoffs après la dernière post-season disputé dans la bulle, sans public. Et on apprécie le fait que Trae Young joue le jeu en s’engageant dans ces petites batailles avec les fans. Il est d’ailleurs pressé de retrouver les siens, à Atlanta. Les Hawks joueront devant une salle pleine à craquer.

« J’espère qu’Atlanta se mettra au niveau et va amener la même énergie. J’espère que tout le monde est excité de retrouver les playoffs. »

Les Knicks et leurs supporters sont prévenus.

CQFR : Rose réveille New York, Morant explose en vain, Westbrook agressé
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest