125 MIL
130 PHI
110 DET
107 TOR
101 ORL
91 ATL
129 SAC
102 CHI
117 HOU
102 MIN
119 LAC
116 BKN

Anthony Davis devrait faire une LeBron James sur ses prochains contrats

BasketSessionPar BasketSession Publié

Anthony Davis ne devrait pas signer d'extension max cette année. Il devrait opter pour une succession de petits contrats pour garder la main sur son destin.

Anthony Davis sera éligible l’été prochain à une extension de contrat « super-max » avec les New Orleans Pelicans, qui pourraient lui rapporter 240 millions de dollars sur cinq ans. Mais les chances qu’il l’accepte semblent chaque jour de plus en plus minimes. Et celles qu’il utilise la même stratégie que LeBron James de plus en plus grandes.

De nombreux observateurs, à commencer par Zach Lowe, pensent en effet que le power forward ne signera pas un deal max à long terme. Anthony Davis devrait privilégier une succession de contrats courts avant de signer dans quatre-cinq ans un contrat max. Une stratégie que LeBron James avait utilisée lors de son second passage aux Cleveland Cavaliers. Et que l’Unibrow pourrait utiliser avec des équipes capables de jouer rapidement le titre avec lui, comme les Los Angeles Lakers ou les Boston Celtics.

Anthony Davis pourrait alors contrôler sa destinée tout en faisant quasiment autant d’argente. Kevin O’Connor, de The Ringer, a calculé les deux scénarii et la différence apparaît minime. Il gagnerait 266 millions de dollars entre 2019 et 2025 en signant cette été une extension « super-max » avec les New Orleans Pelicans. Il pourrait en accumuler 252,3 en choisissant une combinaison de contrats courte durée avant de signer une extension de 5 ans avant 2022-23.

Certes, 13,7 millions de dollars, c’est une somme. Mais quand on parle de plus d’un quart de milliards de dollars, ils ne font pas la différence pour pousser un joueur à rester dans une équipe qui risque de ne pas gagner. Surtout que rejoindre un gros marché (certes on vit une époque de globalisation, mais ça a toujours un impact) et/ou une équipe qui gagne devrait lui permettre de prendre encore plus d’ampleur médiatique. Et de largement compenser ces 13,7 millions de dollars en retombées publicitaires.

Pour le moment, Anthony Davis n’a encore jamais expliqué vouloir quitter les New Orleans Pelicans et assure se concentrer sur NOLA. Mais malgré ses stats monumentales (28,1 pts, 12,0 rbds, 4,6 pds, 2,7 ctrs et 1,7 steal), son équipe n’a que 15 victoires pour 20 défaites et pointe à l’avant-dernière place de la conférence Ouest. Avec des résultats aussi décevants, pas sûr que la fidélité et ces 13,7 millions de dollars pèseront bien lourd quand les Lakers de LeBron James et les Celtics de Irving et cie reviendront à la charge.