Andre Miller : « Je suis passé pour le sale mec »

La pilule a toujours du mal à passer pour Andre Miller qui garde une certaine rancune envers son ancienne équipe des Nuggets et son ancien coach, Brian Shaw.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Andre Miller : « Je suis passé pour le sale mec »
De l'eau a coulé sous les ponts mais la plaie est toujours ouverte pour Andre Miller. Alors qu'il retrouvera les Nuggets pour la première fois depuis son transferts aux Wizards, le meneur vétéran est toujours affecté par le traitement que lui a réservé son ancienne équipe. Suspendu deux matches pour avoir demandé des comptes à Brian Shaw après un premier DNP en carrière, Miller ne portera plus jamais la tunique de Denver jusqu'à son transfert au mois de février. Celui qui apparaissait jusqu'alors comme un modèle de professionnalisme estime désormais que les Nuggets ont terni son image en lui faisant porter la responsabilité du conflit.
« Je suis passé pour le sale mec, le vilain qui se plaignait de son temps de jeu. Ce n’était pas du tout le problème », a-t-il confié à Yahoo ! Sports. « Ils m’ont donné l’opportunité de représenter Denver. J’ai essayé de le faire de la bonne façon mais on m’a regardé comme le méchant, comme un joueur mécontent. Les Nuggets ont dit que je me plaignais de mes minutes alors que ça n’a jamais été le problème. Ils ont fait ce choix et ça m’a bouleversé. Je comprends qu’ils aient besoin de se protéger en tant que franchise mais il ne faut pas torpiller un joueur. »
Alors qu'il reconnaissait il y a quelques semaines être allé trop loin et avoir certainement "perdu son sang froid" lors de son échange avec Brian Shaw, Andre Miller n'en dira pas davantage sur le motif exact de la discorde entre les deux hommes.
« Beaucoup de gens ne savent pas ce qu’il s’est réellement passé », ajoute-t-il.
Et si l'incident appartient désormais au passé, le joueur de 37 ans a toujours du mal à digérer ce triste épisode. Il espère toutefois que son ancien coach saura à l'avenir faire preuve de plus de diplomatie à l'égard des membres de son effectif.
« Il doit faire son travail. C’est un jeune coach. Il est en période d’apprentissage et les joueurs doivent s’adapter à cette situation. J’espère que tout ira bien pour lui. Cela n’a rien à voir avec le coach ou le joueur. C’est vraiment un problème communication qui vient d’en haut. Lors d’une réunion d’équipe, nous avons parlé de la communication entre les coaches et les joueurs. Tout le monde peut entraîner mais le plus important c’est la communication entre les gens et la manière dont vous gérez les égos et les attitudes. »
Biran Shaw appréciera...
Afficher les commentaires (1)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest