87 MIN
100 MEM
131 ORL
117 NYK
109 WAS
119 POR
104 SAS
92 GSW
97 MIA
113 LAL

6th Man Race : Qui pour stopper Rose ?

BasketSessionPar BasketSession Publié

La lutte pour le titre de 6e homme de l'année est intense. La renaissance de Derrick Rose, l'explosion de Randle et Boban sont des facteurs notables.

Le trophée du meilleur 6e homme de l'année n'est généralement pas celui qui excite le plus la populace. Mais force est de constater qu'en ce début de saison, des joueurs avec des profils très différents et intéressants 'illustrent en sortie de banc et sont décisifs. Dans le même ordre d'idées que ce que l'on vous a proposé pour la course au titre de MVP et Rookie of the Year, voici un premier point sur la lutte pour celui de 6th man.

Mentions honorables

10- Tony Parker (San Ant... , euh non, m****, Charlotte Hornets)

Ses stats : 10.1 points, 4.8 passes à 45.9% en 18 minutes.

On ne savait pas bien si Tony était venu à Charlotte en pré-retraite, pour chiller un peu avec Michael Jordan, ou s'il serait vraiment en mesure d'aider les Hornets. Pour le moment, le début d'aventure est positif. Au-delà des considérations statistiques, "TP" exploite très bien ses 18 minutes de temps de jeu moyen, que ce soit en back-up de Kemba Walker ou avec lui pour finir les quart-temps ou les matches. Parker est adroit et donne l'impression de faire le meilleur choix possible à chaque fois compte-tenu de ce qu'il est encore capable de faire. A moins d'augmenter drastiquement la cadence au scoring, il n'a aucune chance de succéder à Lou Williams, mais on avait envie de saluer le bien qu'il faisait à cette équipe de Charlotte.

9- Josh Hart (Los Angeles Lakers)

Ses stats : 12.1 points, 3.9 rebonds, 1.7 interception, à 47.3% en global et 45.5% à 3 points en 28 minutes.

Sur la lancée de ses premiers mois prometteurs à L.A., Hart a sans surprise rapidement trouvé un rôle-clé chez ces Lakers version LeBron. En sortie de banc, l'ancien de Villanova joue constamment dur et fait preuve d'une adresse à trois points souvent salvatrice pour un une équipe qui manque de qualité dans ce domaine.

8- Jonas Valanciunas (Toronto Raptors)

Ses stats : 13.4 points, 7.4 rebonds, 1 contre, à 54% en 19 minutes.

Le Lituanien a perdu sa place de titulaire au profit du très efficace Pascal Siakam. C'est finalement une assez bonne nouvelle vu son style de jeu et les qualités qu'il peut apporter en sortie de banc. Valanciunas peut se concentrer sur sa mission quotidienne : mettre le feu à la finition et au rebond sur une période plus réduite. Il devrait rester sur le banc tant le duo Ibaka-Siakam fonctionne bien et permettre à Toronto de conserver l'un des bancs les plus dangereux du pays, si ce n'est LE plus dangereux.

7- Dennis Schröder (Oklahoma City Thunder)

Ses stats : 16.7 points, 5 passes et 4.2 rebonds à 42% en 28 minutes.

On attend toujours de savoir s'il est capable de jouer avec Westbrook sur des séquences importantes. Pour le moment, ce n'est pas le cas. Mais l'Allemand n'en est pas moins l'un des scoreurs les plus prolifiques de la ligue en sortie de banc et un créateur assez sous-coté. A presque 17 points par match avec une adresse respectable, Schröder est précieux pour OKC, surtout lorsque le MVP 2017 est blessé. Son utilisation mérite d'être perfectionnée, mais avoir un back-up de cette qualité est un atout pour le Thunder.

6- Marcus Morris (Boston Celtics)

Ses stats : 14.7 points, 6.9 rebonds à 51% d'adresse globale et 49% à 3 points.

En pleine contract year, celui qui s'était déclaré convaincu d'être "le meilleur défenseur possible sur LeBron" la saison dernière, est indispensable. Boston aurait quelques défaites de plus au compteur sans l'impact "two-way" de l'un des jumeaux un peu fous de Kansas. Son adresse est épatante de près comme de loin et ses boosts en énergie aident fréquemment les Celtics à renverser des situations compliquées. Comme on dit : he's gonna get paid.

Lire la suite