126 DEN
112 SAC
133 DET
132 PHI

Andrew Wiggins n’en a rien à faire des critiques

BasketSessionPar BasketSession Publié

Ciblé par une partie du public et souvent cité dans les rumeurs de transfert, Andrew Wiggins n'a pas que ça à faire que d'écouter ceux qui doutent de lui.

Les Minnesota Timberwolves (et surtout leurs supporteurs) attendent plus d'Andrew Wiggins. Le premier choix de la draft 2014 - acquis lors du transfert de Kevin Love aux Cleveland Cavaliers quelques semaines plus tard - a signé une prolongation de contrat à hauteur de 146 sur 5 ans en octobre dernier. Il est donc censé exploser et s'affirmer comme une superstar. Un leader digne de son énorme deal. Pour l'instant, le joueur 23 ans stagne. Il est bon, capable d'être excellent mais il se contente souvent de faire le minimum syndical. C'est déjà solide mais il a évidemment le potentiel pour faire beaucoup plus. Du coup, le Canadien est souvent critiqué.

"Je me fiche de l'opinion des gens. Je joue, c'est tout. Peu importe ce qui se dit. J'écoute mes proches. C'est tout", confie l'intéressé.

Andrew Wiggins tourne à 18 points, 44% aux tirs et 33% à trois-points cette saison. Il a les atouts pour briller en défense mais il ne fait pas toujours les efforts. Il a aussi les capacités pour prendre les matches à son compte. Ce qu'il accomplit rarement au bout du compte. C'est tout son jeu qui doit passer un cap.

Il se murmure aussi que Wiggins serait insatisfait de son rôle de troisième option derrière Karl-Anthony Towns et Jimmy Butler. Difficile de savoir s'il le pense réellement. Ou s'il s'agit juste d'une rumeur infondée. Dans tous les cas, il était déjà accusé de choisir ses matches au lycée et à la fac... et maintenant en NBA. A un moment, il va falloir se remettre en question. Et ce même s'il n'écoute pas les critiques.