Arrêtons avec « Playoffs P », le vrai, c’est Playoffs Rondo

Arrêtons avec « Playoffs P », le vrai, c’est Playoffs Rondo

Revenu tardivement avec les Lakers dans la bulle, Rajon Rondo a montré dans ce Game 1 qu'il pouvait être très précieux

N.SPar N.S | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

Rajon Rondo est dans sa quinzième saison en NBA. Et 12 ans après avoir remporté le titre avec les Celtics de 2008, le meneur a l'occasion de glaner sa seconde bague avec l'ennemi absolu. Si tel devait être le cas, ce serait sans doute unique dans l'histoire de la ligue. Gagner dans chacune des deux franchises les plus titrées de l'histoire, un sacré palmarès sur un CV. Le tout avec un rôle prépondérant. Des choses peuvent se passer d'ici le mois d'octobre, mais Frank Vogel aura bien du mal à se passer d'un RR à ce niveau-là. On le disait cramé, lui qui a fait ses pires chiffres depuis sa saison rookie. On ne parlera pas de son shoot qui n'a finalement jamais évolué au cours de sa carrière (notons tout de même des progrès)

Les Lakers l'ont attendu pendant un petit moment depuis la reprise à Disney. Avec LeBron comme seul meneur, le King se fatiguait à remonter la balle. Cyborg ou pas, à 35 piges, ça se ressent. Il fallait donc cette alternative sur le poste 1. Et aussi ce QI largement au-dessus de la moyenne. Rajon Rondo est un puits de basket. Il étudie, dissèque, voit le jeu avant tout le monde. Dans ce Game 1 largement remporté par LA, Playoffs Rondo a encore frappé.

Rajon Rondo, sociopathe du basket, preuve numéro 512

En sortie de banc, l'ancien des Mavs, Kings, ou encore des Bulls a rendu une sacré copie en 22 minutes. 7 points oui, mais on retiendra son +14 au +/- et, surtout, ses neuf passes décisives. Avec une cible privilégiée. Sur ses 37 pions, Anthony Davis s'en est vu offrir 10 par son partenaire. Dont quelques unes assez magiques.

En lâchant neuf offrandes, "Playoffs Rondo" est par ailleurs encore un peu plus rentré dans l'histoire. Il a ainsi dépassé Michael Jordan pour intégrer le top 10 des meilleurs passeurs all-time en playoffs avec 1022 assists.

"Voir mon nom associé à ceux d'Isaih et Mike, ça fait quelque chose. Ce soir, je vais me remémorer tout ça, revoir le match. C'est quelque chose de collectif et je ne remercierai jamais assez mes coéquipiers. Ce sont eux qui mettent les tirs. Je ne l'aurais pas fait sans tous les gars avec qui j'ai joué dans cette ligue", souligne-t-il.

En dehors de ses passes D, Rajon Rondo nous a aussi gratifié d'un trick shot dont il a le secret. Rappelons que le gars est, selon la légende, imprenable au H-O-R-S-E. Quand on voit ce genre d'actions, difficile d'en douter. Un vrai sorcier.

Avec un tel chef d'orchestre, en plus de LeBron, le collectif des Lakers est entre de bonnes mains s'il continue sur ce rythme dans les prochains jours.

Les neufs passes de Rajon Rondo

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest