Nos All-Stars 2019

BasketSessionPar BasketSession Publié

Le All-Star Game 2019 aura lieu dans un peu plus de mois. A l'instant T, voilà qui nous emmènerions à Charlotte.

L'annonce des titulaires pour le All-Star Game 2019 approche. En ce début d'année et après le premier point sur les votes, on a décidé de vous proposer une update des 24 joueurs que l'on enverrait à Charlotte pour l'événement. On s'est basés sur les critères requis par la ligue pour former deux groupes de 12, en ne tenant pas compte de leur popularité ou de leur niveau théorique.

Pour chaque conférence, on retrouve donc 3 GUARDS (G), 6 joueurs de FRONTCOURT (F) et 2 WILD CARDS (WC). Il n'y a pas de titulaires et de remplaçants, juste des joueurs sélectionnés pour le All-Star Game selon leurs mérites et leur importance dans les résultats de leur équipe à nos yeux. Pour rappel, une fois les deux pools de joueurs constitués, une Draft télévisée entre les deux capitaines d'équipes pour répartir les joueurs aura lieu.

CONFERENCE OUEST

G- Stephen Curry (Golden State)
G- DeMar DeRozan (San Antonio)
G- Damian Lillard (Portland)
G- James Harden (Houston)

F- LeBron James (Los Angeles)
F- Anthony Davis (New Orleans)
F- Clint Capela (Houston)
F- Kevin Durant (Golden State)
F- Nikola Jokic (Denver)
F- Paul George (Oklahoma City)

WC- Tobias Harris (Los Angeles Clippers)
WC- Russell Westbrook (Oklahoma City Thunder)

Ils ne sont pas loin : Karl-Anthony Towns (Minnesota)Mike Conley et Marc Gasol (Memphis), Rudy Gobert (Utah), LaMarcus Aldridge (San Antonio), Jamal Murray (Denver), Luka Doncic (Dallas), Danilo Gallinari (Los Angeles Clippers).

Les guards

Pour les quatre de base, ce sont exactement les mêmes que lors de notre première version fin novembre. On y a ajouté Russell Westbrook qui, en dépit d'une adresse en berne, reste ultra-productif et à la tête d'une équipe qui prétend à la première place de la Conférence Ouest. On a du mal à imaginer d'autres meneurs ou arrières dans la discussion, si ce n'est Mike Conley, qu'on a vraiment envie de voir au All-Star Game pour ne pas finir sa carrière fanny, mais qui fait encore les frais du trop plein de joueurs aux bilans et aux statistiques supérieurs.

James Harden est passé en mode mutant depuis début décembre et continue d'affoler les compteurs, Stephen Curry est toujours sur des bases élevées au scoring et en termes d'adresse, alors que Damian Lillard et DeMar DeRozan portent les Blazers et les Spurs sur leurs épaules malgré des résultats un poil plus irréguliers.

Mettons une mention "bien" à Jamal Murray, qui se rapproche doucement du niveau All-Star sans avoir encore la régularité pour acquérir ce statut. Il est néanmoins complètement incandescent depuis les fêtes et il convient de le surveiller.

Les joueurs de frontcourt

Là, il y a du changement par rapport à notre précédente version. On a décidé de faire sortir deux intérieurs qui avaient passé le cut, Rudy Gobert et Marc Gasol, victimes des résultats irréguliers de leurs équipes respectives. Rudy reste une machine à double-doubles et une vraie force défensive. C'est un peu un crève-coeur de le laisser (pour le moment) en dehors du roster, mais on a voulu récompenser Tobias Harris, auteur d'une superbe première partie de saison (21 points et 8 rebonds de moyenne à 50%) avec les Clippers, 4e à l'Ouest (!).

L'autre nouvel entrant chez les intérieurs, c'est Clint Capela. Le Suisse est, avec James Harden, le grand acteur du comeback des Rockets au premier plan. Ses statistiques appuient sa candidature et la rend, à nos yeux, assez indiscutable. Capela tourne à 17 points, 13 rebonds et 2 contres de moyenne dans une équipe qui retrouve petit à petit son rang dans les hauteurs de la Conférence Ouest. Karl-Anthony Towns fait une saison similaire à la précédente sur le plan statistique, mais a du mal à ramener son équipe au même classement...

Si notre sélection se tient, Nikola Jokic fêtera sa première sélection de façon complètement méritée tant il régale avec les Nuggets, leaders de la Conférence Ouest. On aimerait qu'une autre pépite d'Europe de l'Est, Luka Doncic, l'y accompagne, mais on se contentera parfaitement de sa présence au Rising Stars Challenge dans un premier temps.

CONFERENCE EST

G- Kyle Lowry (Toronto)
G- Kemba Walker (Charlotte)
G- Victor Oladipo (Indiana)
G- Kyrie Irving (Boston)

F- Giannis Antetokounmpo (Milwaukee)
F- Joel Embiid (Philadelphie)
F- Kawhi Leonard (Toronto)
F- Khris Middleton (Milwaukee)
F- Blake Griffin (Detroit)
F- Pascal Siakam (Toronto)

WC- Ben Simmons (Philadelphie)
WC- Bradley Beal (Washington)

Ils ne sont pas loin : Serge Ibaka (Toronto), Nikola Vucevic (Orlando), Jimmy Butler (Philadelphie), Andre Drummond (Detroit)

Les guards

Aucun changement par rapport à notre première version. S'il a un peu baissé en termes de production, Kemba Walker continue d'être la raison majeure de la présence de Charlotte dans le top 8 à l'Est. Kyrie Irving a haussé le ton après la mauvaise passe des Celtics, Kyle Lowry sort doucement d'un coup de moins bien niveau adresse et Victor Oladipo a repris du service avec brio après sa blessure, pour tracter les Pacers jusque sur le podium.

Autres arrières inclus à notre liste, Bradley Beal et Ben Simmons ne feront pas l'unanimité. Néanmoins, le premier réussit la meilleure saison statistique de sa carrière et préserve les espoirs de qualification des Wizards en l'absence de John Wall, alors que le second reste le joueur le plus proche d'un triple-double de moyenne en dehors de Russell Westbrook avec 16 points, 9 rebonds et 8 passes, pour aider les Sixers à rester compétitifs à l'Est. On a du coup évincé Jimmy Butler, pas encore complètement intégré chez les Sixers, à tel point qu'il a déjà râlé plusieurs fois auprès de Brett Brown...

Les joueurs de frontcourt

Pas mal de changements de ce côté-là. On a retiré Nikola Vucevic, toujours irréprochable avec Orlando, mais qui pâtit de la baisse de régime du Magic et Andre Drummond, à qui on a préféré un autre Piston, Blake Griffin, qui sort la meilleure saison de sa carrière au scoring. Ces ajustements profitent à deux joueurs. Un ailier, pièce fondamentale des Bucks qui carburent à l'Est, Khris Middleton. Et un intérieur, Pascal Siakam. "Spicy-P" est tout simplement phénoménal en termes d'intensité, d'énergie défensive et de production offensive, un secteur où il a nettement haussé le ton ces dernières semaines en améliorant fréquemment son record personnel.

Toronto et Milwaukee méritaient, selon nous, d'avoir 2 ou 3 représentants à l'image de ce dont avait bénéficié les Hawks il y a quelques années avec quatre membres de leur cinq de départ récompensés. Serge Ibaka n'est pas loin du compte pour la première fois depuis qu'il a quitté OKC.